BOUTONS D’ACNE : solution contre l’acnée et ses boutons

Boutons d’acné

Boutons d’acné

Qu’est-ce c’estSignescauses /conséquencesSoins / Points clés / Questions fréquentes / Et pour aller plus loin… / Traitement de l’acné (Curacne ®, Roaccutane ®, acné au laser…) / Contraception et acné

Qu’est-ce que l’acné ?


Tout d’’abord, il faut se départir des idées reçues :

  • L’’ acné n’’est pas due à un défaut d’’hygiène,mais plutôt à une variation et une sensibilité hormonale
  • elle ne guérit pas lors du mariage, mais il est vrai que l’acné guérit le plus souvent spontanément à la sortie de l’adolescence, vers 18-20 ans
  • le fait de manipuler ses boutons ne l’’améliore pas, bien au contraire
  • et enfin l’acnée n’’est pas contagieuse
acne inflammatoire
Exemple d’acné inflammatoire typique du front

C’est une maladie de la glande sébacée donnant des boutons

Qui a de l’acné?

Elle concerne 1/4 de la population française, soit environ 15 million de personnes.
C’est la pathologie cutanée qui motive le plus de consultations chez le dermatologue
L’acnée touche en effet environ 80% des adolescents (dont 15% ont une forme sévère) et près de 25% des adultes, en particulier des femmes puisque près de 20% des femmes adultes ont de l’acné de la femme, dite tardive.

Que se passe-t-il dans ma peau?

L’’acnée est une maladie de la glande sébacée (glande située à coté des poils et qui sécrète une substance grasse : le sébum).

Cette glande se bouche et forme les boutons (points noirs et points blancs, les microkystes).

Ces boutons se surinfectent à cause d’une bactérie appelée Propionibacterium acnes. La bactérie pullule et sécrète des substances qui favorisent l’inflammation (rougeur, douleur, chaleur).

Comment reconnaitre l’acné ?

L’acnée siège sur le visage et le haut du tronc.

La peau est souvent grasse et luisante à cause de la séborrhée, l’écoulement en abondance du sébum, notamment sur la partie centrale du visage (front, nez, menton…).
Les boutons sont de deux types :

  • Lésions rétentionnelles : points noirs, points blancs, kystes

L’excès de sébum et la fermeture du canal pilaire par lequel le sébum s’écoule, crée une rétention de sébum dans la glande sébacée, engendrant points noirs et points blancs :

  •  Les points noirs

Ils sont encore appelés comédons ouverts

Points noirs
Points noirs vus de près, encore appelés comédons

Voir un article sur les points noirs

  • Les points blancs

ou comédons fermés ou microkystes correspondent à des glandes sébacées bouchées sous la peau, formant des petits kystes. L’aspect du sébum sous la peau parait blanc par transparence, d’ou son aspect de point blanc.

  • Lésions inflammatoires : boutons rouges

L’ensemble des lésions rétentionnelles forment donc des poches fermées propices au développement de la bactérie propionibacterium acnes. L’acné rétentionnelle non traitée devient donc inflammatoire par pullulation microbienne, provoquant des lésions rouges :

    • Les papules

sont des boursouflures rouges de la peau, parfois douloureuses qui mesurent quelques millimètres.

    • Les pustules

sont des papules rouges centrées par un point blanc contenant du pus

Bouton blanc pustuleux
Pustule formant un bouton blanc
    • Les nodules

sont des boules rouges, souvent issues de la complication des papules et pustules par extension de l’infection en profondeur dans la peau. Les nodules peuvent évoluer en cicatrices d’acné

Parfois, l’ensemble des lésions rétentionnelles et inflammatoires peuvent se transformer en kystes, des sortes de gros points blancs de quelques millimètres à quelques centimètres. Ce sont des boules de sébum entouré d’une coque, fréquents dans le dos, mais on peut aussi en observer sur le visage.

Pourquoi a-t-on de l’acné ?

C’est une maladie ayant plusieurs causes parmi lesquelles on peut citer :

  • L’hérédité

L’’acnée est plus fréquente et généralement plus grave chez les sujets ayant des antécédents familiaux. Dans ces cas, l’acnée est souvent plus difficile à traiter car on ne peut pas encore influer sur la génétique. Plusieurs études sur les jumeaux suggèrent une base génétique notamment en ce qui concerne la gravité des boutons

  • Le stress :

L’acné n’est pas une maladie due au stress, mais il est reconnu que le stress est un facteur déclencheur de poussées d’acné. Le stress provoque en effet la libération par les cellules nerveuses en grand nombre dans la peau de substance P, qui stimule la production de sébum par les glandes sébacées

  • Les hormones :

Les hormones mâles jouent un rôle important sur le déclenchement de l’’acné. Il faut savoir que les femmes ont aussi des hormones mâles, et peuvent donc avoir aussi de l’’acné. Le traitement de l’acné chez les femmes requiert donc parfois l’emploi d’une contraception ou de médicaments ayant un effet sur les hormones.

