FISSURE AU COIN DES LEVRES : une plaie au coin de la bouche (perleche)

Fissure au coin de la bouche : la perlèche

Fissure du coin des lèvres, nécessitant une consultation médicale, la perleche est une candidose de l’exterieur de la bouche et/ ou une atteinte bactérienne, le plus souvent à Staphylocoque doré

Perleche : peau sèche au coin des lèvres
Perleche : peau sèche au coin des lèvres

Symptomes

La perlèche commence généralement au fond du pli de la commissure buccale et s’étend progressivement, donnant un aspect rouge et luisant à la peau, qui est parfois recouverte d’’un enduit blanchâtre.

Elle concerne surtout l’enfant et le jeune adulte

La rougeur finit par de fissurer au fond du pli.

Il s’agit souvent d’une extension à la peau d’une candidose de la bouche associée

Elle peut se surinfecter avec des bactéries (staphylocoque doré notamment) ou être dès l’origine bactérienne, ce qui donne un aspect de croutes jaunes comme du miel

Causes

La perlèche bactérienne est due principalement à Staphylocoque doré.

Le réservoir de staphylocoque se trouve dans le nez et la contamination se fait par manuportage le plus souvent

Cette fissure bactérienne est plus fréquente chez les adultes jeunes

La perlèche candidosique est due à Candida albicans le plus souvent.

Cette forme de fissures est plus fréquente aux ages extremes de la vie : chez les sujets âgés et chez bébés. Le réservoir de candida se trouve dans la bouche. Il peut exister ou non des signes de candidose buccale

Une cause rare, la syphilis

La syphilis secondaire peut réaliser l’aspect d’une perlèche papuleuse et infiltrée, unilatérale et indolore (classiquement coupée en deux, « comme une pomme »). Une sérologie de la syphilis permet de le prouver en cas de doute.

Facteurs favorisants l’irritation au coin des lèvres

Facteurs locaux

Affaissement des plis chez les personnes âgées et/ou édentées et/ ou ayant des prothèses dentaires et/ou ayant une mauvaise hygiène bucco dentaire

Ecoulement permanent de salive dans le pli provoquant une macération

Traumatismes (soins dentaires, port d’ écarteurs)

Sécheresse buccale

Tic de léchage

Alimentation sucrée

Inhalation (nasale ou buccale) de cortisone

Application de rétinoïdes locaux

Facteurs généraux

Maladies : immunodépression (transplantation d’organes…), diabète, maladie de Crohn, neutropénie, cancers, Trisomie 21, syndrome de Gougerot-Sjögren, anorexie mentale…

Problèmes de peau : eczema atopique, psoriasis du visage, dermite séborrhéique, eczéma de contact

Carences :  en vitamines : vitamines A et  B (B1, B2, B3, B6, B12), déficit en zinc ou en acide folique, en fer…
Médicaments : antibiotiques, cortisone, immunosuppresseurs, rétinoïdes (acitretine, isotretinoine…), chimiothérapies, sartans…

Traitement

Perlèche à Staphylocoque doré

Toilette locale avec de l’eau et du savon.

En cas de signes infectieux majeurs, antiseptiques locaux doux peuvent être utilisés : dérivés iodés (Bétadine® solution dermique, Bétadine® gargarisme-bain de bouche), hexamidine (Hexomédine® solution), chlorhexidine acqueuse (Diaseptyl® lotion).

En cas de suintement, produits asséchants :  Cytelium® ou Cicalfate® lotion

Le médecin peut prescrire un traitement antibiotique local à base d’acide fusidique (Fucidine®), Mupiderm® … 3 fois par jour. Ce traitement est généralement poursuivi pendant une à deux semaines après la disparition complète des lésions. Le traitement du portage nasal de Staphylocoque doré en appliquant aussi les crèmes dans les narines (il faut deux tubes différents)

Perleche a candida

En cas de candidose de la bouche associée

Lutte contre les facteurs favorisants

Lutte contre la sécheresse buccale, une dyskinésie œsophagienne, une inflammation chronique des muqueuses, une colopathie, un diabète, un traitement par anti-acides

Bains de bouche avec une demi cuilleree a cafe de bicarbonate de sodium dans un petit verre d’eau pour désacidifier la bouche

Traitement de la mycose de la bouche chez l’adulte immunocompétent
Antifongiques locaux durant 1 à 3 semaines :
  • nystatine (Mycostatine®) comprimés gynécologiques à 100 000 UI à sucer, 4 à 6 cp/j ;
  • amphotéricine B (Fungizone®) suspension orale, quatre cuillères à café en 2 à 3 prises (1,5 à 2 g/j) ;
  • miconazole (Daktarin®), gel buccal, deux cuillères-mesure quatre fois par jour.

Dans tous les cas, les antifongiques doivent être pris à distance des repas et des boissons et maintenus le plus longtemps possible en contact avec la muqueuse (quelques minutes au moins) avant d’être avalés.

La prise simultanée de laxatifs, d’huile de paraffine ou d’accélérateurs du transit est contre-indiquée.

Leur tolérance est bonne à part quelques troubles digestifs (1% des cas) et sensation de brûlure ou de troubles du gout avec le miconazole (Daktarin®). La prise d’anticoagulants anti-vitamine K ou de sulfamides hypoglycémiants est déconseillée avec le Daktarin® qui peut en potentialiser les effets.

Leur principal inconvénient est leur mauvais goût…

Traitement oral

Il a pour but de désinfecter le tube digestif :

  • Mycostatine® (8 à 12 cp/j en 3 à 4 prises),
  • Fungizone® (6 à 8 capsules en 3 à 4 prises),
  • Daktarin® (8 cp/j en 3 à 4 prises).
Traitement de la mycose de la bouche chez l’adulte immunodéprimé

On associe alors un traitement par comprimés au traitement local et il est souvent nécessaire d’effectuer des traitements préventifs des récidives, au moyen de médicaments tels que Nizoral®, Triflucan® ou Sporanox®

Traitement de la mycose de la bouche du bébé et de l’enfant (muguet)

Chez l’enfant et le bébé, le traitement peut être :

  • Mycostatine® suspension buvable, 5 à 30 doses par jour pour les bébés et 10 à 40 doses par jour pour les enfants, réparties en quatre prises par jour ;
  • Fungizone® suspension, 1 cuillère à café/10 kg/24 h en 2 à 3 prises (50 mg/kg/j) ;
  • Daktarin® gel buccal, 1 cuillère mesure (2,5 ml) quatre fois par jour.

Traitement de la fissure ou perlèche candidosique

Un antifongique topique sera associé au traitement de la candidose buccale : Mycoster® crème (2 fois par jour pendant 21 jours), Lamisil® crème (1 fois par jour pendant 7 jours) et tous les dérivés imidazolés sous forme de crème, gel, lotion, émulsion ou lait (1 à 2 fois par jour pendant 14 à 21 jours).

En cas de surinfection (croutes jaunes comme du miel)

Le traitement associe celui de la perleche a Staphylocoque

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)