NDE, EMI : Near Death Experience ou Expérience de Mort Imminente

NDE, Near Death Experience

Une de mes patientes de longue date (je la connais depuis presque 20 ans) m’a dit avoir fait une NDE (Near Death Experience) ou EMI (Expérience de Mort Imminente) en français. C’est la première fois que je constate un si profond changement positif dans l’équilibre psychologique d’un patient. Elle qui était plutôt anxieuse et réservée, est devenue expansive, joyeuse, et se dit libérée de toute peur -notamment de la mort- et de toute angoisse existentielle. Une si profonde transformation m’a interloqué et j’ai décidé de voir ce que la littérature scientifique nous apporte sur le sujet…

Qu’est-ce qu’une NDE?

Une expérience de mort imminente (NDE) est un événement psychologique pouvant survenir chez une personne proche de la mort ou en situation de crise physique et/ou émotionnelle, voire même de prière, de méditation, de sommeil… Il ne s’agit donc pas nécessairement de mort imminente ou de mort déclarée… On peut donc supputer que l’expérience reste une production du cerveau en situation de crise. NDE est un terme inventé par le Dr Moody en 1975 car il rapportait surtout des cas de NDE survenant en Réanimation. Le terme est donc mal choisi de nos jours.

Cette expérience comprend des éléments transcendantaux et mystiques, des émotions puissantes, généralement de paix et d’amour ou parfois de terreur, de désespoir, de culpabilité (NDE négatives).

Elle peut inclure une « expérience hors du corps » (OBE pour Out of Body Experience) durant laquelle le sujet se voit le plus souvent d’en haut, sur la table d’opération, en situation d’accident sur la route…

Les personnes décrivent aussi des perceptions vives du mouvement, de la lumière et des ténèbres, des musiques, des sons, un paysage idillyque, une possibilité de voir des choses à distance, comme avec un zoom, l’impression de pouvoir accéder à tout savoir rien qu’en y pensant, des rencontres avec des êtres chers décédés, des entités inconnues et parfois, une revue de la vie, un paysage, un sentiment de savoir et d’objectif irrésistibles.

La NDE appartient à une famille d’expériences psychologiques qui vont au-delà des limites habituelles d’espace et de temps et peuvent transformer la vie et les croyances d’une personne.

Comment se passe une NDE typique?

Plus de 15 caractéristiques communes d’une NDE ont été rapportées mais une NDE peut inclure uniquement un ou deux de ces éléments

Ceux-ci incluent:

  • le sentiment d’être en dehors de son corps physique (Out of Body Experience ou OBE), le percevant parfois d’une position extérieure;
  • une sensation de mouvement à travers l’obscurité et/ou un tunnel;
  • des émotions intenses dont le sujet se souvient très bien, comme lorsqu’on sort d’un rêve marquant. Ces émotions sont le plus souvent des sentiments intenses de paix, de joie et d’amour;
  • des perceptions accrues (hypersensibilité à la lumière par exemple), possibilité de voyager dans le temps et l’espace;
  • apparition d’une grande lumière « irradiant d’amour inconditionnel » et leur faisant souvent prendre conscience du mal qu’ils ont pu faire, leur faisant faire un bilan de leur vie et de leurs actes…;
  • vision de paysages mémorables;
  • rencontres avec des êtres chers décédés apparaissant le plus souvent jeunes même s’ils sont morts âgés / des » êtres spirituels » et personnalités religieuses
  • impression connaissance de la nature de l’Univers;
  • un bilan de la vie, le plus souvent sous forme d’un film dans lequel les personnes peuvent zoomer, revivre des scènes, ressentir les émotions qu’ils ont fait vivre à leurs interlocuteurs…;
  • un sentiment d’unité et d’interdépendance de tout ce qui constitue l’Univers;
  • une frontière de non-retour qu’ils ne franchissent pas;
  • un sentiment de connaissance de l’avenir;
  • perception de messages concernant le but de la vie et de leur « retour ».

On note parfois des expériences pénibles comportant des éléments communs similaires, mais des états émotionnels opposés: peur extrême, isolement, non-être, confusion, tourments occasionnels ou culpabilité. Ces NDE « négatives » concerneraient entre 8 et 30% des cas, environ 15% en moyenne de toutes les NDE rapportées. Certaines comportent des visions infernales et plusieurs de ces récits comportent le « sauvetage » par l’être de lumière de ces visions pour rejoindre les visions « célestes » des NDE « positives »

On trouve des récits de NDE dans le folklore et les écrits des cultures qu’elles soient occidentales ou orientales et des cas récents ont été relatés dans le Monde entier, occidental (USA, Europe, Australie, Chili…) mais aussi oriental (Chine, Inde, Thaïlande, Guam…). Les similitudes des expériences orientales avec les occidentales sont la conviction qu’il s’agit de l’au-delà, d’un profond sentiment de paix, de rencontrer des parents décédés, un être de lumière, une révision de la vie…

Il semble qu’aucune corrélation significative n’a été trouvée entre les croyances religieuses ou l’origine ethnique et la probabilité ou la profondeur de l’expérience de mort imminente.

