POIL INCARNE : se débarrasser des poils incarnés et des boutons après épilation

Poils incarnés : s’en débarrasser

Les poils incarnés sont des poils qui poussent sous la peau. Ils constituent le plus souvent un problème bénin de boutons apparaissant après l’épilation ou le rasage, mais ceci est agaçant pour de nombreuses femmes (maillot, jambes…) et hommes (barbe, torse, pubis…)

Poil incarné formant un bouton

Causes des poils incarnés?

La première cause d’apparition de poils incarnés est lié au type de poils :

Poils crépus, frisés ou en tire bouchon

Les poils sont plus ou moins raides en fonction de la zone où ils se trouvent et du type de peau : un poil raide sort facilement de la peau par son canal folliculaire, un poil crépu ou tire-bouchonné sort moins facilement

les zones sexuelles

sont plus riches en poils frisés et tire bouchonnés

les peaux noires et métisses

ont des poils crépus qui tendent plus facilement à s’incarner car ils sont tordus en tire bouchon.

L’autre grand facteur d’apparition des poils incarnés est le rasage ou l’épilation :

Rasage et épilation

Le rasage et l’épilation provoquent une repousse qui tend à provoquer une incarnation des poils lorsqu’ils doivent franchir la peau, surtout s’ils sont réalisés

  • à rebrousse poil (par exemple en remontant avec le rasoir ou la cire sur les jambes où les poils poussent vers le bas) : le poil, habituellement droit est alors contrarié dans sa pousse par le rasoir ou la technique d’épilation et il tend à se tordre et s’enrouler sous la peau
  • avec un rasoir à lame, notamment double ou triple lame : en effet, la première lame tire le poil qui va être coupé à un niveau situé sous la peau par les autres lames.
  • Toutes les techniques d’épilation qu’elles soient réalisées à la cire, à l’épilateur ou à la pince à épiler sont plus pourvoyeuses de poils incarnés que le rasage car le poil ayant été arraché, le chemin est plus long pour trouver la sortie

Peau sèche, épaissie, cicatricielle…

La peau sèche comporte une couche cornée qui tend à desquamer et boucher les pores de sortie des poils. De même, les frottements sous les vêtements ou les sous-vêtements et d’autres traumatismes de la peau (grattage et manipulation des poils incarnés qui s’infectent et forment des cicatrices), tendent à épaissir la couche cornée et à tordre les poils, ce qui favorise l’incarnation des poils.

Symptomes

Les poils incarnés provoquent de petites surélévations parfois rouges, parfois sèches de la peau, qui peuvent démanger.

Lorsqu’ils sont infectés ils peuvent devenir plus rouges, chauds et douloureux. Ceci nécessite une consultation médicale.

Certaines personnes tendent à manipuler leurs poils incarnés avec les ongles ou une pince à épiler, ce qui provoque des plaies excoriées rouges et crouteuses et à terme des cicatrices qui, si elles sont exposées au soleil, pigmentent et forment des taches brunes.

A ne pas confondre avec des poils incarnés :

De nombreuses maladies de la peau peuvent facilement être confondues avec des poils incarnés, par exemple :

Kératose pilaire

Zones fréquemment concernées par les poils incarnés

La barbe chez l’homme

Très fréquent en cas de rasage à la lame, notamment chez les peaux noires, les poils incarnés sont encore appelés pseudo folliculite de la barbe

Boutons de la barbe et du cou, secondaires au rasage

Voir un article sur les poils incarnés du cou et de la barbe chez l’homme

Les aisselles

Les poils incarnés des aisselles sont fréquent et donnent souvent abces ou kystes

Le maillot

Ils donnent des boutons mal placés et disgracieux du maillot après épilation ou rasage

Voir l’article bouton du maillot après epilation

Le torse chez l’homme

Les hommes se rasent de plus en plus (voire s’épilent) le torse. Il n’est donc pas rare d’observer une folliculite ou des poils incarnés du torse

Les jambes

En cas de poils drus des jambes, les femmes peuvent présenter des poils incarnés disgracieux des jambes

Comment évolue un poil incarné?

Le poil incarné peut arriver à sortir spontanément de la peau en quelques jours ou semaines.

