dermatologue Le site du dermatologue


Panaris



Le panaris, qu'est-ce que c'est
Le panaris est une infection du doigt, très douloureuse, survenant généralement après une blessure. Il se voit donc surtout chez les travailleurs manuels

Signes du panaris :
Le panaris est du le plus souvent à un Staphylocoque doré, mais il peut aussi être lié à un entérocoque, un streptocoque, un germe anaérobie... qui pénètre dans ou sous la peau au décours d'une blessure souvent minime ou pouvant passer inaperçu (arrachage d'une "envie", ces petits bouts de peau que certaines personnes ont autour des ongles, soins de manucure avec notamment refoulement des cuticules, les zones de peau qui recouvrent l'ongle à sa base, onychophagie (le fait de manger ses ongles et de triturer leur pourtour avec les dents), piqûre, épine, écharde...)
Le panaris à proprement parler survient 2 à 5 jours après cette petite blessure : il est caractérisé par l'apparition de signes inflammatoires : oedeme, rougeur, chaleur et douleur s'atténuant la nuit. Il n'y a pas de ganglions axillaires ni de fièvre. Ce panaris débutant est souvent réversible avec un traitement local. 
Panaris péri unguéal
Mais le panaris peut se collecter, c'est à dire murir et devenir une poche de pus (on voit d'ailleurs souvent une zone jaunâtre apparaitre au centre du panaris) ou abcès. A ce stade l'inflammation devient plus marquée, le gonflement et la rougeur augmentent, et ladouleur devient plus lancinante, plus prononcée et insomniante. Il est possible d'avoir à ce stade un ganglion douloureux voire de la fièvre. Ce stade est irréversible spontanément et nécessite un traitement chirurgical urgent car il expose au risque de complications liées à la propagation de l’infection soit en surface (fistulisation, nécrose...), soit en profondeur (ostéo-arthrite, phlegmon des gaines tendineuses, main en battoir....)
Panaris au stade d'abces


Types de panaris :
Sur le plan anatomique on distingue trois formes de panaris
• Les panaris superficiels ou cutanés, où l'infection ne va pas plus profondément que la peau
• Les panaris sous-cutanés (panaris classique).
• Les panaris en bouton de chemise, qui comportent une partie superficielle et une partie sous-cutanée reliées par un pertuis. La poche sous-cutanée peut passer inaperçue et etre la source de complications.
Sur le plan topographique, le panaris le plus fréquent est le panarispéri ou sous unguéal (2/3 des panaris), mais il peut aussi toucher l'ensemble du doigt (pulpe, coté, dos du doigt..).
A noter deux diagnostics différentiels du panaris bactérien ; le panaris herpétique et le faux panaris d'Osler, en cas d'endocardite

A/ Traitement préventif :

A.1/ Prévention pour soi :
Il faut limiter les facteurs de risque :
  • éviter de manger ses ongles (onychophagie) et les petites peaux autour, appelées justement "envies"
  • éviter de refouler les cuticules (les petites zones de peau qui recouvrent la base de l'ongle)
  • porter des gants pour les travaux manuels.
Et prendre soin de toute plaie du doigt ou de la main : les laver et désinfecter plusieurs fois par jour, et y appliquer un pansement
En cas d'écharde, d'épine, il faut bien nettoyer la peau avant de tenter de les extraire, écarter la peau plutôt que de presser et si vous utilisez une pince à épiler, la désinfecter avec un antiseptique avant de l'utiliser
L'ensemble de ces soins préventifs sont d'autant plus importants si vous présentez des facteurs de risque de panaris et de complications (diabete, prise de cortisone ou d'immunosuppresseurs, SIDA, toxicomaine, alcoolisme...)
A.2/ Prévention vis-à-vis des autres personnes : 
Si vous présentez un panaris, il est recommandé d'éviter de faire la cuisine ou de manipuler des aliments car le staphylocoque présent dans votre panaris peut alors contaminer les aliments et provoquer une diarrhée aiguë chez les personnes qui les consomment. Si vous travaillez dans l'alimentaire (cuisinier, pâtissier...), il faut arrêter votre activité jusqu'à guérison.



B/ Traitement curatif :

Le panaris est une urgence médico-chirurgicale nécessitant une consultation dans les 48 premières heures de sa survenue : un panaris qui dure plus de 48h est suspect de se compliquer.
  • Dans tous les cas, il faut contrôler son statut anti-tétanique
  • Au début de l'évolution de du panaris, lorsqu'il est sous la forme d'une boursouflure rouge peu douloureuse et qu'il ne s'agit pas encore d'une poche de pus, que la douleur n'est pas insomniante et qu'il n'existe pas de signes loco-régionaux ou généraux (ganglion, trainée de lymphangite, fièvre...), le médecin prescrira des antibiotiques par voie orale, le plus souvent à visée anti staphylococcique et des soins locaux (pansements à base d’antibiotiques de type Fucidine®,Mupiderm®..., bains de doigt dans un antiseptique. Il est impératif que l'amélioration survienne dans les 48h, sinon il faut reconsulter en urgence.
  • Lorsque le panaris s'est transformé en poche de pus(abcès), que la douleur est insomniante ou qu'il existe des signes loco-régionaux ou généraux (ganglion, lymphangite, fièvre...), il s'agit d'une urgence chirurgicale, nécessitant le parage sous anesthésie de l'ensemble des tissus nécrosés et purulents qui seront mis en culture par le chirurgien pour analyse bactériologique et antibiogramme. Un traitement antibiotique adapté pourra être proposé.

Points clés :

  • Le panaris est une infection de la peau ou du tissus sous cutané, le plus souvent à proximité d'un ongle, mais pouvant concerner tout le doigt voire la main
  • Le panaris peut se compliquer d'infections profondes (ostéo arthrite, phlegmon des gaines tendineuses...)
  • Le panaris est une urgence qui nécessite une consultation dans les 48 h
- J’ai un début de panaris. Y a-t-il un traitement simple à faire soi-même ?

La consultation est indispensable en l'absence d'amélioration d'un panaris après 48h. En attendant cette consultation vous pouvez faire des bains de doigt dans une solution antiseptique, puis réaliser des pansements avec compresse et bande (se faire une « poupée »), après avoir recouvert abondamment la zone avec une crème antibiotique ou antiseptique. Si le panaris ne cède pas avec ce traitement au bout de 48h, qu'il empire ou s'accompagne de fièvre, alors la consultation est indispensable car le traitement peut être alors chirurgical.

Vidéo sur le traitement chirugical du panaris :



Vous êtes ici : Peau, cheveux et beauté, accueil >panaris

Bookmark and Share

Annonces :

Le site du dermatologue :

La peau :

Les cheveux :


Les soins de beauté et esthétique :

Annonces :


Rechercher dans le site du dermatologue :


Annonces :


Le réseau social du dermatologue :





Liens d'intérêt : l'auteur ( Ludovic Rousseau ) n'a pas transmis de liens d’intérêts concernant les données diffusées sur ce site