URTICAIRE : solution contre les boutons d’urticaire (urtiquer)

Crise d’urticaire

L’urticaire / Causes d’urticaire / Symptomes / Traitement de l’urticaire Points clés / Questions fréquentes / Et pour aller plus loin

Pourquoi a-t-on de l’urticaire ?

On estime que l’urticaire touche un individu sur 5 (15 à 20% de la population) au moins une fois dans sa vie. Elle représenterait à elle seule 1 à 2 % des motifs de consultation en dermatologie et en allergologie.
Il s’agit d’une réaction dite allergique de type immédiate à un facteur déclencheur.

Il s’agit donc d’une sorte d’ allergie de la peau : l’aspect gonflé des papules (enflures de la peau) est due à une dilatation aiguë des vaisseaux de la peau, secondaire à la libération d’histamine par les mastocytes.

La crise d’urticaire

Boutons d’urticaire

Le mot « urticaire » provient du latin « urtica » qui signifie ortie.

urticaire
Papules d’urticaire (comme des piqures d’orties)

Elle a generalement l’aspect de boutons monomorphes ressemblant à des piqûres d’’ortie qui très souvent démangent (démangeaisons), fugaces et évolutifs.

Monomorphes, la lésion élémentaire est une papule oedémateuse (gonflée) rouge ou rosée (comme des piqures d’orties), isolée ou confluant en des plaques bien délimitées.

Plaque d'urtcaire
Plaque d’urtcaire

Démangeaisons : elle démange constamment sauf en cas d’urticaire systémique ou profonde, parfois féroce. Elle donne donc des plaques qui grattent.

Fugaces, les lésions persistent quelques minutes ou quelques heures avant de disparaître sans laisser de traces.

Evolutifs, des éléments disparaissent, alors que d’autres apparaissent ailleurs, donnant une illusion de mobilité.

boutons d'urticaire
Boutons d’urticaire, la peau est comme gonflée

La peau est donc gonflée par endroit (en cas d’urticaire physique, sur la zone où s’est produit le contact physique, par exemple les zones de grattage en cas de dermographisme, la zone récemment exposée au soleil en cas d’urticaire solaire… ).

Les papules peuvent prendre un aspect en anneaux.

Urticaire en anneaux
Urticaire en anneaux
ronds sur la peau qui grattent
Urticaire formant des anneaux ou des ronds sur la peau (urticaire annulaire)
Urticaire geant annulaire
Urticaire geant annulaire

Les lésions peuvent aussi etre assez rouges

Urticaire rouge
Urticaire rouge

 

On distingue deux cas de figure:

  • La crise isolée ou aigue,

qui régresse souvent spontanément en quelques heures, jours ou semaines, est le plus souvent allergique.

On trouve parfois une cause à l’’interrogatoire puisqu’’elle survient souvent quelques minutes à quelques heures après celle-ci (prise d’’un médicament, d’’un aliment inhabituel, piqûre d’’insecte… …).

On ne pratique habituellement pas de bilan sanguin à la recherche d’’une cause sauf en cas d’’urticaire grave.

Le médecin la traite au moyen d’antihistaminiques qui font le plus souvent régresser la crise en quelques jours ou semaines

  • L’’urticaire chronique,

durant plus 6 semaines, elle peut durer plusieurs années, en moyenne 3 à 5 ans.

Il faut savoir que elle dure plus de 6 mois, 40% des patients en ont encore 10 ans plus tard, et 20 % 20 ans plus tard

Une enquête détaillée est donc nécessaire ainsi qu’’un bilan complet (voir plus loin).

Il faut cependant noter que ce bilan n’’aboutit à la découverte d’’une cause que dans 20 à 30% des cas

Urticaire géant

Lorsque l’urticaire touche une grande surface corporelle, on parle d’urticaire géant

Il y a alors plus de risque de voir des signes de gravité (oedeme de Quincke et anaphylaxie) :

L’oedeme de Quincke ou angio oedème ou urticaire profonde

Il s’agit d’une atteinte cutanéomuqueuse profonde

Voir l’article oedeme de Quincke

 Anaphylaxie

Une autre complication de l’urticaire peut être le choc anaphylactique

La crise d’urticaire est associée à des troubles hémodynamiques (tachycardie et hypotension jusqu’au choc), respiratoires (toux, difficulté à respirer et sifflements) ou digestifs (douleurs abdominales, nausées et vomissements, diarrhée).

