PANARIS DU DOIGT OU DU PIED : soigner un panari (doigt ou orteil)

Soigner un panaris du doigt ou du pied (orteil)

Soigner un panaris du doigt ou du pied (orteil)

Un panaris qu’est-ce que c’est / Signes du panaris / Types de panaris / Traitement du panaris /  Points clés / Questions fréquentes /
Et pour aller plus loin…

Le panaris, qu’est-ce que c’est

Le panaris est une infection du doigt, très douloureuse, survenant généralement après une blessure. Il se voit donc surtout chez les travailleurs manuels

Signes du panaris :

Le panaris est du le plus souvent à un Staphylocoque doré, mais il peut aussi être lié à un entérocoque, un streptocoque, un germe anaérobie… qui pénètre dans ou sous la peau au décours d’une blessure souvent minime ou pouvant passer inaperçu (arrachage d’une « envie », ces petits bouts de peau que certaines personnes ont autour des ongles, soins de manucure avec notamment refoulement des cuticules, les zones de peau qui recouvrent l’ongle à sa base, onychophagie (le fait de manger ses ongles et de triturer leur pourtour avec les dents), piqûre, épine, écharde…)

Le panaris à proprement parler survient 2 à 5 jours après cette petite blessure : il est caractérisé par l’apparition de signes inflammatoires (oedeme, rougeur, chaleur et douleur s’atténuant la nuit).

Il n’y a pas de ganglions axillaires ni de fièvre.

Ce panaris débutant est souvent réversible avec un traitement local.

Panaris péri unguéal

Mais le panaris peut se collecter, c’est à dire murir et devenir une poche de pus (on voit d’ailleurs souvent une zone jaunâtre apparaitre au centre du panaris) ou abcès.

Panaris au stade d’abces

A ce stade l’inflammation devient plus marquée, le gonflement et la rougeur augmentent, et la douleur devient plus lancinante, plus prononcée et insomniante. Il est possible d’avoir à ce stade un ganglion douloureux voire de la fièvre. Ce stade est irréversible spontanément et nécessite un traitement chirurgical urgent car il expose au risque de complications liées à la propagation de l’infection soit en surface (fistulisation, nécrose…), soit en profondeur (ostéo-arthrite, phlegmon des gaines tendineuses, main en battoir….)


Types de panaris :

Sur le plan anatomique on distingue trois formes de panaris

•Les panaris superficiels ou cutanés,

où l’infection ne va pas plus profondément que la peau

• Les panaris sous-cutanés (panaris classique).

• Les panaris en bouton de chemise,

qui comportent une partie superficielle et une partie sous-cutanée reliées par un pertuis. La poche sous-cutanée peut passer inaperçue et etre la source de complications.

Sur le plan topographique, le panaris le plus fréquent est le panaris péri ou sous unguéal (2/3 des panaris), mais il peut aussi toucher l’ensemble du doigt (pulpe, coté, dos du doigt..). A noter deux diagnostics différentiels du panaris bactérien ; le panaris herpétique et le faux panaris d’Osler, en cas d’endocardite

Traitement du panaris :

A/ Traitement préventif :

A.1/ Prévention pour soi :

Il faut limiter les facteurs de risque :

  • éviter de manger ses ongles (onychophagie) et les petites peaux autour, appelées justement « envies »
  • éviter de refouler les cuticules (les petites zones de peau qui recouvrent la base de l’ongle)
  • porter des gants pour les travaux manuels.

Et prendre soin de toute plaie du doigt ou de la main : les laver et désinfecter plusieurs fois par jour, et y appliquer un pansement

En cas d’écharde, d’épine, il faut bien nettoyer la peau avant de tenter de les extraire, écarter la peau plutôt que de presser et si vous utilisez une pince à épiler, la désinfecter avec un antiseptique avant de l’utiliser

L’ensemble de ces soins préventifs sont d’autant plus importants si vous présentez des facteurs de risque de panaris et de complications (diabete, prise de cortisone ou d’immunosuppresseurs, SIDA, toxicomaine, alcoolisme…)

A.2/ Prévention vis-à-vis des autres personnes : 

Si vous présentez un panaris, il est recommandé d’éviter de faire la cuisine ou de manipuler des aliments car le staphylocoque présent dans votre panaris peut alors contaminer les aliments et provoquer une diarrhée aiguë chez les personnes qui les consomment. Si vous travaillez dans l’alimentaire (cuisinier, pâtissier…), il faut arrêter votre activité jusqu’à guérison.

B/ Traitement curatif :

Le panaris est une urgence médico-chirurgicale nécessitant une consultation dans les 48 premières heures de sa survenue : un panaris qui dure plus de 48h est suspect de se compliquer.

