GRAIN DE BEAUTE AU LASER : peut-on enlever un point de beauté au laser?

Enlever un grain de beauté au laser?

La peau est constituée de deux couches posées l’une sur l’autre, l’épiderme en superficie et le derme en profondeur.

Tout acte qui atteint le derme risque de provoquer une cicatrice.

Qu’est-ce qu’un grain de beauté?

Un grain de beauté est un amas de cellules pigmentaires, les mélanocytes et il a généralement une composante dermique, ce qui signifie que l’ablation du grain de beauté, si elle est complète et emporte sa partie profonde dermique, qu’elle soit réalisée au bistouri ou au laser, risque de créer des lésions dans le derme et donc de provoquer une cicatrice.

Cicatrice après avoir enlevé un grain de beauté

La décision de faire enlever un grain de beauté doit toujours être prise en sachant que ce risque cicatriciel existe. Si le risque est acceptable lorsque l’ablation du grain de beauté est réalisée pour raison médicale (lésion douteuse dont on souhaite l’analyse), il l’est moins lorsqu’il s’agit d’un acte esthétique.
La qualité de la cicatrice dépendra quant à elle de nombreux facteurs tels que la profondeur et la largeur de l’ablation (plus elle est profonde et large, plus le risque cicatriciel est important), les soins apportés à la plaie (application de crèmes, de pansements qui favorisent la cicatrisation…) et surtout la propension de votre peau à faire de belles cicatrices. On dit en effet souvent que ce n’est pas le médecin qui fait une belle cicatrice mais le patient.

Différence entre laser et chirurgie

Au sujet des techniques d’ablation, il faut savoir que la différence principale entre le laser et le bistouri réside dans leur mode d’action : le bistouri coupe et le laser détruit en carbonisant. Cependant, l’acte d’ablation d’un grain de beauté au laser est un véritable acte chirurgical, au même titre que l’acte classique au bistouri.
Le traitement au laser présente des avantages et des inconvénients comparativement au bistouri. Le laser permet de déterminer plus facilement la profondeur de l’intervention (donc de la réduire pour diminuer le risque cicatriciel) et il ne fait pas saigner. Il a par contre des inconvénients dus à son mode d’action qui est la carbonisation, c’est-à-dire la destruction de la lésion : le grain de beauté étant détruit, il n’est pas possible de l’envoyer en analyse. Ceci ne permet donc pas d’avoir la preuve que le grain de beauté est bénin et la technique au laser doit par conséquent être réservée aux grains de beauté pour lesquels il existe une certitude de bénignité rien qu’en les observant. L’absence d’analyse a un autre inconvénient : il est impossible de savoir si tout le grain de beauté été enlevé. Or, s’il reste un peu de grain de beauté dans la peau, il peut « repousser ».

La technique au laser ne permet donc pas de certifier qu’il n’y a pas de risque de récidive du grain de beauté et ne devrait pas être utilisée car toute ablation de point de beauté nécessite une analyse pour certifier de sa bénignité

 

Posez une question au dermatologue