LA GALE AU DEBUT : comment sont les boutons de la gale au début?

La gale au début de son évolution

Votre peau démange, vous ne savez pas si c’est une gale au début de son évolution, voici quelques éléments qui peuvent vous orienter

Avez-vous dormi chez quelqu’un, eu un rapport sexuel (protégé ou non)… environ 3 semaines avant le début des démangeaisons?

L’incubation de la gale est de 3 semaines et elle s’attrape le plus souvent par contact intime et prolongé de peau à peau, parfois en dormant dans un lit contaminé ou en échangeant des vêtements. Ainsi le début de la gale a lieu en général environ 3 semaines après la transmission de la gale

Voir comment on attrape la gale

Avez-vous des amis, de la famille qui se grattent?

Il n’est pas rare d’avoir dans son entourage une personne qui se démange, et qui est parfois diagnostiquée à tort comme un eczema… Cela peut être un partenaire sexuel, un membre de la famille, un ami chez qui on a dormi…

Les démangeaisons sont-elles prédominantes plutot la nuit?

Le sarcopte responsable de la gale se déplace sous la peau surtout lorsqu’il fait chaud, ainsi le fait de rentrer sous les draps l’active… et les démangeaisons s’intensifient…

 

Avez-vous des démangeaisons sur certaines zones du corps?

Les zones les plus touchées au début de la gale sont les espaces interdigitaux des mains, la face antérieure des poignets, les coudes, la zone devant les aisselles, le ventre, les fesses et la face interne des cuisses. Le visage et le cou sont en règle épargnés, le dos est souvent moins atteint que les autres régions du corps.

 

Dans l’une de ces trois situations, il faut consulter votre médecin sans tarder, il recherchera des boutons de la gale et vous donnera un traitement de la gale

3 réflexions sur « LA GALE AU DEBUT : comment sont les boutons de la gale au début? »

  1. C’est une maladie épuisante moralement (pas de contacts intimes, sentiment d’être un pestiféré, désespoir quand votre traitement échoue à plusieurs reprises), et financièrement (le coût des machines et des sprays antiparasitaires) et en plus, la plupart du temps, c’est une « petite gale », peu visible (boutons discrets) et vous risquez l’erreur de diagnostic. A deux reprises ça m’est arrivé, (« C’est certainement une allergie! » & « Vous n’avez plus rien, ne vous inquiétez pas! »), ce qui ralentit encore plus le traitement et donc les chances de s’en débarrasser rapidement et une bonne fois pour toutes.
    N’hésitez pas à consulter dès que ça vous gratte et insistez bien sur le fait que ça vous gratte régulièrement et plus fortement après un bain ou le soir, c’est ça qui met la puce à l’oreille. Les symptômes sont d’ailleurs plus une sorte de picotement généralisé, un peu comme des coups de soleil, la sensation est décuplée lorsqu’on porte des vêtements, on a l’impression d’avoir une peau hyper-sensible qui gratte à chaque frottement, c’est très désagréable. Et surtout c’est chronique, pas du tout passager, contrairement à une allergie.

    Bon courage à tous les galeux, le plus dur c’est pour le moral, n’hésitez pas à en parler à des personnes proches et de confiance si vous vous sentez seul dans ce combat, souvent sans le savoir on a autour de nous des gens qui ont également déjà eu directement ou indirectement affaire à la gale. Un peu d’humour et de soutien dans ce genre de situation c’est toujours bienvenu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.