  • Dans tous les cas, il faut contrôler son statut anti-tétanique
  • Au début de l’évolution de du panaris, lorsqu’il est sous la forme d’une boursouflure rouge peu douloureuse et qu’il ne s’agit pas encore d’une poche de pus, que la douleur n’est pas insomniante et qu’il n’existe pas de signes loco-régionaux ou généraux (ganglion, trainée de lymphangite, fièvre…), le médecin prescrira des antibiotiques par voie orale, le plus souvent à visée anti staphylococcique et des soins locaux (pansements à base d’antibiotiques de type Fucidine®,Mupiderm®…, bains de doigt dans un antiseptique…). Il est impératif que l’amélioration survienne dans les 48h, sinon il faut reconsulter en urgence.

 

  • Lorsque le panaris s’est transformé en poche de pus (abcès), que la douleur est insomniante ou qu’il existe des signes loco-régionaux ou généraux (ganglion, lymphangite, fièvre…), il s’agit d’une urgence chirurgicale, nécessitant le parage sous anesthésie de l’ensemble des tissus nécrosés et purulents qui seront mis en culture par le chirurgien pour analyse bactériologique et antibiogramme. Un traitement antibiotique adapté pourra être proposé.

Points clés :

  • Le panaris est une infection de la peau ou du tissus sous cutané, le plus souvent à proximité d’un ongle, mais pouvant concerner tout le doigt voire la main
  • Le panaris peut se compliquer d’infections profondes (ostéo arthrite, phlegmon des gaines tendineuses…)
  • Le panaris est une urgence qui nécessite une consultation dans les 48 h

Questions fréquentes :

– J’’ai un début de panaris. Y a-t-il un traitement simple à faire soi-même ?

La consultation est indispensable en l’absence d’amélioration d’un panaris après 48h.

En attendant cette consultation vous pouvez faire des bains de doigt dans une solution antiseptique, puis réaliser des pansements avec compresse et bande (se faire une « poupée »), après avoir recouvert abondamment la zone avec une crème antibiotique ou antiseptique.

On peut, sur conseil médical et/ou de son pharmacien, utiliser des produits antispetiques doux : on trouve sur Internet ou dans sa pharmacie des produits autorisés en accès direct pour la désinfection de la peau par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament. Il faut être très prudent avant d’utiliser des crèmes ou des lotions et bien demander conseil à son pharmacien (risque d’allergie de peau, d’aggravation de sa maladie de peau…)

Cremes antispetiques contre le panari :

Demandez bien conseil à votre pharmacien et/ou médecin avant d’appliquer ces cremes disponibles en pharmacie sans ordonnance sur les lésions de varicelle : CETAVLEX AQUEUX 0,5 %, solution pour application cutanée (Digluconate de chlorhexidine)/ CETAVLON, crème (Cétrimide)

Lotions antiseptiques pour soigner le panari :

N’utilisez ces lotions disponibles en pharmacie que sur conseil de votre pharmacien et/ou médecin : DIASEPTYL 0,5 %, solution pour application cutanée (Digluconate de chlorhexidine) / EOSINE COOPER 2 POUR CENT, solution pour application cutanée en récipient unidose (Eosine disodique) / HEXASEPTINE 0,1 %, solution pour application locale en flacon (Hexamidine)/ MERCRYL, solution pour application cutanée ou MERCRYLSPRAY, solution pour application cutanée en flacon pressurisé (Chlorhexidine / Benzalkonium) / SEPTIVONSPRAY 0,05%, solution pour application cutanée en flacon pressurisé (Chlorhexidine)

Leur utilisation la plus fréquente est en bains de doigts

Si le panaris ne cède pas avec ce traitement au bout de 48h, qu’il empire ou s’accompagne de fièvre, alors la consultation est indispensable car le traitement peut être alors chirurgical.


Et pour aller plus loin : Vidéo sur le traitement chirugical du panaris :
Vous êtes ici : Dermatologie >panaris

16 pensées sur “PANARIS DU DOIGT OU DU PIED : soigner un panari (doigt ou orteil)”

  1. Bonjour,
    Mon fils a eu un panaris au pouce (main gauche) que nous avons traité avec hexomédine (bain de doigt) et crème fucidine, suite consultation chez le docteur. Le doigt n’est plus sensible, cependant, la zone est toujours rouge, mais pas gonflée ni jaunâtre et suite consultation, toujours traité par bain de doigt dans dakin + crème fucidine en application épaisse et ce pendant encore 15 jours.
    L’ongle est à présent abîmé et on peut voir, après bain de doigt avec peau ramollie, des petits trous, comme si l’ongle s’arrêtait. Il est un peu blanchâtre, pas jaune.
    Il y a t-il une autre solution que l’intervention chirurgicale consistant à couper la matrice. Mon fils n’a que 7 ans.

