PIQURES DE MOUSTIQUES : gonflement des boutons, les soulager et les éviter

Piqures de moustiques

Les piqures de moustiques sont très fréquentes mais certaines personnes réagissent mal, faisant des boutons de moustiques gonflés qui démangent beaucoup et donnent des cicatrices. Comment soulager les boutons de moustiques? Mieux vaut éviter les piqures de moustiques. Pour cela il faut essayer d’éliminer les moustiques et éloigner les moustiques de la peau en 10 points :

  1. Raquette à moustiques
  2. Porter des vetements clairs et couvrants
  3. Mettre du répulsif
  4. Moustiquaire
  5. Eviter la transpiration et les parfums
  6. Eviter les mauvaises heures
  7. Ventiler
  8. Tortillons et pièges à moustiques
  9. Plantes qui éloignent les moustiques
  10. Lumières à LED

Le moustique tigre transmet le Zika

Les moustiques

On dénombre une soixantaine d’especes de moustiques en Europe. Ce sont des insectes hématophages qui pompent notre sang au moyen d’un fin cathéter. Les plus fréquents sont :

  • les anophèles, qui sont surtout présents à l’aube, au crépuscule et la nuit, responsables du paludisme en Afrique notamment
  • les culex : il ne transmet aucune maladie. C’est un moustique urbain, bruyant, qui attaque la nuit.
  • les aedes, dont le fameux moustique tigre pourvoyeur de dengue, de zika, de chikungunya…, le « moustique de l’apéro » qui pique surtout en fin de journée. Arrivé en France métropolitaine en 2004 , le moustique tigre est un véritable problème de santé publique car après sa présence cantonnée au Sud de la France, il est maintenant signalé en Bretagne et dans la région parisienne.

Ainsi les périodes critiques pour les piqures de moustiques vont de la fin d’après midi au petit matin.

Cependant, il n’est pas rare de rencontrer des moustiques tigres en journée sous les feuillages notamment, qui constituent un point idéal pour la reproduction et la cachette des moustiques

Seules les femelles piquent car, après l’accouplement, elle cherchent du sang pour nourrir leurs œufs. 48 heures après le repas sanguin (les moustiques ne piquent qu’une fois), les femelles déposent leurs œufs à la surface d’une eau stagnante (mares, flaques, eau stagnante notamment dans des pneus de voiture usagés, les dessous de pots…) afin que les oeufs deviennent des larves aquatiques qui donneront d’autres moustiques

 

Ce cycle de reproduction se reproduit 2 fois par semaine.

Gonflement des boutons de moustique

Lorsque les moustiques nous piquent, ils injectent également de leur salive, qui contient un anti-coagulant qui provoque une dégranulation en histamine des mastocytes, comme dans l’urticaire.

Ainsi on observe un gonflement de la peau variable selon la susceptibilité individuelle, mesurant en général moins d’un centimètre de diamètre, ainsi que des démangeaisons féroces pouvant laisser à force de gratter des cicatrices.

Le gonflement de la peau peut parfois atteindre le diamètre d’une pièce de 1€ et mesurer plusieurs millimètres de haut. On appelle cela l’hyperergie aux piqures de moustiques, fréquent chez l’enfant, notamment en cas d’atopie. Les lésions évoluent alors souvent sous la forme de prurigo, de gros boutons de moustiques qui évoluent en plaies et cicatrices. Plus rarement, on peut observer des gonflements de plusieurs centimètres de diamètre accompagnés d’une chaleur, de douleurs mais aussi de démangeaisons. Il faut alors se méfier d’une surinfection, pouvant aussi prendre la forme de croutes jaunes comme du miel (impetigo). Enfin, ont été décrits exceptionnellement des manifestations à type d’urticaire géant, des difficultés respiratoires ou un œdème de Quincke

Calmer les démangeaisons de boutons de moustiques

1/ Ne pas gratter

Gratter soulage temporairement les démangeaisons mais ceci constitue une porte d’entrée pour la surinfection des boutons de moustiques. Il faut donc essayer de ne pas gratter ses boutons de moustique… De même, on sait que l’effet soulageant est de courte durée et que plus on gratte plus ça démange

2/ Soulager les démangeaisons

Le médecin prescrit le plus souvent un dermocorticoide voire des anti histaminiques.

Il y a de nombreux « trucs » pour soulager les démangeaisons

  • compresses alcoolisées (alcool modifié à 70°),
  • mettre de la chaleur (compresse avec de l’eau chaude) ou un glaçon
  • compresses imbibées d’un mélange de 3 cuillères à soupe de bicarbonate dans 100 ml d’eau du robinet.
  • appliquer le gel d’Aloe vera
  • appliquer un peu de déodorant en spray ou en bille sur les boutons

 

Si les lésions sont peu nombreuses, peu gonflées, non infectées, non accompagnées de réaction générale (fièvre, malaise…), on peut tenter ces « trucs » mais aussi d’autres soins pour calmer les démangeaisons

3/ Soigner les boutons

Le traitement est celui d’une plaie de la peau :

  • vérification que la vaccination antitétanique est à jour,
  • nettoyer les boutons à l’eau et au savon
  • désinfecter avec un antiseptique doux (chlorhexidine, hexamidine, polyvidone iodée)

Eviter les piqures de moustiques

1/ Eliminer les moustiques

L’idéal est d’éliminer les moustiques, mais cela n’est pas toujours possible, notamment lorsqu’on n’est pas chez soi

1.1/ Eliminer les poins d’eau stagnante

Il faut tout d’abord éliminer les points d’eau stagnante dans le jardin (mare sans filtration, sous pots de fleurs, vieux pneus…), la terrasse, les toitures (flaques sur toiture terrasse, gouttiere bouchée…).
Tout point d’eau (mare, bain à oiseaux…) doit être entretenu (filtré ou changé régulièrement, débarrassé de la végétation qui se forme autour…)

1.2/ Limiter la végétation

Nous avons vu que les feuillages constituent un lieu idéal pour la reproduction et la cachette des moustiques. Il faut tondre la pelouse régulièrement et  tailler les buissons et arbustes.

