EFFACER LES TACHES NOIRES : supprimer les taches noires après les boutons

Enlever les taches noires

Pour effacer les taches noires le dermatologue conseille généralement

  1. D’éviter le soleil et de s’en protéger car les taches noires apparaissent et s’agravent au soleil
  2. Des crèmes ou lotions dépigmentantes, le plus souvent prescrites par le dermatologue
  3. Des moyens de destruction physique (azote liquide, laser, peeling…)
Acné pigmentogène : boutons donnant des taches noires

Pourquoi a-t-on des taches noires?

Les peaux mates et noires sont riches en pigment. Elles ont donc naturellement tendance à cicatriser en faisant des taches noires

Taches noires du visage sur peau mate en cas de boutons d’acné

Le soleil est un facteur favorisant les taches noires en plus de la couleur de peau

Les techniques pour enlever les taches noires :

Pour estomper ou tenter d’effacer les taches noires, on peut utiliser deux groupes de méthodes :

Diminuer la pigmentation des taches noires

c’est l’utilisation des crèmes dépigmentantes ou hypopigmentantes

Détruire les taches noires

en utilisant le froid (cryothérapie), de l’acide (peelings), un laser contre les taches brunes ou une lampe flash (lumière intense pulsée)

Les soins de taches noires comportent donc plusieurs techniques :

1/ Eviter le soleil

L’exposition solaire est néfaste, elle aggrave toutes les pigmentations et elle peut accélérer la récidive des taches noires traitées. La protection solaire est valable tant pendant le traitement des taches noires que par la suite

On recommande donc aux peaux noires de ne pas s’exposer au soleil et d’appliquer une creme solaire d’indice élevé tous les matins notamment sur els zones où elles ont des taches noires

2/ Les crèmes contre les taches noires :

Elles sont conseillées par le médecin.

Elles peuvent soit :

  • estomper la pigmentation présente (crèmes dépigmentantes).

Il convient de ne pas en appliquer trop longtemps et d’éviter la peau saine autour des taches, afin de ne pas voir cette dernière s’éclaircir

  • diminuer la formation de la mélanine (crèmes hypopigmentantes).

Elles exposent donc moins à la dépigmentation des zones saines.

Elles contiennent le plus souvent :

2.1/ Mequinol

Il s’agit du monométhyléther d’hydroquinone, un ester de l’hydroquinone, également appelé méquinol.

Après application sur la peau, il est oxydé en radicaux libres toxiques qui endommagent, de manière sélective, la membrane des lipoprotéines des mélanocytes. D’autre part, il diminue la synthèse de mélanine par action sur l’enzyme tyrosinase.

Le méquinol peut etre irritant, donner des allergies de peau voire des pigmentations paradoxales ou des dépigmentations en confettis.

Le mequinol est contre indiqué :

  • avant l’âge de 12 ans,
  • chez les femmes enceintes ou qui allaitent.

On l’applique au début deux fois par jour uniquement sur les zones plus foncées en évitant les zones de peau normale.

Le rythme des applications peut être réduit au fur et à mesure de l’amélioration (seulement le soir dès l’obtention d’une amélioration puis lorsque la dépigmentation est obtenue, il est préférable de poursuivre le traitement au moins une fois par semaine). En effet son efficacité est transitoire :  après obtention d’un résultat satisfaisant, la poursuite d’une application hebdomadaire est nécessaire pour éviter une repigmentation plus ou moins rapide. Cependant, la durée totale de traitement ne devrait pas dépasser quatre mois, et on ne doit pas non plus traiter plus de 10 p. 100 de la surface corporelle. Les crèmes contenant du mequinol sont :

  •  Leucodinine B® pommade à 10 %
  • Any® pommade à 8 %
  • Crème des trois fleurs d’Orient® pommade à 5 et 10 %
  • Clairodermyl® pommade à 5 et 10 %…

2.2/ Tretinoine

La trétinoïne ou vitamine A acide inhibe la mélanogenèse, elle est kératolytique et anti-acnéique. Il s’agit d’un médicament utilisé dans l’acné et hors AMM dans les pigmentations du visage notamment les taches noires après bouton.

Elle est irritante et provoque des rougeurs et des desquamations sur les zones d’application, voire une photosensibilisation

Elle est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement.

Elle s’applique un jour sur deux en début de traitement, puis une fois par jour uniquement sur les taches brunes, si le patient le tolère (absence d’irritation). Un premier eclaircissement des taches brunes est visible après trois mois. Le traitement d’attaque dure six mois, puis un traitement d’entretien est poursuivi à raison de trois applications par semaine.

On peut la trouver à des dosages de 0,025, 0,05 et 0,10 %, en crème en lotion ou en gel. Rappelons que son usage dans les taches de pigmentation est hors AMM

2.3/ Hydroquinone

L’hydroquinone (1,4-dihydroxybenzène) est le dépigmentant le plus utilisé au Monde et notamment sur peau noire en Afrique, en Amerique, aux Antilles… L’hydroquinone réduit l’oxydation de la tyrosine et inhibe donc la mélanogenèse ; elle endommage aussi les mélanosomes et les mélanocytes. Elle est utilisée à des concentrations de 2 à 5%.

Ses effets indésirables sont l’irritation, les allergies de peau  et l’ochronose exogène lors d’utilisation prolongée de concentrations élevées.

En préparation magistrale, elle est souvent associée à la trétinoïne et à des corticoïdes (trio dépigmentant). C’est le principe de la formule bien connue de Kligman :

  • hydroquinone 2 à 5%
  • acide rétinoïque 0.05 ou 0,10%
  • acétate de dexaméthasone 0,10%
  • onguent hydrophile ou propylene glycol.

Cette préparation magistrale prescrite par les dermatologues doit etre conservée au frais et à l’abri de la lumière. L’apparition d’une couleur brune est un signe d’oxydation. Elle est instable et elle est à renouveler après un mois.

On l’applique deux fois par jour, pendant au moins 3 mois ; un traitement d’entretien est ensuite nécessaire.

Depuis le 1er janvier 2001, les produits contenant de l’hydroquinone ne peuvent plus être délivrés que sous contrôle médical. Une directive européenne interdit en effet l’utilisation de l’hydroquinone dans les cosmétiques dépigmentants.

3/ Les traitements exfoliants et dépigmentants contre les taches noires

Ils se déroulent généralement en hiver, à distance du soleil.

3.1/ La cryothérapie (azote liquide ou neige carbonique)

on congèle légèrement la peau avec de l’azote liquide ou de la neige carbonique. Ceci a pour but de détruire les cellules mélaniques (très sensibles au froid) et d’exfolier la peau. La cryothérapie peut donner lieu à des séquelles dyschromiques à type de taches blanches ou de taches noires.

3.2/ Les peelings

Les peelings permettent un décapage épidermique à base d’acides de fruits (AHA) à forte concentration, (acide glycolique de 20 à 70%) seul ou en association avec les acides kojique et trichloracétique voire 4 % d’hydroquinone.

Ils sont utilisables sur peau noire, mais avec prudence et par opérateur entrainé

Voir l’article peeling

3.3/ Le laser contre les taches brunes

Il s’agit souvent d’une association de laser pigmentaire et de laser ablatif à utiliser avec prudence sur peau noire

3.4/ La lampe flash (lumière intense pulsée)

La lampe flash est rarement utilisee pour effacer les taches noires sur peau mate

 

Tous ces traitements sont suivis de marques sur la peau pendant en moyenne une semaine (croûtes, rougeurs, peau à vif… ) et il convient durant cette période de se protéger du soleil et d’appliquer des crèmes grasses aidant la peau à cicatriser.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.