  2. Une règle d’or en médecine, ne recourir à la chirurgie qu’en cas d’épuisement des ressources thérapeutiques médicales
    Si je comprends bien, votre bonhomme a l’ongle qui s’est abimé à sa base après l’infection, et il s’est décollé à l’abouchement de la matrice par endroit.
    Il serait judicieux de revoir votre médecin pour évaluer si c’est bien le cas et si on peut attendre de voir si une nouvelle tablette va pousser en dessous, chassant progressivement l’ancien ongle. Allez donc voir votre médecin dans un premier temps pour creuser les options médicales.

  3. Bonjour,
    Je me permets de vous contacter car je suis en vacances en Espagne et ne peux donc pas consulter mon médecin traitant en France. J’ai un panari au doigt de pied (second après le pouce) depuis 8 jours, à côté de l’ongle, pour lequel mon médecin traitant m’a prescrit des antibiotiques pendant 5 jours que je viens de terminer, et des pansements avec application antiseptique et fucidine à faire pendant 6 jours. Il faudrait donc que je les arrête, mais la douleur est toujours là et j’ai encore une partie blanche sur le côté du doigt le long de l’ongle. Pourriez-vous me dire si cela est normal et si je dois continuer les applications.
    Je vous en remercie vivement par avance.
    Cordialement

  4. Bonjour,
    j’ai remarqué hier soir une rougeur au niveau de mon doigt(index) quelque peu douloureuse.
    Ce matin c’était un peu plus douloureux et après avoir lu sur le problème jai mis de la pression sur mon doigt et du pue est sorti. Mon doigt est uniquement rouge et gonflé, pas blanc ni jaune. J’ai fait un « bain » naturel ensuite pour nettoyer.
    Ma question est la suivante, en ayant eu du pus sans avoir atteint le stade d’avoir le doigt jaune et pulsasion a mon doigt, dois-je aller consulter où je peux encore attendre 1-2 jours? En passant, je me souviens d’avoir enlever un morceau de peau a ce même endroit il y a 4 jours et l’apparition de ce phénomène il y a 3 jours. Merci !

  5. La limite est de 48h à partir du début de la rougeur, au dela il faut toujours consulter car le panaris peut évoluer rapidement. Je vous conseille donc de consulter

  6. Salut j’ai eu un panari au deuxième orteil du pied gauche qui était déjà jaunâtre la douleur n’était pas forte et elle a durée seulement le jour où est apparu la peau jaunâtre qui elle est restée deux jours avant que je la touche et que sa fasse sortir du liquide jaunâtre que j’ai vider du pus en même temps que je mettait de l’antiseptique dessus et le pus avais disparu

  7. Bonjour! Moi aussi j’ai un panari 4 jour déjà mais y a pas vraiment la posibite d’avoir tous ces medicaments la ou je suis( congo ) les autres si mais pas tout pour l’instant je prend comme medicament l’anpicilline est que y a pas d’autre solution parce que j’ai souffre beaucoup Mr

  8. bonsoir mon fils a un panaris au pouce avec un abces sont medecin traitant lui as prescrit un antibitique du pyostacine 500 1 matin et 1 soir . mon fils est atteind d’autisme donc c’est tres compliqué de lui donné des médicaments. j’ai essayé de broyer la pyostacine avec un broyeur à medocs et de lui mettre ca soit dans un p’tit suisse ou dans une compote mais refuse de le prendre. Je voulais savoir si il existait un autre antibiotique que celui qu’on lui as prescrit sachant qu’il est allergique à la l’amoxiciline. Merci de votre aide . cordialement

  9. La Pyostacine est en effet très amère, même mélangée à un produit sucré. Cet antibiotique fait partie de la famille des synergistines, et plus globalement des macrolides (différents des betalactamines dont font partie la pénicilline et l’amoxicilline). Il existe donc effectivement des macrolides qui peuvent se substituer à la Pyostacine et encore d’autres familles d’antibiotiques efficaces dans le panaris : vous pouvez donc demander à votre médecin autre chose qu’une betalactamine auxquelles votre fils est allergique

  10. bon moi jai eu plusieur fois un ongle incarner car je me ronge les ongle mais jariv a me lenlever avec de l’acool et en essayant d’enlever l’ongle qui pousse dans la peau avec une pince sa faire tres mal mais au bout que quelque jour jai plus rien mais faut avoir du courage jai 15 ans mais jy arrive tout seul

  11. Bonjour, j’ai eu un panais au gros orteil, j’ai finis mon traitement d amoxicilline, mais il y’a toujours du pus, mais néanmoins ça s’est dégonfler, il n’est plus rouge et j’ai pratiquement plus mal, est ce bon signe ?, dois je continuer à mettre du mupiderm, ou je dois revoir le médecin, car elle m’as dit si c’est pas finis je dois voir un chirurgien, un conseil ? Merci

Posez une question au dermatologue