SUCRE : MEFIEZ VOUS DU GLUCOSE!

Méfiez-vous du glucose…

Dermatologue fonctionnel et micronutrition

La médecine fonctionnelle et micronutritionnelle est un domaine émergent de la médecine, fondé sur des connaissances scientifiques, qui vise à identifier et traiter les causes sous-jacentes des maladies chroniques plutôt que de simplement traiter les symptômes. Elle intègre des approches de médecine conventionnelle, de micronutrition, de santé mentale, d’exercice et de médecines alternatives pour offrir une approche plus globale de la santé. Nous allons nous intéresser au glucose…

Besoin de l’avis d’un spécialiste ? d’un traitement ? Délais de rdv trop longs ? Vous pouvez effectuer une téléconsultation avec le dermatologue

Notre mode de vie a changé ces dernières décennies

Changements dans l’alimentation

La révolution agroalimentaire a changé les aliments que nous consommons et notamment leur contenance en sucres :
– la sélection génétique des végétaux donne un meilleur rendement au détriment de leur qualité nutritive. Par exemple le blé donne plus de grain et il est plus riche en gluten donc en sucre.
– le raffinage des céréales, en enlevant l’enveloppe externe des graines, les prive de vitamines, minéraux et fibres et les produits ultratransformés sont riches en calories, à index glycémique élevé, est pauvre en micronutriments.

Moins d’activité physique

Par ailleurs, l’absence d’activité physique joue un rôle important dans nos troubles de santé. Il faut comprendre que nos gènes n’ont évolué que de 0,5 % depuis le Paléolithique alors que notre alimentation et nos habitudes de vie ont été radicalement transformés : il y a une inadéquation entre nos gènes et notre nouvel environnement, favorisant des maladies de civilisation (maladies inflammatoires, auto-immunes, diabète, acné, psoriasis, eczéma, rosacée, athérosclérose, Alzheimer…).

Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs marchaient plus de 20 kms/jour, récoltaient les antioxydants dans les fruits et les baies colorées, mangeaient peu de viande et avaient un régime pauvre et frugal… Notre organisme est constitué pour lutter contre les disettes en faisant des stocks dès que possible. L’insuline a pour but de stocker des lipides de réserve pour permettre à l’espèce humaine de se reproduire et de survivre. Actuellement, la population mondiale souffre d’hyperinsulinisme.

Mais pour bien comprendre, reprenons quelques bases

Glucides, glucose… quesako?

C’est quoi le glucose?

Le glucose (encore appelé dextrose lorsqu’il est sous sa forme de D Glucose, la plus fréquente) est un sucre simple de formule chimique C6H12O6. Il contient 6 carbones donc c’est un hexose. C’est l’une des principales sources d’énergie pour les cellules de notre corps, en particulier pour le cerveau et les muscles. Son taux dans le sang est appelé glycémie.

Le glucose est présent dans de nombreux aliments que nous consommons, en particulier les glucides. Les glucides sont décomposés en glucose lors de la digestion, puis absorbés dans le sang pour être utilisés comme source d’énergie.

Le glucose peut également être stocké dans le foie et les muscles sous forme de glycogène pour une utilisation ultérieure lorsque l’organisme a besoin d’une source d’énergie rapide.

Le glucose est essentiel pour le fonctionnement normal du corps. Il est utilisé dans divers processus biologiques, notamment la production d’ATP (adénosine triphosphate), qui est la principale molécule d’énergie cellulaire. Le glucose est également nécessaire pour la synthèse de l’ADN, l’activité musculaire et le fonctionnement du cerveau.

Glucose, glucides quelle est la différence?

Les glucides, également appelés hydrates de carbone, sont l’un des trois principaux macronutriments présents dans l’alimentation, les deux autres étant les protides et les lipides. Les glucides sont composés de carbone, d’hydrogène et d’oxygène, avec une formule chimique générale de (CH2O)n, où « n » représente le nombre de répétitions de cette unité de base. Dans le glucose, n=6.

Les glucides se présentent sous différentes formes et structures, allant des sucres simples aux glucides complexes. Voici quelques catégories de glucides :

Sucres simples (glucides simples)

Ce sont des glucides composés de molécules de sucre simples (monosaccharides) ou de paires de sucres simples (disaccharides). Les principaux sucres simples comprennent le glucose, le fructose (sucres des fruits) et le saccharose (sucre de table, composé de glucose et de fructose). Ils sont rapidement absorbés dans le sang et fournissent une source d’énergie immédiate.

