DOULEUR DE L’ONGLE : ongle douloureux et tumeur glomique

Douleur de l’ongle : et si c’était une tumeur glomique?

Les douleurs de l’ongle ont trois grandes origines : traumatismes, infections et tumeur glomique

Ongles

1/ Traumatisme de l’ongle

Le traumatisme peut être

1.1/ Traumatisme violent

par exemple écrasement de l’ongle donnant le plus souvent un hématome sous l’ongle,

1.2/ Traumatisme chronique

par exemple frottement dans les chaussures provoquant souvent un aspect marron et epaissi de l’ongle

1.3/Cassure de l’ongle

Il correspond parfois à un ongle fendu

Mieux vaut dans tous les cas de traumatismes consulter car le médecin peut évacuer l’hématome, réparer l’ongle, éliminer une mycose de l’ongle…

2/ Infections

Les infections concernent le pourtour de l’ongle :

2.1/ la base de l’ongle :

2.1.1/ panaris

2.2.2/ périonyxis candidosique

2.2/ l’extrémité de l’ongle : ongle incarné

3/ Tumeur glomique

La tumeur glomique est une tumeur bénigne développée à partir du glomus, une formation neurovasculaire.

Elles se situe à proximité de la base de l’ongle, sous l’ongle ou dans la pulpe.

3.1/ Cause

Son origine est souvent inconnue, mais des cas post traumatiques ont été décrits (coup d’aiguille dans la pulpe du doigt par exemple)

3.2/ Symptomes

Le symptôme principal est la douleur de l’ongle, qui parait le plus souvent normal.

Il existe plusieurs signes permettant de faire le diagnostic :

  • Douleur exacerbée au froid et au moindre choc
  • Douleur provoquée avec la pointe d’un stylo sur l’ongle (signe de Love ou test de Hildreth ).
  • Test du garrot : en chassant le sang contenu dans le doigt par des massages et mise en place d’un petit élastique à la base du doigt, la douleur disparaît alors totalement ou partiellement

Dermoscope : aire rose sans structure avec vaisseaux arborescents visibles sous la tablette unguéale

3.3/ Examens complémentaires

Radiographie standard à la recherche d’une encoche corticale

IRM préopératoire

3.4/ Traitement

La chirurgie est le traitement de référence de la tumeur glomique avec voie d’abord « en gueule de requin ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *