DURILLON, COR AU PIED, OEIL DE PERDRIX, CORNE… : causes et traitement

Durillon, cor au pied, corne sous les pieds…

Les pieds sont soumis à rude épreuve, qu’ils soient enfermés dans les chaussures ou nus. Il est donc fréquent de voir apparaitre des crevasses des talons, des fissures ou des zones de corne sur les pieds (callosités, cors au pied, durillon…). En effet, les pressions chroniques et les frottements répétés stimulent la prolifération de l’épiderme, provoquant un épaississement de la couche superficielle de la peau (couche cornée) appelé hyperkératose. Pour les soigner il faut donc souvent limiter les frottements et pressions sur la peau.

Pieds

Symptomes

Pas toujours facile de donner un nom à une petite corne du pied qui fait mal. Avant toute chose, il faut consulter un médecin qui fera le point avec vous sur les problèmes que vous présentez (date de début, durée de l’éruption, douleur provoquée par les callosités, les cors, les durillons)
Il tentera aussi de distinguer ces cors, callosités et durillons de la verrue plantaire et du redoutable mélanome achromique.

Comment va-t-il les reconnaitre et les distinguer?

Callosité

Callosités

Les callosités sont des épaississements de la peau (larges plaques de cornes sous les pieds) au niveau des zones d’’appui des plantes et les zones de frottement : partie médiane de l’avant pied (par effondrement
de la voûte transverse antérieure), base du gros orteil par applatissement ou sur son rebord interne par hallux valgus…

Leur consistance est dure et de couleur blanc jaunâtre, différent de la couleur normale du reste du pied.

Elles sont généralement indolores, juste gênantes, sauf lorsqu’elles

  • provoquent des fissures (crevasses des talons) ou des plicatures à la facce interne de l’avant pied
  • se compliquent de durillons au sein de la plaque

Durillon

Durillon

Les durillons surviennent souvent sur les callosités.  Ce sont des zones de corne très dure, ponctuelles, comme enchassées dans la peau formant de véritables clous de kératine très douloureux. Les patients ont d’ailleurs souvent l’impression d’avoir un clou dans la peau.

Cor au pied

Les cors sont des épaississements de la peau au niveau des zones de frottements des orteils ou des zones d’appui des plantes. Ils sont douloureux et se présentent comme une petite callosité avec une zone centrale cornée, parfois cratériforme. Ils comprennent donc 2 parties :

– Un pourtour arrondi, dense et blanc-translucide
– Une zone centrale en forme de cône inversé, parfois cratériforme, qui pénètre dans les couches cutanées profondes et provoque la douleur.

Trois types de cors son rencontrés :

Cor dur

Ce sont les cors les plus répandus, ils peuvent entrainer des douleurs gênantes pendant la marche et apparaissent :

  • sur le dessus des orteils (principalement sur les 4 derniers orteils) au niveau des articulations et entre les phalanges, par frottement sur les chaussures.
  • sur la face latérale du dernier orteil qui est la zone la plus souvent soumise aux frictions dans les chaussures.
  • sur la pulpe du 3ème orteil

Cor mou ou oeil-de-perdrix

L’oeil de perdrix est presque exclusivement localisé au niveau du quatrième espace interorteil entre les 4ème et 5ème orteils et ils sont souvent par paire, c’est-à-dire deux yeux de perdrix situés sur les deux orteils se faisant face. Ils ont une couleur blanchâtre et une consistance molle et spongieuse due à la transpiration et la macération entre les orteils.Parfois ils ont une bordure rouge, enflammée et leur centre comporte un point noir d’ou le nom d’œil de perdrix.

Cors milium

Il s’agit d’un groupement de petits cors disposés sur la plante, parfois dans une plaque de callosité, parfois sans callosité.

Les distinguer d’une verrue plantaire

ceci ne peut être fait que par un médecin, qui s’attachera aussi à éliminer un mélanome achromique

Il pourra regarder avec un dermatoscope et verra que

  • le durillon, le cor, la callosité… se présente sous une forme arrondie, translucide et qu’il conserve à sa surface notamment en périphérie l’architecture habituelle des lignes cutanées, (plis et empreintes digitales ou dermatoglyphes)
  • la verrue plantaire se caractérise par l’absence de ces lignes cutanées et elle comporte souvent des points noirs (vaisseaux).

Verrue au dermatoscope

Causes

Les pressions chroniques et les frottements répétés stimulent la prolifération de l’épiderme, provoquant un épaississement de la couche superficielle de la peau (couche cornée) appelé hyperkératose.

Des frottements et traumatismes des pieds

Les callosités, cors et durillon sont une sorte de défense de la peau qui s’épaissit pour protéger les tissus sous jacents et les aider à supporter les micro-traumatismes répétés et les frottements.

Ces frottements et traumatismes répétés sont souvent le résultat d’’une anomalie posturale lors de la marche (appui trop important sur l’’avant-pied ou sur la partie extérieure de la plante par exemple…) et/ou du port de chaussures mal adaptées à une marche intensive (haut-talons et chaussures à bout pointu notamment).