Glucides complexes

Amidons

Les amidons sont des glucides complexes composés de longues chaînes de glucose. Ils sont présents dans les aliments d’origine végétale tels que les céréales, les légumineuses, les pommes de terre et les légumes. Les amidons sont digérés en glucose et servent de source d’énergie à libération plus lente.

Fibres alimentaires

Les fibres sont également des glucides complexes, mais ils ne peuvent pas être digérés par l’organisme. Les fibres sont présentes dans les aliments d’origine végétale, comme les fruits, les légumes, les céréales complètes et les légumineuses. Elles ont un rôle essentiel dans la régulation de la digestion, le maintien d’un bon transit intestinal et la réduction des risques de maladies cardiovasculaires.

Les glucides sont une source essentielle d’énergie pour le corps, en particulier pour le cerveau et les muscles. Cependant, la qualité et la quantité de glucides consommés peuvent avoir un impact significatif sur la santé. Les régimes riches en sucres ajoutés et en glucides raffinés peuvent contribuer à des problèmes de santé tels que l’obésité, le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires. Il est important de privilégier des glucides complexes provenant de sources telles que les céréales complètes, les légumes et les fruits, tout en limitant la consommation de sucres ajoutés.

D’où vient le glucose dans notre alimentation?

Le glucose que nous trouvons dans notre alimentation provient principalement de sources de glucides.

Les glucides

Nous avons déjà vu les glucides :

Les glucides simples :

Ce sont des glucides rapidement digérés et absorbés par l’organisme, ce qui les rend rapidement disponibles sous forme de glucose. Les principales sources de sucres simples comprennent le sucre de table (saccharose), le sucre de canne, le sucre de betterave, le miel, le sirop d’érable . Ils sont quasiment exclusivement composés de glucides simples

Les fruits :

Les fruits contiennent des sucres naturels, principalement sous forme de fructose. En plus du fructose, les fruits fournissent également du glucose et du saccharose, en fonction de leur composition.

1 pomme moyenne (150 g): 17 g de glucides
1 orange moyenne (120 g): 10 g
½ barquette de fraises (125 g): 8 g
1 poignée de cerises (100 g): 13 g
1 grosse pêche (120 g): 11 g
1 grappe de raisin (150 g): 24 g

Les sucreries et les boissons sucrées :

Les aliments transformés, les confiseries, les boissons gazeuses et les jus de fruits sucrés contiennent souvent des quantités importantes de glucose ou d’autres sucres ajoutés, ce qui augmente l’apport en glucose.

1 cuil à soupe de confiture (30 g): 18 g de glucides
2 grands carrés plats de chocolat au lait (20 g): 12 g
2 grands carrés plats de chocolat noir (20 g): 7 g
1 barre chocolatée (45 g): 32 g
1 part de tarte aux fruits (150 g): 60 g
2 boules de crème glacée (100 ml): 17 g
1 canette de soda ou de jus de fruits (33 cl): 33 g

Les produits céréaliers

tels que le pain, les céréales, les pâtes, le riz et les produits de boulangerie, contiennent de l’amidon, qui est un polysaccharide complexe. Lorsque nous digérons ces aliments, l’amidon est décomposé en glucose, qui est ensuite absorbé dans le sang.

¼ de baguette (60 g): 35 g de glucides
3 tranches de pain complet (60 g): 27 g
bol de corn-flakes (60 g): 50 g
1 assiette moyenne de pâtes ou de riz (150 g): 40 g

Les légumes

en particulier les pommes de terre, les carottes et les maïs, ainsi que les légumineuses comme les haricots et les lentilles, contiennent également des glucides sous forme d’amidon. Ces aliments sont une source de glucose dans notre alimentation.

1 pomme de terre moyenne (100 g): 16 g
1 assiette moyenne de lentilles cuites (150 g): 24 g

Mais pas que…

Les produits laitiers

Le lactose est un sucre naturellement présent dans le lait et les produits laitiers. Il est composé de glucose et de galactose. Lorsque nous consommons des produits laitiers, le lactose est décomposé en glucose, qui peut être absorbé.

1 bol de lait (25 cl): 12 g de glucides
1 pot de yaourt nature (125 g): 5 g
1 pot de fromage blanc (100 g): 4 g
1 pot de crème-dessert sucrée (120 g): 17 g

De nombreux produits industriels à saveur salée

Sauces (l’équivalent d’1 morceau de sucre par cuillère à soupe de sauce barbecue), charcuteries (1 morceau par tranche de pâté de campagne), pains de mie

Les repas préparés en usine et les aliments transformés sont souvent riches en sucres. Le sucre y est utilisé comme exhausteur de goût.

 

Qu’est ce qu’un aliment à index glycémique élevé?

Un aliment à index glycémique élevé est un aliment qui provoque une élévation rapide et significative de la glycémie (taux de glucose sanguin) après sa consommation. L’index glycémique est une échelle qui classe les aliments en fonction de leur capacité à augmenter la glycémie par rapport à un aliment de référence, généralement le glucose ou le pain blanc.

Les aliments à index glycémique élevé sont généralement composés de glucides qui sont rapidement digérés et absorbés par l’organisme, entraînant une augmentation rapide du taux de glucose dans le sang. Cela peut entraîner des pics de glycémie suivis de chutes brutales (hypoglycémies réactionnelles).

Exemples d’aliments à index glycémique élevé :

Pain blanc
Céréales de petit-déjeuner sucrées
Pâtes blanches
Riz blanc
Pommes de terre bouillies
Bonbons et sucreries
Boissons sucrées comme les sodas

Ces aliments sont souvent riches en sucres simples, ce qui signifie qu’ils sont rapidement digérés, entraînant une augmentation rapide de la glycémie. Cependant, il est important de noter que l’index glycémique est une mesure relative et que la réponse glycémique peut varier d’une personne à l’autre en fonction de facteurs tels que le métabolisme individuel, la composition de repas et d’autres facteurs.

Quelle différence entre glucose et fructose

Le glucose et le fructose sont deux types de sucres simples (monosaccharides) que l’on trouve dans notre alimentation. Ils diffèrent à la fois par leur structure chimique et leur métabolisme dans l’organisme.

Voici les principales différences entre le glucose et le fructose :

Structure chimique :

Le glucose est un hexose, ce qui signifie qu’il est composé de six atomes de carbone, douze atomes d’hydrogène et six atomes d’oxygène. Sa formule chimique est C6H12O6.

Le fructose est également un hexose, mais sa structure chimique diffère de celle du glucose. Il a la même formule chimique (C6H12O6), mais les atomes sont disposés différemment, ce qui donne au fructose une structure en anneau.

Origine :

Le glucose est couramment présent dans de nombreux aliments, en particulier les produits céréaliers, les pommes de terre, les légumineuses et le miel. Il est également le principal sucre circulant dans le sang.

Le fructose se trouve principalement dans les fruits, le miel et le saccharose (sucre de table), où il est lié au glucose pour former le saccharose.

Digestion et métabolisme :

Le glucose est rapidement absorbé dans le sang après avoir été digéré dans l’intestin. Il stimule la libération d’insuline, une hormone qui permet aux cellules d’absorber le glucose pour une utilisation immédiate ou son stockage sous forme de glycogène.

Le fructose est également absorbé dans l’intestin, mais son métabolisme est principalement traité par le foie. Le fructose ne stimule pas la libération d’insuline de la même manière que le glucose. Le foie convertit le fructose en glucose, en glycogène ou en graisse, selon les besoins de l’organisme.

Saveur :

Le glucose a un goût sucré, mais il est moins sucré que le fructose.

Le fructose est plus sucré que le glucose, ce qui le rend populaire en tant qu’édulcorant dans de nombreux produits alimentaires et boissons sucrées.

En résumé, bien que le glucose et le fructose soient tous deux des glucides simples, ils diffèrent par leur structure chimique, leur origine alimentaire, leur métabolisme et leur douceur. Le glucose est essentiel pour l’énergie cellulaire, tandis que le fructose, bien qu’il puisse être métabolisé pour l’énergie, est principalement métabolisé dans le foie et peut contribuer à des problèmes de santé (foie gras) s’il est consommé en excès.

 

Insuline, insulinorésistance, diabète, prédiabète… quesako?