Parfois il continue à pousser sous la peau, le plus souvent en s’enroulant.

Le risque principal du poil incarné est l’infection, surtout si on le gratte ou pire, si l’on tente de l’extraire à la pince à épiler. Cela aboutit à une infection de la base du poil appelée folliculite, pouvant évoluer vers un abcès, voire un volumineux kyste inflammatoire (boule rouge sous la peau) notamment en cas de manipulation. Ces infections peuvent parfois évoluer en lymphangite, ganglion… et donner de la fièvre.

Lorsque la peau a subi une infection, ou a été excoriée par des manipulations intempestives avec les ongles ou une pince à épiler, elle tend à s’épaissir ou a former des cicatrices, ce qui favorise encore l’incarnation des poils suivants

Soigner un poil incarné

Tout d’abord, mieux vaut ne rien faire si le poil n’est pas infecté (s’il est infecté il faut consulter) : il peut arriver à sortir spontanément de la peau en quelques jours ou semaines après avoir continué à pousser, le plus souvent en s’enroulant, sous la peau mais il finit le plus souvent par sortir tout seul.

Le mieux est donc de laisser pousser les poils… au moins quelques jours ou semaines

Il est donc préférable d’éviter de manipuler les poils incarnés et d’attendre simplement qu’ils sortent d’eux-mêmes de la peau. Si ce n’est pas le cas, alors mieux vaut consulter son médecin afin qu’il les expulse en effectuant une incision superficielle avec un instrument stérile.

Eventuellement, si l’on voit nettement un poil incarné par transarence près de la surface de la peau (il pousse alors sous l’épiderme), on peut tenter de l’extraire doucement au moyen d’une aiguille stérile en désinfectant bien la peau avant et après l’opération, mais il ne faut jamais insiter s’il ne vient pas ni creuser ou tenter d’extraire un poils situé sous la surface de la peau.

En cas d’infection

Le poil incarné tend à s’infecter, surtout si l’on tente de l’extraire à la pince à épiler, ce qui donne :

une folliculite

Folliculite
Folliculite : on voit le poil au milieu du bouton

La folliculite peut évoluer en furoncle

puis un abcès,

qui peuvent parfois évoluer en lymphangite, ganglion… et donner de la fièvre.

En cas d’infection, même de folliculite simple, il faut consulter un médecin pour bien la soigner car lorsque la peau au dessus du poil a subi une infection, ou a été excoriée par une pince à épiler, elle tend à s’épaissir ou a former des cicatrices, ce qui favorise encore l’incarnation du poil suivant

Et il peut être amené à vous traiter avec des antibiotiques en cas d’infection

Eviter les poils incarnés

Quelles sont les techniques qui permettent d’éviter les poils incarnés?

  • Lutter contre les frottements et la peau sèche

On peut lutter contre les facteurs qui bouchent le poil : port de vêtements amples et de sous vetements pas trop serres en coton

Il faut hydrater la peau pour lutter contre la sécheresse

Si la peau n’est pas trop sèche, on peut lutter contre les poils incarnés en utilisant des crèmes ou produits exfoliants avec prudence : une fois par semaine maximum, on peut profiter d’une douche ou d’un bain pour exfolier l’épiderme en douceur avec une crème exfoliante ou un gant de crin.

  • La tondeuse

S’il n’est pas possible de laisser pousser les poils (barbe chez l’homme par exemple), on peut les tondre en laissant sortir un ou deux millimètres de poil.

  • En cas de nécessité de maintenir le rasage

S’il n’est pas possible d’arrêter le rasage, le mieux est le rasoir électrique.

En cas de nécessité de maintenir l’utilisation de rasoir à lame, il faut :

– utiliser un rasoir à une seule lame

– mouiller la peau avec de l’eau chaude et utiliser un gel de rasage plutôt qu’une mousse pour masser les poils, ce qui les ramollit et les décolle de la peau

– raser dans le sens de la pousse des poils (exemple, vers le bas sur les jambes, vers les oreilles sur le collier de la barbe…)

– faire le moins de passages possibles avec le rasoir et essayer de ne pas raser de trop près et trop ras car cela coupe les poils sous la peau et cela coupe la peau au niveau de l’abouchement des poils, ce qui entraine une porte d’entrée pour les germes et une croute puis une cicatrice qui gênent la sortie des poils qui poussent.

