DEMANGEAISONS ANALES : l’anus irrité qui gratte, causes, symptomes, soulager

Démangeaisons de l’anus

Les démangeaisons anales sont un symptôme assez fréquent touchant 1 à 5 % de la population, caractérisées par un besoin intense de se gratter l’anus. L’anus gratte plus souvent chez l’homme (environ 4 hommes pour 1 femme), particulièrement entre 40 et 60 ans. Il existe deux types de démangeaisons anales : celles qui sont secondaires à une maladie de peau ou de la muqueuse anale et les démangeaisons anales avec peau et muqueuse normales, pouvant représenter 1/4 à 3/4 des cas selon les séries (on parle alors de démangeaisons anales idopathiques ou essentielles)! Le retentissement des démangeaisons anales peut être important, que ce soit dans la vie professionnelle, sociale, les troubles du sommeil…

Rougeur de l’anus qui gratte

Symptomes

Les démangeaisons anales peuvent survenir à toute heure du jour ou de la nuit, entravant alors le sommeil ou l’endormissement.

Le fait de gratter l’anus peut entraîner des lésions de grattage (plaies, excoriations, rhagades… donnant traces de sang ou de suintement sur les sous-vetements et le papier toilette, ce qui inquiète souvent les patients et une lichenification de la muqueuse et de la peau péri anale, responsable d’une intensification des démangeaisons, entrentenant l’envie de se gratter et engendrant alors un cercle vicieux. Ainsi, les demangeaisons anales tendent à s’installer dans le temps, elles durent souvent depuis plus d’un an lorsque le patient consulte.

Le contact avec les selles est un facteur qui aggrave les lésions notamment en cas de trouble du transit (diarrhée, constipation…). A l’inverse, une toilette trop méticuleuse est aussi un facteur aggravant par irritation. Enfin, on constate souvent un eczema de l’anus par allergie à de multiples produits appliqués sur l’anus

Causes

En cas de démangeaisons de l’anus il faut regarder s’il y a des boutons ou des rougeurs et consulter un médecin

Ce dernier envisagera les différents diagnostics possibles.

Il va vous interroger sur les troubles du transit intestinal éventuels, vos habitudes alimentaires et l’hygiène.

Il va examiner votre anus et parfois y introduire un instrument pour réaliser une anuscopie. Le médecin va rechercher des lésions de grattage, des lichénifications, des pigmentations séquellaires ou, au contraire, des taches blanches

Le médecin classe l’aspect de l’anus en 4 stades :

Stade 0 : la peau est normale
Stade 1 : la peau est rouge (rougeurs qui grattent sur l’anus)
Stade 2 : présence de plages lichénifiées blanchâtres
Stade 3 : présence de plages lichénifiées avec des plis radiés de l’anus épaissis et des ulcérations

Il va chercher des boutons qui démangent sur l’anus ou des rougeurs de l’anus

L’ensemble de ces éléments oriente vers des causes, on peut citer parmi celles-ci :

Démangeaisons de l’anus sans plaques ni boutons

oxyurose, diarrhée, hémorroides internes, candidose digestive…

Démangeaisons avec boutons sur l’anus

Condylomes, hemorroides, molluscum contagiosum…

>>> Voir l’article sur les boutons qui grattent sur l’anus

Démangeaisons de l’anus avec plaques rouges

Mycose, maladie de Paget, maladie de peau (psoriasis, eczema…), irritation…

>>> Voir l’article sur les rougeurs qui grattent sur l’anus

Dans 1/4 à 3/4 des cas, il n’y a pas de cause décelée

Le médecin traque cependant les cancers (maladie de Paget, de Bowen…)

Calmer les démangeaisons de l’anus

Traiter la cause

Candidose, eczema de l’anus… Voir l’article rougeurs de l’anus

Eviter les facteurs aggravants

Il faut éviter les soins de toilette pluriquotidien (une seule toilette par jour à l’eau ou au savon doux suffit), l’utilisation de savon agressif, acide ou alcalin, les frottements, le port de sous vetements synthétiques, soigner une diarrhée…

Règles d’hygiène

Une hygiène rigoureuse est importante pour lutter contre la macération et l’irritation afin que le pli interfessier soit sec (mais pas irrité) et propre :

  • Laver l’extérieur de la région anale avec de l’eau et un gel doux
  • Éviter les frottements avec le papier toilette (préférer le lavage à l’eau), l’usage de lingettes et tamponner avec une serviette douce ou un sèche-cheveux à basse température.
  • Au cours de la journée et à l’heure du coucher, on peut appliquer un tampon de coton fin de type coton démaquillant dans le pli interfessier
  • On peut prendre un bain tiède de siège pendant 5 minutes de temps en temps

Eviter les troubles du transit

Les selles molles ainsi que la constipation peuvent être des facteurs aggravants contre lequels il faut lutter par une alimentation riche en fibres. De même il faut éviter les épices forts et piments, les abus de café…

Porter des sous-vêtements amples en coton

 

Traitement prescrit par le médecin

Outre le traitement de la cause, le médecin peut prescrire de l’éosine aqueuse, des crèmes ou laits à base de cuivre et zinc, des antihistaminiques

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)