 

La régulation de la glycémie est cruciale pour maintenir un équilibre entre l’apport en glucose et son utilisation. Lorsque la glycémie augmente, par exemple après un repas, le pancréas libère de l’insuline, une hormone qui permet au glucose d’entrer dans les cellules. Lorsque la glycémie est basse, le pancréas libère du glucagon, une autre hormone, qui stimule la libération de glucose stocké dans le foie pour le maintenir à des niveaux appropriés.

En résumé, le glucose est un sucre simple essentiel à la vie, car il sert de principale source d’énergie pour les cellules et est impliqué dans de nombreux processus métaboliques et biologiques de l’organisme.

Qu’est ce que l’insuline?

L’insuline est une hormone produite par le pancréas, une glande située derrière l’estomac. Elle joue un rôle essentiel dans la régulation de la glycémie (taux de glucose sanguin) et le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines dans l’organisme. L’insuline exerce plusieurs fonctions importantes :

Régulation de la glycémie :

L’un des rôles principaux de l’insuline est de faire baisser la glycémie. Lorsque vous consommez des aliments contenant des glucides, tels que le glucose, le pancréas détecte l’augmentation de la glycémie et libère de l’insuline dans la circulation sanguine. L’insuline permet aux cellules du corps d’absorber le glucose du sang et de le stocker pour une utilisation ultérieure.

Stockage du glucose :

L’insuline favorise le stockage du glucose sous forme de glycogène dans le foie et les muscles. Le glycogène est une forme de glucose qui peut être rapidement convertie en glucose lorsque l’organisme en a besoin.

Inhibition de la production de glucose :

L’insuline diminue la production de glucose par le foie. Elle empêche le foie de libérer trop de glucose dans la circulation sanguine lorsque la glycémie est déjà suffisamment élevée.

Stimulation de la croissance cellulaire et du métabolisme :

L’insuline stimule la croissance cellulaire, la synthèse des protéines et le métabolisme. Elle est importante pour la croissance et la réparation des tissus corporels.

Stockage des graisses :

L’insuline favorise également le stockage des graisses dans les cellules adipeuses (tissu adipeux). Lorsque l’insuline est élevée, les cellules adipeuses stockent les graisses et réduisent la libération de graisse dans la circulation sanguine.

Lorsque la régulation de l’insuline est perturbée, cela peut entraîner des problèmes de santé. Par exemple, une résistance à l’insuline se produit lorsque les cellules du corps deviennent moins sensibles à l’insuline, ce qui peut entraîner une augmentation de la glycémie et, éventuellement, le développement du diabète de type 2.

De plus, des taux élevés d’insuline, souvent associés à une alimentation riche en sucres et en glucides raffinés, peuvent contribuer à l’obésité et à d’autres problèmes métaboliques. La régulation adéquate de l’insuline est donc essentielle pour maintenir une bonne santé métabolique.

Insulinorésistance (le prédiabète) et l’inflammation de bas grade…

Ainsi, notre mode de vie sédentaire avec apports élevés en glucides nous prédispose à un hyperinsulinisme et petit à petit, à une insulinorésistance (les récepteurs à insuline, trop stimulés, deviennent moins sensibles à son action. Ceci finit pas engendrer un diabète de type 2, aux conséquences redoutables sur les vaisseaux, les nerfs…

La médecine traditionnelle détecte le diabète lorsqu’il est établi (glycémie à jeûn élevée).

La médecine fonctionnelle va chercher des indices d’hyperinsulinisme prédictifs de diabète à venir, ce qui permet de faire de la prévention :

De nombreuses maladies dermatologiques inflammatoires sont d’ailleurs liées à l’insulinorésistance

L’insulinorésistance est une résistance à l’insuline faisant que les cellules n’arrivent plus à répondre à des niveaux de plus en plus élevés d’insuline (hyperinsulinisme). La cellule a du mal à faire entrer le glucose en intracellulaire, celui-ci devient trop concentré dans le sang : c’est l’hyperglycémie.

