TRAITEMENT VITILIGO : le traitement du vitiligo

Traitement du vitiligo

On contrôle mal encore l’évolution du vitiligo (l’apparition de nouvelles plaques), mais on peut repigmenter une grande partie des lésions de vitiligo.

En effet, si les mélanocytes sont détruits par la maladie, des cellules souches persistent dans les follicules pileux

Le visage est une région répondant bien au traitement et qui repigmente généralement bien, alors qu’au contraire les mains et les pieds résistent souvent au traitement.
Le traitement du vitiligo nécessite de la patience car il faut souvent 6 mois à 2 ans pour avoir des résultats satisfaisants.

Eviter les traumatismes

Voir l’article conseils en cas de vitiligo

Crème contre le vitiligo

Certains vitiligo s’’étendent moins et peuvent même repigmenter lors des applications sur leur pourtour de crèmes à la cortisone ou de tacrolimus (sous prescription médicale hors AMM) qui peut contrairement aux crèmes à la cortisone être utilisé sur le visage et le cou, au rythme de 2 fois par jour jusqu’à obtention d’une repigmentation (il faut au moins 6 mois). Ensuite, une application deux fois par semaine peut limiter le risque de récidive

On peut aussi utiliser des crèmes à la vitamine D (hors AMM), type Daivonex

UV et lumières LASER

On peut tenter de faire repigmenter le vitiligo en le stimulant avec des UV ou le soleil en plus de la crème à la cortisone.

Un traitement par UV repigmente environ 60% des personnes atteintes de vitiligo.

Ce traitement sera arrêté en cas d’’inefficacité en moyenne après 3-4 mois d’’essai.

Le soleil

pourra être utilisé sous stricte surveillance médicale.

Les « UV en cabine » ou Photothérapie :

On irradie la peau en cabine deux à trois fois par semaine par des rayons UVB, (qu’on préfère désormais aux UVA (PUVAthérapie, car elle est donnée en association avec des psoralènes).

Il faut éviter d’en faire pendant de nombreuses années car on sait que les UV jouent un rôle important dans le déclenchement des cancers de la peau. On estime qu’il ne faut pas dépasser en moyenne 30 séances par an et 150 à 200 séances pour une vie. Il est donc important de bien suivre les prescriptions de son médecin et de l’informer si l’on a déjà eu des UV ou un mélanome qui contre-indique les UV. Il faut aussi lui dire si l’on a déjà eu un autre cancer de la peau, une maladie liée au soleil, des grains de beauté, des médicaments car ils peuvent provoquer des éruptions avec les UV et tout autre antécédent. Il faut bien protéger ses yeux avec les lunettes fournies et les hommes doivent garder leur slip.

Si votre médecin vous a prescrit un médicament à prendre 2 h avant les séances ( psoralène), il faut porter des lunettes noires foncées couvrant les cotés des yeux et se protéger du soleil pendant les 8 h après sa prise.

Laser contre le vitiligo

Certains lasers (dont l’excimer ou le laser Helium-Neon) peuvent avoir une efficacité dans le vitiligo, notamment du visage et remplacer les UV.

Les lasers fractionnés peuvent avoir un intérêt dans le vitiligo non-segmentaire stable, pour lequel les traitements conventionnels sont parfois inefficaces, notamment le laser CO2 ablatif surtout s’il est associé à de la cortisone en crème voire des UV

 

On peut aussi utiliser des cremes au tacrolimus, en association du laser notamment.

Enfin, il est possible d’utiliser des lampes à la place des UV

Pour les vitiligos quasi-généralisés, il est possible de dépigmenter la peau normale par traitement laser dépigmentant.

Maquillage

Le maquillage permet souvent de masquer les plaques de vitiligo

On peut aussi y appliquer de l’auto bronzant

Greffe de mélanocytes

On peut tenter de greffer des mélanocytes depuis une zone saine. Ceci est surtout indiqué pour les vitiligo de petite taille, non soumis aux micro-traumatismes, stable (n’ayant pas évolué depuis au moins un an), bien délimité et bien blanc. Le vitiligo touchant un seul côté du corps est généralement une bonne indication de ce traitement, en particulier au niveau du visage.

Une petite zone de peau non touchée par le vitiligo est prélevée sous anesthésie locale et les mélanocytes sont mis en suspension. Puis on abrase les plaques de vitiligo et la suspension y est appliquée. La repigmentation est progressive, maximale après 3 à 6 mois.

Cette technique semble apporter des résultats durables (au moins 72 mois), en améliorant la pigmentation du vitiligo

En conclusion, consensus sur le traitement du vitiligo

En 2016, l’European Dermatology Forum et le Vitiligo Japanese Task Force ont réuni leurs experts pour aboutir à un consensus de traitement : ils recommandent d’associer en première intention

  • les UV (A ou plutot B TL01) à un autre traitement :
  • pour l’European Dermatology Forum : dermocorticoïdes +/- laser excimer ou tacrolimus en crème. Pour le Vitiligo Japanese Task Force dermocorticoïdes ou une creme à base de vitamine D.

 

L’avenir du traitement du vitiligo?

On peut citer de nombreuses pistes thérapeutiques issues de la meilleure compréhension des mécanismes du vitiligo :

10 réflexions sur « TRAITEMENT VITILIGO : le traitement du vitiligo »

  1. On recommande généralement une exposition modérée de 10 15 minutes en dehors des horaires les plus chauds (10h-16h en été) pour stimuler la pigmentation des plaques. On appelle cela l’héliothérapie : exposition modérée destinée à stimuler sans bruler les zones dépourvues de pigment donc sans défense face au soleil

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)