– rincer le rasoir à l’eau chaude après chaque passage

  • En cas de nécessité de maintenir l’épilation

S’il n’est pas possible d’éviter l’épilation, on peut recourir à

la dépilation par crèmes dépilatoires

ou

l’épilation au laser.

L’épilation laser donne généralement de bons résultats sur les poils incarnés et les pseudo-folliculites de la barbe avec une nette amélioration dès la 2ème séance. Mais l’épilation laser doit être menée jusqu’à une franche diminution du nombre de poils (voir combien de séances d’épilation laser il faut prévoir)

En cas de persistance d’épilation à la cire

Il faut arracher la cire dans le sens de la pousse des poils (vers le bas sur les jambes après l’avoir appliquée à rebrousse poil après avoir lavé au savon et au gant de toilette les poils pour limiter les infections et décoller les poils de la peau :pour faciliter l’épilation dans le sens de la pousse, décollez légèrement les poils avant l’épilation en vous lavant la zone à épiler avec un savon doux, en rebroussant doucement les poils avec la mousse et un gant de toilette (par exemple, sur les jambes où les poils poussent vers le bas, massez légèrement avec la mousse du savon en remontant vers les genoux). Ainsi, vous décollerez un peu les poils collés à la peau, sans les brusquer et ceux-ci seront plus accessibles pour être épilés.

En cas de persistance de l’utilisation de l’épilateur électrique

Ne pas prêter son épilateur,

Désinfecter la tête de l’épilateur après l’avoir bien nettoyé et enlevé tous les petits bouts de poil restants

Passer l’épilateur dans le sens de la pousse des poils (vers le bas sur les jambes)

Ne pas raser ou épiler à rebrousse poils

Contrairement à ce que l’on peut lire dans de nombreux modes d’emploi ou constater dans des instituts, il ne faut pas s’épiler ou se raser à « rebrousse-poil ».

Les poils poussent tous de façon oblique par rapport à la peau (par exemple les poils des jambes poussent vers le bas).

Il est donc classique de recommander de passer l’épilateur ou d’arracher la cire du bas vers le haut car ceci est sensé augmenter l’efficacité du passage de l’appareil à épilation ou de l’arrachage de la cire puisqu’on décolle les poils de la peau.

Mais à la longue, cette pratique est délétère pour les poils car ces derniers sont contrariés dans leur pousse et finissent par pousser non plus obliquement mais perpendiculairement à la peau.

Résultat, les poils finissent par s’incarner et par donner de petits boutons qui, s’ils sont manipulés à la pince pour tenter de déloger les poils, tendent à s’infecter et à former des boutons plus volumineux voire de véritables abcès, notamment au niveau du maillot.

En conclusion, épilez et rasez dans le sens de la pousse des poils

  • Privilégiez le moment d’épilation pour vous faire plaisir

L’épilation, même si elle est une corvée pour beaucoup, peut être aussi considérée comme un moment où l’on s’occupe de soi. Aussi, de bonnes conditions d’épilation (musique douce, épilation dans le calme, qualité de l’éclairage… ) permettront non seulement d’obtenir de meilleurs résultats mais aussi de rendre ce moment plus agréable. Une épilation réalisée dans ces conditions expose moins au risque de boutons car les gestes sont plus doux et plus mesurés. De plus, vous risquez moins de vous acharner sur un poil incarné avec la pince et de créer une plaie…

  • Ayez une hygiène méticuleuse

L’épilation est susceptible de constituer une porte d’entrée pour les bactéries et les virus dans la peau et les poils, source de boutons apres l’épilation. Il faut donc nettoyer soigneusement la peau avant et après l’épilation, et veiller à ce que le matériel d’épilation soit parfaitement désinfecté.

Taches brunes ou noires après des poils incarnés

Les poils incarnés notamment s’ils ont été manipulés, infectés et/ou exposés au soleil peuvent laisser des petites traces pigmentaires (taches brunes), il faut alors ne plus les exposer au soleil et consulter son dermatologue qui peut appliquer des crèmes exfoliantes ou dépigmentantes voire du laser anti taches

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)