Classiquement, les urticaires se compliquant d’anaphylaxie débutent par le cuir chevelu, les paumes ou les plantes.

Urticaire systémique

Il s’agit d’une forme ayant une origine auto immune (vascularites… ) caractérisée par la relative fixité des lésions, leur aspect purpurique, la rareté des démangeaisons, l’association possible à une fièvre, à des douleurs articulaires ou digestives, nodules, livedo suspendu…

Causes

Les causes sont très nombreuses, voir l’article causes de l’urticaire

Bilan d’une urticaire chronique (durant plus de 6 semaines)

Le bilan sanguin recommandé par la conférence de consensus : prise en charge de l’urticaire chronique

Bilan standard d’urticaire chronique

Hemogramme : etude des globules rouges, blancs, plaquettes…

VS (vitesse de sédimentation), CRP (C Réactive Protéine) : recherche d’une inflammation

Transaminases, Gamma GT : bilan hépatique

Anticorps anti thyroperoxydase (anticorps tournés contre la thyroide), TSH (Thyreo Stimulating Hormon) : bilan thyroidien

Anticorps anti nucleaires, Complément : C3, C4, CH50 (marqueurs de maladies auto immunes)

Sérologie de la toxocarose (parasitose souvent transmise par les chiens) Monomorphes

En cas de symptomes digestifs hauts (douleurs digestives hautes) :

fibroscopie

U. au froid :

cryoglobulines, cryofibrinogène, agglutinines froides, électrophorèse et immunoélectrophorèse des protéines

Angio­œdème :

Voir oedeme de Quincke

U. chronique de contact :

pricktests ; éviction de l’allergène.

Urticaire solaire :

phototests.

U. chronique d’origine alimentaire :

aucun examen complémentaire spécifique n’est nécessaire.

U. médicamenteuse :

aucun examen complémentaire spécifique n’est nécessaire.

Signes évocateurs de vascularite urticarienne

fixité des lésions, absence ou faible démangeaison, purpura, nodules, livedo suspendu… :

bilan de vascularite et biopsie de peau

Prick tests

Le médecin peut proposer de réaliser des piqures dans l’avant bras après y avoir disposé des gouttes de différents allergenes afin de les faire pénétrer dans la couche superficielle de la peau et déclencher une papule urticarienne en cas d’allergie

prick tests
Piqures dans l’avant bras en cas d’urticaire : prick tests

Les conseils du dermatologue

  • En plus du traitement de l’urticaire par voie orale, il peut être utile en cas de démangeaisons importantes de s’’appliquer du talc officinal sur les lésions. Ceci ne diminue cependant pas l’éruption
  • En cas d’’inefficacité du traitement antihistaminique, il ne faut pas hésiter à reconsulter car un simple changement de médicament antihistaminique peut parfois se révéler utile.
  • Le traitement d’’une première crise doit être effectué durant 15 j au moins car il existe un risque de récidive lors d’’un arrêt trop précoce.
  • En cas d’’allergie aux piqûres d’’hymenoptères (abeilles, guêpes…) ou de risque d’anaphylaxie, il est souvent utile d’’avoir sur soi un kit d’adrénaline auto-injectable prescrit par le médecin (voir traitement de l’urticaire).

Points clés :

  • On distingue l’u. aigue de l’u. chronique (plus de 6 semaines de crise)
  • Son allure ressemble à des piqures d’orties
  • Les causes sont nombreuses (urticaires physiques, médicamenteuse, alimentaire… )
  • Il faut consulter devant une crise d’u. car il peut y avoir un risque d’Œoedème de Quincke

Questions fréquentes

– Le traitement que m’a prescrit mon médecin pour de l’urtiquere ne fonctionne pas, que me conseillez-vous ?

L’urticaire est parfois difficile à traiter : il faut le re consulter pour voir si une cause n’est pas passée inapercue et tenter d’autres traitements. Il pourra aussi demander un bilan sanguin plus poussé que la première fois

Et pour aller plus loin…

Conférence de consensus : prise en charge de l’urticaire chronique

Vidéo d’une émission de TV :

 

Fiche d’information de la Société Française de Dermatologie sur l’urticaire chronique

>>> Suite : traitement urticaire