COMMENT SE PASSE UNE INJECTION D’ACIDE HYALURONIQUE ?

Injection d’acide hyaluronique dans les rides et les cicatrices : comment se passe une séance ?

L’acide hyaluronique fait partie des produits de comblement injectés dans les rides

Comment se déroule une séance d’injection d’acide hyaluronique?

comblement des rides
Piqure de comblement des rides. Image reproduite avec l’aimable autorisation du Dr Véronique Bavoux-Beau, Arcachon

La séance d’injection dans les rides a lieu généralement en hiver, à distance du soleil

Avant la séance

Lors de la première consultation le médecin recueille les renseignements indispensables avant tout comblement :

  • recherche des antécédents de pathologies auto-immunes ou granulomateuses,
  • antécédents allergiques,
  • hépatite C, herpes labial
  • médicaments
  • éventuelles injections pratiquées antérieurement sur les sites à injecter (type de produits utilisés, quels ont été leur tolérance et les résultats obtenus)…
  • recherche d’attentes irréalistes, d’un terrain dysmorphophobique.

Un devis établissant le coût du traitement par séance et le nombre de séances prévisible est établi et il doit être accepté par la mention « lu et approuvé », signé et daté. Une copie est remise au patient avec une liste des précautions à observer pendant les 72 heures avant le traitement et les 48 heures suivant le traitement.

Le médecin laisse le plus souvent un délai de réflexion de 8 à 15 jours avant la 1ère séance d’injection.

Le plan de traitement a le plus souvent été établi en accord avec le médecin qui a délivré un devis. Il faut en général  1 à 3 séances espacées de 3 mois en moyenne

Il faut  avant la séance :

  • éviter toute prise d’aspirine ou d’anti inflammatoire les jours précédents pour minimiser les risques de saignement,
  • ne pas suivre de soins dentaires contemporains du traitement,
  • la peau doit être saine,
  • en cas d’antécédent d’herpes labial (bouton de fièvre), le médecin peut avoir prescrit une prise d’antiherpétique à commencer 3 jours avantla séance de soins autour de la bouche
  • Le médecin peut avoir pris des photos avant la séance, de face, de trois quarts et de profil.
  • Une anesthésie de contact par crème anesthésiante à la lidocaïne peut être faite une heure avant la séance.

La séance d’injection d’acide hyaluronique au cabinet du médecin

Le médecin désinfecte la peau avant l’injection. Il peut soit piquer directement à l’aiguille soit utiliser une canule (pour les injections plus profondes et en nappe, il faut alors un pré trou à l’aiguille pour insérer la canule sous la peau).

L’injection d’acide hyaluronique est lente et régulière.

Un massage à l’aide d’une crème à l’arnica immédiatement après la séance peut etre proposée par le médecin et elle peut être poursuivie jusqu’à  disparition des « bleus », habituellement en moins d’une semaine.

Après l’injection d’acide hyaluronique

L’application d’un écran solaire en été et le maquillage sont autorisés dès le lendemain.

Après l’injection, il est possible d’observer une rougeur voire un gonflement pendant quelques jours.

L’effet est immédiat pour les produits résorbables, retardé (2 mois en général) pour les produits non résorbables. (voir les produits de comblement des rides)

Les produits résorbables s’éliminent en général en 6 mois-un an et il est donc nécessaire, si le patient souhaite obtenir un résultat durable, de répéter les injections à cet intervalle.

En pratique, ce sont surtout les produits résorbables qui sont utilisés par le dermatologue, notamment l’acide hyaluronique. Les zones donnant de bons résultats sont généralement le sillon nasogénien (plis qui vont des ailes du nez aux coins de la bouche) et les rides de la lèvre supérieure.

Interview d’un dermatologue

Dr Paul Touron, 47 all du Rouergue, 31770 COLOMIERS,

Tél: +33 5 61 30 20 33

paultouron@free.fr

Paul Touron r

Où injecte-t-on? Comment se passent les injections?

Dr Paul Touron :

Les principales indications sont les rides du sillon nasogénien et de la lèvre supérieure.

Au niveau du sillon on choisira un produit très réticulé. Il faut injecter plus sur le versant interne du sillon qu’ au niveau du sillon proprement dit. Le résultat sera d’ autant plus satisfaisant que la ptose est peu marquée

La lèvre supérieure sera injectée d’ une part pour diminuer les rides (plissé solaire), d’ autre part pour la rendre plus pulpeuse. Attention de toujours respecter voire accentuer l’ arc de cupidon. Attention aussi de ne pas créer un déséquilibre avec une lèvre inférieure trop mince. Enfin, l’ injection seule du canal virtuel à la jonction lèvre blanche-lèvre rouge me parait une erreur : celà donne un aspect peu naturel de lèvre qui rebique.

Certaines indications ne paraissent pas judicieuses : le front est peu amélioré par le comblement, de même la patte d’ oie où le risque de voir le produit injecté est important. La toxine botulique donnera en général de meilleurs résultats.

Le remodelage par des produits à injecter profondément : Radiesse ® en hypodermique, Restylane Sub-Q ® en sus périosté, New Fill ® en intra dermique profond, permettent de redessiner les contours d’ un visage, et en rehaussant les pommettes, d’ obtenir un réel effet lifting, en particulier sur le sillon nasogénien. Ils nécessitent une formation particulière pour chaque produit en des conditions d’ asepsie rigoureuses

L’ injection « tout venant » au niveau de la lèvre ou sillon ne pose pas de problème particulier. Il est recommandé de faire signer un formulaire de consentement, personnellement je ne le fais pas. Je préfère une conversation franche et prolongée, les rapports sont à mon avis meilleurs après un long entretien qu’ après une signature.

Je pratique en général une anesthésie tronculaire, tant pour le confort de la patiente que pour le mien. Quand c’ est possible j’opère sur une patiente assise.

Les injections de remodelage, plus longues et plus chères doivent faire l’ objet d’ un devis. L’anesthésie locorégionale au trou sous orbitaire est indispensable.

Je préfère toujours sous estimer la durabilité du produit injecté pour éviter les mauvaises surprises, moins fréquentes aujourd’hui qu’aux débuts de l’ acide hyaluronique.

Toujours prévenir de la possibilité d’ un hématome. Ne jamais hésiter à faire une retouche au bout d’ une ou 2 semaines même si elle coûte cher (avantage des petites seringues), c’est le prix à payer quand on s’ écarte de la médecine remboursée.

 

>>> Suite : les conseils du dermatologue

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.