LASER SUR ANGIOME : traitement au laser de l’angiome plan

Angiome et laser

On peut traiter l’angiome plan ou tache de vin au laser, avec des lasers vasculaires

Quel que soit le type de laser, plusieurs passages sur la même zone sont nécessaires, en laissant un intervalle minimal de 3 mois entre chaque séance (sauf chez le nourrisson de moins d’un an).

Combien de séances de laser?

Il est difficile de savoir combien de séances il faudra pour éclairci l’angiome, certains peuvent nécessiter plus de 10 séances.

Quand traiter l’angiome au laser?

Il vaut souvent mieux traiter la tache de vin des enfants le plus précocement, avant l’âge d’un an si possible, avec un laser à colorant pulsé, souvent sous anesthésie générale

Ca marche bien le laser sur les angiomes?

Environ

1/3 des angiomes sont bons répondeurs

avec effacement quasi-totalde l’angiome

1/3 sont répondeurs moyens

avec effacement variable de l’angiome

1/3 des angiomes sont non répondeurs

lèvre supérieure et menton notamment

 

 

Interview Dr Corinne DUPIN CAPEYRON 20 cours Gambetta 33400 Talence

traitement de la peau au laser, epilation laser

– Les lasers vasculaires (laser couperose)

Il s’agit de : Laser à colorant pulsé
Laser KTP
Laser ND Yag
Lampes pulsées filtrées

– Quelle est leur longueur d’onde ?

La longueur d’onde des lasers vasculaires varie de 530 à 1000 nm

– Quelle est la cible de ce type de laser ?

Le laser vasculaire a pour cible l’hemoglobine située dans les globules rouges du sang

– Le laser vasculaire va donc agir sur les lésions contenant des vaisseaux. Y a-t-il des types de lasers agissant plutot sur certains types de vaisseaux ? Si oui, quel laser utiliser préférentiellement selon la lésion vasculaire ?

angiomes plans : laser à colorant pulsé

Il est recommandé de traiter dès les premiers mois de la vie sous anesthésie générale ou locale ; on réalise un passage tous les 2 mois pendant 1 an puis tous les 3 mois jusqu’au palissement souhaité .
Les effets secondaires sont l’œdème et le purpura
Les complications : hyper ou hypopigmentations sur les phototypes foncés et les cicatrices en cas de trop fortes puissances
Les facteurs de résistance : âge car l’angiome s’épaissit avec le temps
Couleur :plus l’angiome est pâle plus il s’efface difficilement
Localisation préférentielle : les membres

Formulaire d’information (conçu et validé par le groupe Laser de la Société Française de Dermatologie) destiné aux patients, avant le traitement d’un angiome plan par laser vasculaire de type pulsé à colorant.

But et rythme du traitement

Le but du traitement laser est de provoquer la destruction ciblée des vaisseaux sanguins « anormaux » en nombre et en taille qui constituent l’angiome. C’est un traitement long qui nécessite plusieurs passages, avec un intervalle minimal de 3 mois entre chaque passage sur la même zone. Cet intervalle peut être plus court chez le tout petit enfant, avant 1 an. Il n’est pas possible de prévoir le nombre total de passages nécessaires (pouvant parfois dépasser 10). L’éclaircissement de l’angiome se fait progressivement mais aboutit rarement à une disparition totale, surtout chez l’adulte ou si l’angiome est épais.

Douleur

Les impacts laser de type pulsé à colorant sont désagréables (sensation de coup d’élastique), le plus souvent supportable par un adulte. Chez l’enfant, une anesthésie locale par crème anesthésiante (EMLA) appliquée sous pansement occlusif 2 heures avant la séance ou par injection d’un anesthésique locale est souhaitable. Le risque essentiel de l’anesthésie locale est une allergie au produit anesthésique. Il est rare. Une anesthésie générale peut être nécessaire surtout chez l’enfant quand l’angiome est très étendu ou siège dans la région médiofaciale. Le risque anesthésique existe, exceptionnel, il est évalué à 1/12000.

Pour le traitement des paupières, la pose de coques protectrices au contact de l’œil est indispensable, après anesthésie de la cornée par instillation d’un collyre anesthésique.

Suites immédiates

Les lésions immédiates du traitement sont marqués, sur la zone traitée, par une trace gris noir le jour du traitement, puis rouge bordeaux ou marron foncé les jours suivants (purpura lié en partie à une hémorragie intradermique) et qui sera difficile à camoufler. Avec les lasers à colorant pulsé de nouvelle génération (à impulsion plus longue), la durée du purpura semble moins longue. Sa résorption spontanée est progressive et totale, un aspect de taches de rousseur ou une pigmentation brunâtre peut persister quelques semaines. Il s’y associe un œdème (gonflement) qui peut durer de 2 à 3 jours et qui est plus important dans les régions péri-oculaires ou lorsque l’on pratique une anesthésie locale injectable. Des croûtes peuvent survenir, principalement sur le régions mobiles.

Soins après la séances

Des soins locaux par pulvérisation d’eau thermale et crème apaisante seront prescrits pendant à 5 jours. Un maquillage-camouflage est autorisé afin de permettre une vie sociale convenable. Une protection solaire par un écran total est indispensable dans les suites du traitement.

Risque

A distance, il existe un risque (faible) de séquelles, ce risque est accru si de nombreux passages ont eu lieu sur la même zone :

– hypopigmentation, c’est-à-dire peau un peu plus blanche que la normale. Ces taches blanches s’atténuent spontanément avec le temps,

– hyperpigmentation, c’est-à-dire taches brunes disparaissant le plus souvent en quelques mois.

Cette hyperpigmentation, plus fréquente sur les peaux foncées, est favorisée par les expositions solaires.

 

Fiche d’information de la Société Française de Dermatologie sur le traitement de l’angiome au laser

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)