L’acnée est une maladie où l’influence hormonale est prépondérante. Ces dernières engendrent la séborrhée qui enclenche l’acné. La période de l’’adolescence étant marquée par un bouleversement hormonal, pourvoyeur de séborrhée, l’’acné est très fréquente chez les adolescents (nous avons vu que l’acné touche 80% d’entre eux).

Il existe des acnés n’’entrant pas dans le cadre de l’’acné juvénile :

  • L’’acné due aux médicaments :

il faut donc signaler au médecin les médicaments que l’on prend

L’’acnée due aux crèmes cosmétiques grasses : il faut savoir y penser et les signaler au médecin

L’acnée prépubertaire se voit chez des enfants de 8, 9 ans, parfois même dès 6 à 7 ans! Elle peut être de mauvais pronostic car elle peut évoluer vers une acné sévère durant l’adolescence, notamment en cas d’antécédent familial d’acné sévère.

Elle peut faire l’objet d’un bilan hormonal notamment en cas de signes d’hyperandrogénie ou de retard pondéral, à la recherche d’un bloc en 21 hydroxylase au niveau surrénal.

L’acné prépubertaire n’est pas en soit un signe de puberté précoce qui est définie par l’augmentation du volume des seins avant 8 ans chez la fille

et l’augmentation du volume testiculaire avant 9 ans chez le garçon.

Par contre l’acnée peut accompagner cette puberté précoce. Il n’y a donc pas lieu de réaliser un bilan de puberté précoce chez un enfant présentant de l’acné sans les signes de puberté précoce énoncés ci-avant.

  • Acné dite « tardive » notamment chez la femme apres 25 ans.

Voir l’article consacré à l’acné de la femme

Contraception et acné

La glande sébacée est sous la gouverne des hormones sexuelles. L’impact de la contraception chez la femme est donc important

1/ on peut observer une résurgence de l’acnée apres un changement de contraception :
  • mise en place d’un sterilet hormoné contenant des progestatifs,

Tout ce qu’une femme (ou un professionnel de santé) a besoin de savoir sur les DIU (page mise à jour !) http://t.co/SkIlYp3ghk

— Martin Winckler (@MartinWinckler) 8 Octobre 2015

  • pose d’un implant sous la peau,

Tout (ou presque) ce qu’il faut savoir sur l’implant contraceptif. (Article mis à jour.) http://t.co/sXr4w4M2ya

— Martin Winckler (@MartinWinckler) 13 Octobre 2015

  • patch au norelgestromine,
  • anneau vaginal à l’étonorgestrel,
  • changement de pilule : ce sont les progestatifs contenus dans les pilules qui sont potentiellement acnéigènes : gestodene, desogestrel, norgestrel, levonorgestrel, norgestrienone, norethisterone, lynestrenol…). Toute apparition d’acné apres mise en place d’une nouvelle contraception doit encourager à consulter son medecin

Cependant, les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) indiquent que les pilules de 1ère ou 2ème génération sont indiquées en première intention, et celles de 3ème ou 4ème génération en deuxième intention uniquement, compte tenu du risque accru de maladie thromboembolique veineuse.
Si un contraceptif doit être prescrit à une femme présentant de l’acné, il sera recommandé de prescrire :

  1. en première intention : lévonorgestrel qui est plutôt acnéigène…(Adepal*, Trinordiol*, Ludeal*, Minidril*, Optilova*…)
  2. en seconde intention : norgestimate (assimilé 2ème génération) et comportant une AMM (Autorisation de mise sur le marché) pour la contraception chez la femme présentant une acné (Triafemi*, Tricilest *…).
2/ Amélioration de l’acnée avec une pilule ?

Les seules pilules potentiellement anti acnéiques sont à base de :
– Acétate de chlormadinone (Belara *)
– Acetate de cyproterone (Diane *, Holgyeme*, Evepar*, Minerva…) : en cas d’hyperandrogénie et/ou d’hirsutisme, en cas de résistance à un traitement dermatologique bien conduit
– Dienogest (Qlaira *)
– Drosperinone (Jasmine*, Yaz*…)
– Norgestimate (vu au dessus, les recommandations de prescription ne sont qu’en deuxième intention)

  • Acné excoriée

L’acné excoriée est une acnée manipulée, ce qui engendre des plaies et un risque de cicatrices. Elle est fréquente chez les jeunes femmes. L’acné excoriée nécessite une consultation médicale car le risque de cicatrices d’acné est important.

