PAPULOSE BOWENOIDE : vulve et gland

Papulose bowénoïde

Infection génitale profuse à papillomavirus (le plus souvent HPV16)
La papulose bowénoïde est souvent vue chez des personnes jeunes à partenaires multiples.

Signes cliniques

Atteinte de la peau plus que des muqueuses (pourtour de la vulve, fourreau de la verge… )

Petites papules multiples, rosées et/ou brunes, légèrement squameuses parfois verruqueuses. Parfois véritables plaques sur le sexe.

Examens complémentaires

Histologie par biopsie (le dermatologue prélève un petit morceau de peau ou de muqueuse sous anesthésie locale et l’envoie en analyse à un confrère anatomopathologiste qui l’examine au microscope)

La dissociation entre l’architecture histologique d’aspect bénin des lésions et les signes histologiques et cytologiques de malignité est très caractéristique.

Régression spontanée possible. Cependant, récidives locales fréquentes, voire chez des patients âgés ou immunodéprimés, possibilité d’évolution en maladie de Bowen ou en cancer spinocellulaire.

Traitement

Examen du ou des partenaires+++

risque de Neoplasie intra cervicale chez la femme)

Possibilité de simple surveillance

chez un patient jeune sans immunodépression

En cas de traitement :

Excision chirurgicale,

carbonisation des lésions au laser CO2 ou par électrocoagulation,

destruction des lésions par cryothérapie ou acide trichloracétique,

imiquimod.

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)