PRURIGO : le prurigo et son traitement

Prurigo

Le prurigo est un symptome dermatologique caractérisé par des papules (zones épaissies et surélevées de la peau) rouges qui démangent. Il est souvent secondaire à un eczema, une hyperergie aux piqures d’insecte… et il est le pproduit d’un cercle vicieux : plus on gratte la peau, plus elle s’épaissit et démange. Il faut donc rompre ce cercle en appliquant des pansements et des dermocorticoides puissants sur les papules de prurigo, et en trouver la cause pour la traiter

Prurigo


Le prurigo est une dermatose prurigineuse caractérisée par des
papules infiltrées, souvent secondaire à une autre dermatose (eczema, piqures d’insecte… ).

Symptomes

Papules de prurigo

Le prurigo est constitué de boutons rouges -voire violacés sur les jambes- de quelques millimètres, parfois vésiculeux voire suintants sur leur sommet, caractérisés par des démangeaisons intenses.

Prurigo avec vésicules

Les lésions de prurigo peuvent même devenir bulleuses.

Bulles de prurigo

Ensuite, à force de grattage, les lésions deviennent crouteuses et souvent associés à des stries de grattage et des excoriations cutanées à leur sommet.

Elles peuvent se surinfecter, le plus souvent à Staphylocoque doré, prenant un aspect de croutes mellicériques (« comme du miel cristallisé ») voire pustuleux.

Prurigo surinfecté

Au fil de l’évolution, les lésions de prurigo deviennent plus épaisses et sèches
On distingue ainsi classiquement le prurigo aigu, subaigu et chronique

Prurigo aigu

Il s’agit d’un prurigo apparaissant très rapidement et souvent spontanément régressif sous traitement

Prurigo strophulus

Il s’agit de la forme la plus fréquente de prurigo aigu, survenant en particulier chez l’enfant de maternnelle ou début de primaire, ayant généralement des antécédents d’eczema atopique. Les lésions siègent sur les jambes et les points de frottement sous les vêtements.

Le prurigo strophulus est lié à une hypersensibilité à des

  • piqures d’insectes : puces  de chats et de chiens, aoûtats en été
  • acariens des poussières de maison : Dermatophagoides pteronyssinus, acariens d’animaux…

Autres prurigos aigus

Les autres prurigos aigus peuvent être dus à des allergies médicamenteuses, des lymphome, l’infection par le VIH...

Prurigo aigu lié à une allergie médicamenteuse

Prurigo subaigu

Prurigo subaigu

Les boutons de prurigo sont souvent petites et vésiculeuses, mais tellement prurigineuses qu’elles sont très rapidement excoriées

Elles se transforment donc en croutes et en plaies rapidement

Le prurigo subaigu est présent sur les régions facilement accessibles au grattage telles que le haut du dos, le visage, le cuir chevelu, le cou, le bas du dos et les fesses, le plus souvent chez la femme de la cinquantaine  ayant souvent des difficultés émotionnelles, du stress qu’elle a du mal à « gérer» mais le prurigo subaigu n’est pas considéré uniquement comme une psychodermatose.

Prurigo nodulaire chronique

Prurigo chronique

Prurigo subaigu se chronicisant durant des années, les papules de prurigo prennent alors un aspect nodulaire et épaissi (lichenifié) et/ou excoriées de 1 à 3 cms de diamètre

Les nodules de prurigo chronique prédominent sur les avant-bras, les bras, le haut du dos, les fesses  et les jambes.

Les nodules laissent des cicatrices pigmentées et dépigmentées.

 

Examens complémentaires diagnostiques en l’absence de prurigo strophulus

NF Plaquettes
bilan hépatique et rénal
IgE spécifiques
Glycémie à jeun

Rx poumons et échographie abdominale

 

Traitement du prurigo

Traitement de la maladie sous-jacente

si elle est identifiée

Crèmes contre le prurigo

Emollients, dermocorticoides,

Pour le prurigo subaigu ou chronique : préparations à la capsaicine, vitamine D topique, Daivobet*, tacrolimus topique

Pansements cicatrisants

pour limiter notamment le grattage et favoriser la cicatrisation.

Anti histaminques

Traitements spécifiques du prurigo nodulaire chronique :

Injections de corticoides intralésionnels

Cryothérapie

photothérapie,

Médicaments contre le prurigo chronique:

thalidomide++, acitretine, naltrexone, erythromycine, immunosuppresseurs (MTX, ciclosporine, mycophénolate de mofétil, interféron…

13 pensées sur “PRURIGO : le prurigo et son traitement”

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)