 

 

Les personnes à risques

Les cors, callosités et durillons ne se rencontrent que très rarement chez les enfants et les adolescents mais plutot chez les adultes et leur fréquence croit avec l’age

Chez les adultes, certaines personnes sont plus à risque :

  • Les femmes qui ont des talons hauts  et les homme set femmes qui ont des chaussures étroites et effilée
  • Les sportifs (randonnée, jogging, tennis…)
  • Les personnes ayant des orteils de grande taille
  • Les personnes ayant des déformations des pieds (hallux valgus, désaxation du gros orteil, pieds plats ou creux…)
  • Une mention particulière aux personnes diabétiques (voir pied diabetique) dont les complications peuvent etre graves

 

 

Complications

La douleur que les cors et durillons provoquent tend à entrainer une claudication ou un report de charge qui peuvent engendrer d’autres callosités… mais aussi des troubles ostéomusculaires (douleurs au genou, à la hanche, au dos…)

Le durillon ou le cor peut aussi devenir

  • inflammatoire (rouge et chaud) voire infecté
  • fendillé voir fissuré (voir fissures des talons)
  • retentir sur l’articulation ou l’os sous jacents

Toutes es situations nécessitent une consultation médicale rapide

Traitement

Le traitement des durillons, cors, callosités… nécessite

  • d’adapter ses chaussures à ses pieds (chaussures souples, amples, sans talons hauts…) et à ses habitudes (éviter de marcher en escarpins, talons aiguilles…)
  • des soins dermatologiques par préparation kératolytique, comme dans le traitement des verrues, et de plaie
  • des soins de podologie : bilan statique et à la marche et réalisation d’orthèses et/ou de semelles orthopédiques. Le pédicure-podologue peut conseiller aussi :
    • L’utilisation d’un coussin de rembourrage en silicone (coussinet plantaire) qui se place sous l’avant du pied.
    • L’utilisation d’un pansement circulaire (manchon, parfois troué autour du cor) placé autour des orteils
    • L’ablation des cors et callosités au cabinet du pédicure podologue avec des instruments stériles type scalpel, meuleuse, fraise… Ce traitement permet de réduire le volume du cor ou de la callosité et contribue à diminuer les douleurs de la marche en réduisant la pression sur les tissus du pied mais il est toujours associé aux soins précédents, sinon le cor, la callosité ou le durillon se reforment.

Les soins consistant à se limer ou raper doucement avec une pierre ponce, une lime ou une râpe apres bain de pied dans de l’eau chaude pendant 20 minutes au préalable pour ramollir ne servent pas à grand chose tant qu’on n’a pas éliminé la cause qui est le frottement pathologique. Ils peuvent même constituer un facteur d’inflammation voire d’infection. Mieux vaut donc éviter d’essayer de prendre en charge soit meme ce type de pathologie, et cela est totalement prohibé si l’on est diabétique

 

Parfois il est nécessaire de recourir à  une intervention chirurgicale pour redresser un orteil ou corriger un hallux valgus.

 

 

Eviter les cors, durillons, callosités

La prévention des cors, callosités et durillons requiert le plus souvent de :

  • Porter des chaussures larges mais pas trop grandes, confortables et souples (en toile ou en cuir souple… ) et d’éviter les haut talons (3-4 cms maximum) et les chaussures à bout pointu. Eviter si possible les chaussures ne tenant pas le talon (sandales, tongs…) car elles accentuent les défauts à la marche.
  • Laver ses pieds quotidiennement au savon et à l’eau et surtout bien les sécher particulièrement entre les orteils pour éviter la macération.
    En effet l’humidité résiduelle est un facteur de surinfection et de mycose des pieds
  • Décaper légèrement et avec prudence au moyen d’une pierre ponce humide les callosités naissantes et les cors débutants lors du bain mais de consulter dès que ceux ci réapparaissent
  • Hydrater la peau des pieds avec une crème hydratante après la toilette
  • Porter des pansements médicaux protecteurs et cicatrisants
    et s’’il existe un défaut d’’appui lors de la marche ou une anomalie posturale, le port de semelles orthopédiques ou d’orthèses (sortes de petits embouts de mousse permettant de rééquilibrer les positions des orteils notamment) réalisés par un pédicure podologue

Questions fréquentes

J’ai de la corne sous les pieds mais j’ai peur de la gratter et d’en avoir de plus en plus

Vous avez raison : si vous avez des callosités sous les pieds, celles-ci sont réactionnelles à des frottements répétés (vous appuyez plus sur ces zones), dépendant de la façon dont vous marchez, de la forme de vos pieds, du type de chaussures que vous portez (haut talons notamment)… Si vous les décapez, vous n’arrangerez pas grand-chose car les frottements continueront à produire de nouvelles callosités. Je vous conseille donc de consulter un médecin, qui évaluera le traitement adéquat à apporter à vos callosités, et notamment la nécessité ou non de vous faire réaliser un bilan podologique chez un podologue, qui pourra alors vous fabriquer des semelles orthopédiques à glisser dans les chaussures, afin de rééquilibrer les pressions sur les plantes de vos pieds. Sachez que les semelles orthopédiques sont souvent très fines et aisées à glisser dans les chaussures de tous les jours.

 

4 pensées sur “DURILLON, COR AU PIED, OEIL DE PERDRIX, CORNE… : causes et traitement”

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)