CHUTE DE CHEVEUX QUE FAIRE : que faire en cas de chute de cheveux?

Chute de cheveux, que faire?

Toute chute de cheveux nécessite une consultation médicale afin
d’en déterminer la cause, parfois au besoin d’un bilan sanguin, et afin d’établir un traitement de la chute de cheveux.

Ne tentez pas de traitement seul(e) car vous risquez de perdre du temps et des cheveux, une seule direction donc, le cabinet médical!

Examen clinique

Le médecin inspectera notamment

– l’aspect des cheveux :

cheveux anormaux (dysplasie pilaire), cheveux cassés (trichotillomanie = le fait de triturer ses cheveux au point de les arracher) ou dystrophiques (défrisage) seront recherchés

– la densité de la chevelure

afin de chercher une diminution d’implantation dans certaines zones du cuir chevelu

– l’aspect du cuir chevelu :

présence de pellicules, d’érythème, d’un aspect cicatriciel atrophique ou scléreux

– chez la femme

il recherchera des signes d’hyperandrogénie (hirsutisme, acné de la femme… )

Examens paracliniques en cas de chute de cheveux

Test de traction

Le médecin pratique un test de traction de quelques cheveux pincés entre le pouce et l’index afin de déterminer si les cheveux viennent en tirant légèrement (normalement au maximum 1 à 2 cheveux viennent lorsqu’on en tire une dizaine).

Lumière de Wood

En cas de doute de teigne, il pourra pratiquer un examen en lumiere de Wood (lumière UV)

Dermatoscopie

Il peut s’aider de la dermoscopie pour affiner son diagnostic.
Le dermatologue recherchera des signes évocateurs d’un diagnostic :

— disparition des ostia folliculaires (alopécie cicatricielle) ou au contraire ostia dilatés ;

— points jaunes (pelade ou calvitie), points noirs (pelade ou trichotillomanie) ou points rouges (lupus ou vitiligo ou albinisme) ;

— halos et cupules peripilaires : calvitie ;

— erythème péripilaire et gaines : alopécie de traction;

— vaisseaux torsadés ou en virgules (dermite séborrhéique ou pellicules) ;

— vaisseaux en boucles, en bague à chaton (psoriasis) ;

— hétérogénéité des diamètres (calvitie) ;

— cheveux en point d’exclamation, ou coudés à la base, ou sténosés (pelade) ;

— cheveux en virgule, en tire-bouchon (teigne) ;

— cheveux en crochet ou repousse avec signe du V (trichotillomanie) ;

— cheveux en touffe (émergence d’au moins 5 cheveux regroupés au sein d’un seul ostium) ;

Trichogramme

Il peut aussi demander un trichogramme (on prend quelques cheveux
dans différentes zones du cuir chevelu et on les observe au microscope). Cet examen permet de mesurer le calibre des tiges des cheveux et le rapport entre cheveux en phase de pousse et de cheveux morts (rapport anagene/telogene).

Phototrichogramme

Il peut aussi recourir au phototrichogramme, qui consiste à raser une zone du cuir chevelu, et à la photographier 2-3j plus tard afin d’estimer la densité de cheveux en phase de pousse et la proportion de cheveux « normaux » et de cheveux ressemblant a du duvet.

Prise de sang

Enfin, il peut demander une prise de sang, orientée par les
suspicions cliniques :

    • Numération formule des cellules sanguines et plaquettes, Vitesse de
      sédimentation (inflammation), ferritinémie (réserves en fer), TSH
      ultrasensible (thyroide), à la recherche d’une carence martiale ou
      d’une anomalie thyroidienne en cas de suspicion d’ effluvium telogene
    • Anticorps anti nucléaires, complément et ses fractions en cas de suspicion
      de lupus
    • Sérologie syphilitique en cas de suspicion de syphilis.
    • Bilan hormonal chez une femme présentant des signes d’hyperandrogénie
      (S-DHA, 17 OH progestérone, Delta 4 androstene dione et
      testostéonémie libre dans les cinq premiers jours du cycle et en
      l’absence de contraception orale depuis au moins 2 mois.)

Voire

prélèvement de squames et de cheveux

orienté par l’examen en lumière de Wood pour examen mycologique en cas de suspicion de teigne

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)