PRURIGO : le prurigo et son traitement

Prurigo

Prurigo


Le prurigo est une dermatose prurigineuse caractérisée par des 
papules infiltrées, souvent secondaire à une autre dermatose (eczema, piqures d’insecte…).

On distingue classiquement le prurigo aigu, subaigu et chronique


1/Prurigo aigu

Apparition de papules inflammatoires parfois bulleuses. Fréquent chez l’enfant. Ils sont souvent liés à une hyperréactivité aux arthropodes (aoutats…)



2/ Prurigo subaigu


Apparition le plus souvent chez la femme ayant souvent des difficultés émotionnelles, du stress etc. de papules rapidement excoriées, sur des régions facilement accessibles au grattage : haut du dos, le visage,
le cuir chevelu, la nuque, les fesses…, évoluant en cicatrices dépigmentées.



3/ Prurigo chronique (prurigo nodulaire de Hyde)


Un peu comme la forme subaiguë (et prédominant chez la femme aussi) mais siégeant préférentiellement sur les faces d’’extension des membres, le haut du tronc et les fesses.

 

Examens complémentaires diagnostiques


Histologie (le dermatologue prélève un petit morceau de peau sous anesthésie locale et l’envoie en analyse à un confrère anatomopathologiste qui l’examine au microscope) + IFD pour éliminer une maladie bulleuse débutante

Bilan à effectuer :
NF Plaquettes
VS
bilan hépatique et rénal
Fer, transferrine, ferritine
IgE spécifiques
Bilan thyroidien
Glycémie à jeun
Sérologies : hep B et C, VIH, toxocarose, strongyloidose

Rx poumons et échographie abdominale

 

Traitement du prurigo

Traitement de la maladie sous-jacente

si elle est identifiée

Crèmes contre le prurigo

Emollients, anti histaminiques, dermocorticoides, préparations à la capsaicine, vitamine D topique, Daivobet*, tacrolimus topique

injections de corticoides intralésionnels

cryothérapie

photothérapie,

Médicaments contre le prurigo :

anti histaminiques, acitrétine, thalidomide, naltrexone, erythromycine, immunosuppresseurs (MTX, ciclosporine, mycophénolate de mofétil, interféron…

4 pensées sur “PRURIGO : le prurigo et son traitement”

  1. Prurigo nodulaire chronique: Bonjour, après de nombreux essais de crème de toutes sorte depuis 6 ans, j’en suis rendu au Dapsone depuis 3 mois et il ni a toujours pas de changement, une solution urgente svp

  2. Je suis désolé mais le Code de Déontologie médicale m’interdit de poser un diagnostic sans examen clinique du patient. Je ne peux que vous suggérer de reconsulter votre médecin pour réévaluer le traitement (injections de corticoides dans les nodules? UV?…).

  3. j ai un prurigo depuis 5 ans et il s’aggrave d’année en année jet plus de grattage de coup d’aiguilles et de demangeaisons au cuir chevelu nez sexe et anus après des prises antihistamique aucun résultat prise de fluvermal stromectol car je dormais très mal réveillée à 2 h du matin et envie de me gratter et énerver. on me dit su’il n’y a rien à faire que les marques de mes boutons resterons et au niveau de mon cuir chevelu ils ne guérissent jamais avec la sentation d’avoir des betes qui me parcourent la tête et même le corps . Atharax ne me soulage pas sauf je dors mieux mais la journéee c’est plus possible avant ce n’était que le soir
    que dois je faire j’ai une b iermer malgré mes 58 ans j’ai eu une hépatice c gurérie de moi meme et une hypothyrioidie
    merci de votre renseignement

Posez une question au dermatologue