PHOTO SENSIBILISATION : allergie au soleil par un produit photosensibilisant

Photosensibilisation = produit photosensibilisant + soleil

Allergie solaire due a un medicament
Allergie solaire due a un medicament

La photosensibilisation résulte de la conjonction d’une substance photosensibilisante (par application sur la peau = photosensibilisation externe ou par ingestion par voie orale = photosensibilisation interne) et du soleil

Comment reconnaitre la photosensibilisation

L’éruption apparait après les expositions solaires et les boutons tendent à disparaitre en hiver

En cas de photosensibilisation interne, les boutons siégent électivement sur les zones exposées au soleil, et sont souvent délimités par les vêtements.

Ainsi, habituellement, seuls le visage, le décolleté, la nuque, le dos des mains et les avant-bras sont atteints sauf en cas d’exposition à la plage par exemple

En cas de photosensibilisation de contact externe, les boutons sont localisés là où a été appliquée la substance photosensibilisante. Ainsi, une photosensibilisation à une crème de jour va se manifester uniquement par des lésions du visage, une photosensibilisation à une crème anti-inflammatoire va entraîner des boutons au niveau de l’articulation traitée etc.

Attention en cas d’allergie à la creme solaire, la photosensibilisation peut mimer une photosensibilisation interne si la creme a été mise sur toutes les zones photoexposées

Reconnaitre le type de photosensibilité

Les réactions phototoxiques

Ce ne sont pas à proprement parler des allergies, mais des réactions pouvant survenir chez tout le monde, sans hypersensibilité, à la simple condition que la personne ait dans la peau le photosensibilisant et soit exposée de façon assez intense aux UV.

Elle se manifeste par une rougeur intense de la peau, parfois avec décollements bulleux, évoquant un coup de soleil mais anormal pour un temps d’exposition minime.

Elle peut laisser des taches brunes, notamment avec les parfums ou les plantes.

Une mention spéciale à la dermite des prés, ou photophytodermatose

Dermite des prés
Dermite des prés

Réactions photoallergiques

Les réactions photoallergiques ne surviennent que chez des personnes préalablement sensibilisés à l’allergène. Il s’agit donc à proprement parler d’allergies, provoquant le plus souvent un eczema au soleil

Il peut survenir après une exposition même minime au soleil (derrière les vitres d’une voiture, ciel voilé… )

Au début, l’eczema est localisé aux zones exposées au soleil puis il peut s’étendre aux zones protégées.

Voir eczema au soleil

Quelle est la substance photosensibilisante en cause?

On distingue les agents externes (contact avec la peau) et internes (aliments, médicaments… )

  • photosensibilisation externe :

En cas de photosensibilisation externe par contact, l’identification de la substance responsable se trouve au sein tous les produits utilisés sur la peau : médicaments par voies locale, cosmétiques, végétaux, parfums…

Si l’interrogatoire ne permet pas d’identifier formellement le produit responsable de la photosensibilisation, il faut avoir recours à des photo patch-tests. Cette technique d’exploration photobiologique va être pertinente en cas de photo-allergie. En revanche, n’importe quelle substance phototoxique irradiée avec des UV peut induire un photopatch-test positif. Dès lors, la simple découverte d’un photopatch-test positif n’est pas suffisante pour affirmer la responsabilité d’un produit, il faut de plus que le test positif soit pertinent par rapport à l’histoire clinique : ce produit a été appliqué 24h environ avant l’allergie au soleil.

Exemple : baume du Pérou, colorants des rouges (éosine, fluorescéine, rose de Bengale), formaldéhyde, furocoumarines et huiles essentielles (bergamote, cèdre, citron vert, lavande, vanille), mousse de chêne, musk ambrette, PPD, filtres solaires ( Eusolex 232 (acide phénylbenzimidazole sulfonique) Eusolex 6300 3 (4-méthylbenzidylène camphre), Parsol MCX (octylméthoxycinnamate), Eusolex 4360 (oxybenzone),
Parsol 1789 (butylméthoxydibenzoylméthane), ketoprofene…

Voir la liste des substances photosensibilisantes par contact avec la peau

  • photosensibilisation interne :

En cas de photosensibilisation systémique, l’identification de la substance responsable est beaucoup plus difficile. Il faut repérer les médicaments potentiellement photosensibilisants

Exemple : anti-inflammatoires non stéroïdiens, cyclines, amiodarone, chlorpromazine, dacarbazine, 5 FU, psoralenes, quinolones, phénothiazines…

Voir la liste des médicaments photosensibilisants

On peut avoir recours aux photo patch-tests mais il y a beaucoup de faux négatifs et de faux positifs (molécule phototoxique comme pour les sensibilisation externes).

Traitement de la photosensibilisation

Photosensibilisation = substance photosensibilisante + soleil.

Seule la suppression de l’un de ces deux éléments entraînera une guérison.

Eviction de la substance photosensibilisante

En cas de suspicion de photosensibilisant externe :

Arrêt de l’application de tout produit sur la peau jusqu’à la réalisation des photo patch-tests.

En cas de suspicion de photosensibilisation externe :

Le médecin traitant est sollicité pour remplacer le médicament suspect par un médicament d’une autre classe s’il n’y a pas de danger pour le patient.

Eviction du soleil

 

Voir comment se protéger du soleil

Crèmes à la cortisone

Pour calmer l’éruption on utilise parfois une creme a la cortisone

NB : Aliments photosensibilisants?

Peut-on faire une photosensibilisation après avoir ingéré des aliments? Certains aliments contenant une grande proportion de psoralènes (céleri, persil), les boissons contenant de la quinine (Gini®, Schweppes®), des additifs alimentaires (métabisulfite de sodium) et les édulcorants de synthèse à base de cyclamate peuvent engendrer une photosensibilisation systémique. Cependant, la quantité de substance photosensibilisante est probablement insuffisante pour que ces aliments provoquent à eux seuls une réaction de photosensibilisation. En revanche, leur absorption chez un patient prenant déjà un médicament photosensibilisant risque de déclencher une photosensibilisation…

 

 

Posez une question au dermatologue