Epidémiologie

La prévalence de la NDE dans la population générale serait de 4 à 15% ce qui en fait un évènement psychologique non négligeable et qu’on ne peut ignorer! Si on la compare à la prévalence de troubles psychologiques tels que l’anxiété (5%) ou la dépression (15%), on ne peut ignorer la NDE!

Une vaste étude menée aux Pays-Bas et publiée dans le Lancet a montré que 18% des personnes ayant subi un arrêt cardiaque ou considérées comme décédées cliniquement ont déclaré une NDE

 

Explications neurophysiologiques de la NDE

Force est de constater que les tentatives d’explications neurophysiologiques des NDE sont encore très incomplètes.
Selon Greyson, même, «aucun modèle physiologique ou psychologique en soi n’explique toutes les caractéristiques communes des NDE. La survenue paradoxale d’une conscience lucide accrue et de processus de pensée logiques au cours d’une période de perfusion cérébrale avec facultés affaiblies soulève des questions particulièrement troublantes pour notre compréhension actuelle de la conscience et de ses relations avec la fonction cérébrale. Un sensorium clair et des processus de perception complexes pendant une période de mort clinique apparente remettent en cause le concept selon lequel la conscience est localisée exclusivement dans le cerveau.  »

La NDE, une hallucination?

Les hallucinations sont définies comme des perceptions sans objet. Elles sont le plus souvent illogiques, fugaces, bizarres et / ou déformées, alors que la grande majorité des NDE sont logiques, ordonnées, claires et compréhensibles.

Les gens ont tendance à oublier leurs hallucinations, comme les rêves, alors que le Pr Eben Alexander, neurochirurgien ayant eu une NDE déclare qu’il s’en « souvient à 100% plusieurs années après ».

Une réaction du cerveau à l’anoxie?

On pensait auparavant que le cerveau manquant d’oxygène avait 3 minutes avant de développer des lésions irréversibles voire d’arrêter de fonctionner. Des expériences ont montré qu’au contraire un cerveau anoxique pouvait avoir une vague de dépolarisation des neurones plus de 3 minutes après l’anoxie. La NDE est-elle une production cérébrale en cas d’anoxie? En fait nous avons vu que de nombreux cas de NDE survenaient en dehors de l’anoxie.

Une production cérébrale proche de celles déclenchées par certaines substances?

Le cerveau est le plus grand producteur de substances psychoactives au Monde! La kétamine et la psilocybine sont deux substances capable de provoquer des expériences mystiques et de décorporation qui semblent être différentes des hallucinations et qui présentent des éléments similaires à ceux des NDE.

 

Cas troublants

Certains cas (mal documentés sur le plan scientifique car il n’existe pas à ma connaissance de publication des médecins impliqués dans des revues à comité de lecture) restent en dehors de toute explication neurophysiologique, comportant notamment des récits de choses vues par la personne durant sa NDE, parfois en dehors de la salle où elle se trouve, corroborés après l’expérience, par exemple, une personne aurait vu une chaussure sur le toit de l’hopital, une autre a vu un brancardier lui voler un bijou croyant qu’elle était décédée, un autre aurait vu une infirmière poser son dentier sur un chariot, et alors qu’il ne le retrouvait plus dans le service après son expérience, croisant l’infirmière lui a demandé où elle l’avait rangé ensuite, Pam Reynolds, en hypothermie et circulation extracorporelle pour une ablation d’anévrysme cérébral,dit avoir observé la procédure chirurgicale et aurait été capable de décrire avec précision l’instrument chirurgical utilisé, un autre patient en cours d’intervention aurait lu la plaque de la marque de la table d’opération et l’aurait relaté au chirurgien.

 

Conséquences des NDE

Plus encore que l’expérience elle même, ses conséquences sur la vie des patients sont souvent très marquantes. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus interrogé dans  le cas de ma patiente, totalement transformée et « libérée » de ses angoisses existentielles.

La mort reste pour les humains la grande question et les personnes ayant vécu une NDE pensent avoir vu l’après et avoir levé le voile.

Outre la disparition de la peur de la mort pour les NDE vécues lors d’un accident ou d’une situation critique sur le plan vital (intervention chirurgicale, Réanimation…), on note la plupart du temps une nette augmentation de la tolérance, une attitude aimante, la croyance en une puissance supérieure (Dieu), la paix intérieure, l’impression que le sens de la vie est d’apprendre à aimer, que nous sommes dans une école et que chaque chose qui nous arrive a pour but de nous interroger, je cite ma patiente : « que dois-je tirer comme leçon de ce qui m’arrive? comment tirer profit de cette situation en apprenant à mieux aimer la situation, les autres… »

Les personnes ayant vécu une NDE peuvent remettre à plat leur vie et leurs valeurs (remise en question de leur couple, de leur carrière, de leurs croyances…), à donner plus d’importance à avoir une conscience plus accrue du moment présent et de l’importance d’être « dans le présent ». Ils peuvent considérer que nous sommes dépositaires d’un corps dont il faut prendre soin et qui est notre véhicule.

Une belle leçon de Vie au final!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.