  • Acné et grossesse


La grossesse, periode de bouleversement hormonal, peut etre marque par une amélioration ou une  aggravation de l’acné. Le traitement de l’acné pendant la grossesse n’est pas aisé car de nombreux traitements utilisés pour l’acné ne peuvent être prescrits durant la grossesse. Il est donc important de consulter en cas d’acné durant la grossesse.

  • Acné grave ou sévère

L’acnée grave ou sévère est la seule acné pouvant être traitée directement par l’isotretinoine (On distingue plusieurs types d’acnés graves, et parmi celles-ci :

l’acne fulminans

accompagnée de fièvre, de fatigue et parfois de rhumatismes

l’acne conglobata

sorte d’acnée commençant à l’adolescence mais ne guérissant pas à l’entrée dans l’âge adulte et se compliquant en gagnant le tronc, les épaules, les fesses et la racine des membres, formant des comédons de grande taille, des kystes qui peuvent se rejoindre entre eux et fistuliser (donner des écoulements purulents).

l’’acné nodulaire kystique

caractérisée par la prédominance de kystes inflammatoires

Conseils de soins dans l’acné

  • Soins d’hygiène du visage:

Nettoyer délicatement les zones atteintes par l’acné le soir avec produit nettoyant doux spécifique des peaux acnéiques.

Le matin, privilégier de l’eau froide sans savon.

  • Evitez le soleil :

c’’est un faux-ami puisqu’’il améliore un peu l’’acné lors des expositions puis on observe une poussée après l’’arrêt des expositions au soleil (la classique poussée de la rentrée scolaire).

Par ailleurs, le soleil est souvent contre-indiqué avec les médicaments et les crèmes utilisés contre l’’acné.

Si vous n’avez pas le choix pour l’éviction solaire, privilégiez une crème solaire non comédogène, spécifique des peaux acnéiques

  • Ne percez pas vos boutons! 

Les manipulations des boutons d’acné peuvent les aggraver et entraîner l’’apparition de cicatrices d’acné ou de taches brunes sur la peau.

De même, méfiez vous de vos mains : il est fréquent d’observer plus d’acnée sur la moitié du visage homolatérale à la main directrice. En effet, il est fréquent de prendre l’habitude de manipuler ses boutons avec sa main directrice en travaillant…

  • Maquillage :

Évitez les cosmétiques trop gras ou épais.

On trouve maintenant d’excellents fonds de teint couvrants en poudre ou en texture non grasse

  • Rasage :

En cas de boutons sur la barbe, privilégiez le rasoir électrique pour éviter de couper les boutons comme avec le rasoir a lame.
Si vous ne pouvez utiliser de rasoir électrique et préférez la lame, changez souvent les lames, assouplissez la barbe avec de l’’eau et du savon doux avant d’’appliquer de la crème à raser ou utilisez un gel à raser qui oblige à mouiller la barbe. Il existe des gels à raser antibactériens qui peuvent limiter un peu l’acné
N’utilisez pas de lotion après-rasage contenant de l’’alcool.

  • Coiffure :

Evitez les mèches sur le front et les cheveux qui tombent sur le visage :
les cheveux sont souvent sales et favorisent les boutons. Si vous souhaitez garder une chevelure masquant vos boutons la journée, pensez à mettre un bandeau en rentrant le soir à la maison!

Conséquences de l’acné

L’acnée peut être lourde de conséquences :

  • sur le plan psychologique et social tout d’abord :

l’acnée est une dermatose affichante puisqu’elle touche principalement les zones exposées : visage, décolleté et dos et social.  Qui plus est, l’acné survient le plus souvent dans une période d’instabilité et de fragilité émotionnelle : l’adolescence.  Il est donc important de prendre en charge l’acné le plus tôt possible et d’apporter un traitement de l’acné afin d’éviter son aggravation.

  • sur le plan physique :

l’acnée peut engendrer des cicatrices d’acné, qui peuvent être comme des trous dans la peau (en bas relief) ou en relief, dont le traitement correcteur (chirurgie correctrice : relèvement des cicatrices, excision-suture voire greffes, peelinglaser ablatif…) est parfois difficile.

 

 

Interview du Pr Brigitte Dréno, Unité de Cancérologie cutanée, Hôtel-Dieu, Place Alexis Ricordeau, 44093 NANTES CEDEX 01 traitement contre acne

Quelle est l’evolution de l’incidence de l’acné : augmente-t-elle, est-elle stable ou diminue-t-elle?