2/ Se protéger des moustiques

2.1/ La raquette à moustiques

Il s’agit d’une raquette un peu comme une raquette de tennis, délivrant un courant électrique sur une grille en métal, ce qui carbonise le moustique en faisant un bruit sec de claquement. On en trouve dans les grandes surfaces. On peut aussi utiliser un journal ou un magazine roulé, essayer d’attraper le moustique entre ses deux mains (plus efficace qu’à une main…)

2.2/ Porter des vêtements clairs et couvrants

Les moustiques sont foncés, ils craignent donc de se poser sur du clair car ils sont alors plus visibles. De plus on transpire généralement moins sous des vetements clairs la journée, or les moustiques sont attirés par l’odeur de la transpiration. Il faut donc éviter les vêtements foncés et brillants qui attirent les moustiques

On trouve des produits permettant d’impregner les vetements, tels la perméthrine par pulvérisation ou trempage, et résistant à plusieurs lavages.

2.3/ S’appliquer du repellent sur les zones non couvertes

Les répulsifs sont soumis à la réglementation européenne des « biocides ». Ils ne sont pas recommandés pour les enfants de moins de 30 mois.

Les plus efficaces sont :

– le diéthyltoluamide (DEET ou N, N-diéthyl-3-méthylbenzamide), efficace à la concentration de 50 p. 100 sur les moustiques tropicaux (uniquement chez l’adulte et l’enfant de plus de 12 ans), et à des concentrations inférieures (20à 35%) pour la France métropolitaine et chez l’enfant de 30 mois à 12 ans sauf en cas d’antécédent de convulsions. Sa durée moyenne de protection est de 5 heures. Il peut abimer les plastiques, les vernis, les verres de montre et lunettes ;

– l’hydroxyléthyl-isobutil pipéridine carboxylate (KBR 3023), efficace à la concentration de 25% sur les moustiques tropicaux, pour une durée moyenne de 5 heures. Il est également utilisable chez l’enfant > 30 mois ;

– l’éthyl-butyl-acétyl-amino-propionate (IR 35/35), aux concentrations de 20 à 35% pour une durée de protection moyenne de 2 heures. Il est utilisable dès l’âge de 30 mois et chez la femme enceinte ;

– le p-menthane diol (Citriodiol), dérivé du menthol, est le plus efficace des produits naturels à une concentration de 30 et 40% pour une durée moyenne de 4 heures. Il est utilisable chez l’enfant de 30 mois.

La citronelle (pas chez les enfants de mois de deux ans) est la plus efficace des substances naturelles

Deux huiles essentielles diluées sont utilisées dans les répulsifs à base de citronnelle :

– l’huile essentielle de Ceylan extraite de Cymbopogon nardus Wats. Le principal composant est le citronellal

– l’huile essentielle de Java, extraite de Cymbopogon winterianus Jowitt, est moins utilisée car elle est très odorante

La citronnelle est moins efficaces que les repellents de synthèse, mais sa distance d’action est plus importante grâce à sa forte volatilité. Le citronellal peut provoquer un eczéma.

On trouve de nombreux autres produits naturels, d’efficacité inconstante (tea tree…) mais il faut toujours demander conseil à son pharmacien.

2.4/ Dormir sous une moustiquaire

Idéalement elle doit être imprégnée de repellent (deltaméthrine, perméthrine), suffisamment longue pour toucher le sol de tous les côtés du lit, ne pas comporter de trous et il faut éviter de la toucher en dormant car les moustiques pourraient alors piquer au travers.

2.5/ Eviter le parfum et la transpiration

Les moustiques sont attirés par la transpiration et certains parfums

2.6/ Eviter de sortir aux heures critiques

Mieux vaut rester à l’intérieur lorsque les moustiques attaquent, de la fin d’apres midi à l’aube

2.7/ Ventiler

L’air déplacé par le ventilateur (voire la clim) et les courants d’air gênent le vol des moustiques. La climatisation réduit l’agressivité des moustiques mais elle ne les empêche pas de piquer

2.8/ Tortillons anti moustiques et pièges

Ils sont utilisés surtout à l’extérieur. Les tortillons produisent de la fumée qui les éloigne

L’eau au contraire attire les moustiques mais ils tendent à rester prisonniers de l’eau savonneuse. On peut donc disposer une assiette pres de soi

De même on trouve des pieges a moustiques dans le commerce

2.9/ Plantes éloignant les moustiques

Si vous êtes chez vous, vous pouvez tenter d’éloigner les moustiques en plantant de la citronnelle, de l’ail, des géraniums, de la lavande…

2.10/ LED

Les lumières à LED autour des entrées, des fenêtres et sur la terrasse tendraient à éloigner les moustiques

 

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)