L’’incidence de l’acné est stable et ce quelque soit les pays. Elle est de l’ordre de 80% en incluant les acnés minimes de type rétentionnelles.
Les acnés sévères représentent environ 10% des acnés
Par contre, l’’acné de l’’adulte et notamment l’acné de la femme est en augmentation et représente aujourd’hui environ 20% des acnés

Quels sont les rapports entre alimentation et acné?

Aucun rapport entre acné et alimentation n’ a été à ce jour bien établi. Mais des études récentes indiquent que les sucres d’assimilation rapide, certains acides gras contenus dans l’alimentation pourraient jouer un rôle indirect via l’activation de récepteurs ou cytokines qui modifieraient la prolifération et la différentiation kératinocytaire et ainsi induiraient la formation de lésions rétentionnelles. De même, les produits laitiers allégés en graisses ou écrémés ont été incriminés. Mais tout ceci reste à prouver.

Points clés :

  • L’acné n’est pas due à un défaut d’hygiene mais à un problème hormonal. Il n’empêche que l’hygiène est importante en cas d’acné
  • L’acné la plus fréquente est celle de l’adolescent. Elle peut avoir de lourdes répercussions psychologiques
  • Il est important d’éviter de toucher ses boutons car cela peut les aggraver et engendrer des cicatrices
  • Evitez aussi le soleil qui est un faux-ami
  • Le traitement de l’acné fait l’objet d’un consensus bien codifié chez les dermatologues et permet dans la majorité des cas d’améliorer l’acné


Questions fréquentes :


– Y a-t-il une relation entre acné et alimentation?

De nombreuses controverses ont cours au sujet du role de l’alimentation dans l’acné.

Que sait-on actuellement ? :

Les produits laitiers, notamment lorsqu’ils sont écremés consommés en grande quantité (yaourts à boire, lait…) peuvent aggraver l’acné

Les aliments à index glycémique élevé pourraient agraver aussi l’acné
En principe, les aliments ne sont donc pas en cause dans le déclenchement de l’acné mais peuvent pour certains d’entre eux etre des facteurs aggravants. Un régime équilibré riche en fruits et légumes et modéré en aliments sucrés, gras et en produits laitiers fait de toute façon partie des recommandations générales de nutrition
Rien n’est cependant démontré pour le chocolat et les charcuteries, régulièrement incriminés par les patients. Il n’y a en revanche pas de contre-indication à ce que certains patients ayant fait un lien direct de cause à effet entre la consommation d’un aliment (chocolat, charcuteries…) et l’apparition de lésions d’acné, tentent de suspendre la consommation de cet aliment afin de vérifier s’il existe vraiment un lien de cause à effet …

– Mon acné s’améliore au soleil, dois-je m’exposer?


Le soleil est un faux ami puisqu’il induit une amélioration transitoire de l’acné, rapidement suivie d’une résurgence des lésions par accélération de la comédogénèse. Par ailleurs, de nombreux traitements de l’acné sont photosensibilisants (cyclines, peroxyde de benzoyle) ou sont susceptibles d’entraîner une plus grande sensibilité de la peau au soleil (rétinoides). Les patients acnéiques doivent donc se protéger du soleil et appliquer des crèmes solaires non comédogènes en cas d’exposition.

– L’hygiène est-elle importante dans l’acné ?

L’acné n’est pas liée à un manque d’hygiène, mais un lavage du visage et des zones touchées une fois par jours, si possible avec un produit spécifique des peaux acnéiques, est important pour éliminer l’exces de sébum et lutter contre la pullulation microbienne


– J’’ai entendu parler de laser anti-acné, qu’est-ce que c’est ?


La technologie laser est de plus en plus utilisée en Dermatologie. Il existe deux types de lasers pouvant entrer dans le cadre des traitements de l’acné : certains lasers non ablatifs ont fait l’objet de publications signalant une amélioration des lésions inflammatoires superficielles, mais ces améliorations semblent transitoires.certains lasers ablatifs entrent dans la prise en charge des cicatrices d’acné

Laser et acné

 

Et pour aller plus loin :

Traitement acne / Cicatrices acne /Boutons visage

Recommandations AFSSAPS pour le traitement de l’acné
Vidéo sur le mécanisme de l’acné par la Société Francaise de Dermatologie :

Vous êtes ici : Dermatologie  >acne

2 pensées sur “BOUTONS D’ACNE : solution contre l’acnée et ses boutons”

  1. Bonjour,

    J’ai des boutons au niveau des bras et du dos, comment je pourrai m’en debarasser ?

    Cordialement

Posez une question au dermatologue