L’insulinorésistance est souvent associée à une surcharge pondérale et à une hypertension, dues à une inactivité physique, aggravant le risque vasculaire, et à un syndrome métabolique qui précède de nombreuses années l’apparition du diabète et des maladies cardiovasculaires  : augmentation du tour de taille (traduisant une obésité abdominale) : celui-ci doit être inférieur à 94 cm chez l’homme et 80 cm chez la femme. La mesure du périmètre abdominal est un paramètre de contrôle lors des consultations ;  une hypertension artérielle au-delà de 13/8,  une glycémie à jeun élevée au-delà de 1,10 g/L, traduisant déjà un prédiabète,  des triglycérides au-dessus de 1,5 g/L , un HDL-cholestérol (« le bon cholestérol ») trop bas en dessous de 40 g/L chez l’homme et de 60 g/L chez la femme, une inflammation chronique systémique de bas grade, révélée par une CRP ultrasensible au-dessus de 1, une insulinorésistance caractérisée par un index de HOMA au-dessus de 2,2.
La présence de 3 critères signe le syndrome métabolique.

Or, quand la voie de l’insuline est activée, celle-ci active indirectement la voie de l’inflammation, entrainant une inflammation de bas grade, souvent mal détectée par la médecine traditionnelle, et aggravée par nombreux facteurs environnementaux pro-inflammatoires :  le tabagisme, l’alcool, l’excès de fer, un rapport oméga-6/oméga-3 trop élevé avec un excès de graisses et de sucres (Western diet), le manque de sommeil, le stress et la sédentarité…

Ainsi en médecine fonctionnelle on cherche non seulement la glycémie à jeûn comme en médecine traditionnelle mais aussi l’insulinémie à jeun, et le HOMA, ainsi que la CRP ultrasensible

L’index de HOMA-IR (Homeostasis Model Assessment of Insuline Resistance) assure le dépistage précoce du risque diabétique chez un patient. Cet examen est pris en charge par la Sécurité sociale. Il a été développé à partir d’une modélisation mathématique des réponses quantitatives des principaux organes du métabolisme du glucose. Il s’obtient par des valeurs plasmatiques de la glycémie et de l’insuline à jeun. L’insulinémie est comprise entre 10 et 20 mU/L. Sa mesure, couplée à celle de la glycémie, nous donne une idée de la capacité de l’insuline à promouvoir l’entrée du glucose dans les tissus.
– HOMA < 1,6 : résultat normal ;
– HOMA entre 1,7 et 2,3 : début d’insulinorésistance ;
– HOMA > 2,4 : insulinorésistance importante.

Le patient doit être à jeun depuis 12 h et ne pas être diabétique. Il est très fréquent d’avoir une glycémie normale mais ce sera au prix d’une quantité élevée d’insuline et le HOMA sera élevé.

Par ailleurs le médecin fonctionnel peut demander à doser le profil des acides gras érythrocytaires permettra de constater un excès d’oméga-6 (acide arachidonique) et une carence en oméga-3 (acide eicosapentaénoïque) à l’origine d’une inflammation de bas grade.

Qu’est-ce qui est recommandé?

Pas la peine de tomber dans les régimes de type « glucose révolution »avec une cuillère de vinaigre le matin à jeun… il suffit de pondérer sa consommation de sucres simples et d’aliments à index glycémique élevé.

L’alimentation méditerranéenne est recommandée  :

riche en pains et céréales complètes, en fruits et légumes par jour, en huiles de colza, de noix et d’olive, en poissons gras (anchois, sardines, maquereaux,
saumon), pauvre en sel et en sucre.

Se méfier des sucres cachés (aliments transformés, repas préparés par l’industrie alimentaire…)

Favoriser l’apport de glucides complexes et accompagnés de fibres.

Ainsi, le petit déjeuner sucré « à la française » (jus d’orange, viennoiseries, confiture…) engendre un pic glycémique suivi par une hypoglycémie réactionnelle qui crée une fringale en fin de matinée et l’envie de reprendre… du sucre. Alors qu’un petit déjeuner riche en fibre (pain complet, céréales complètes…) n’a pas cet inconvénient.

Et on recommande de lutter contre les comportements sédentaires.

Impacts sur la peau

La nutrition a un impact prononcé en dermatologie, notamment dans des pathologies telles que : acné, psoriasis, eczéma, voire rosacée

acné : On dit qu’il n’y a pas d’acné dans les peuples premiers au mode de vie non industrialisé, sans vache, sans blé… La thérapie nutritionnelle peut être utilisée pour aider à réduire l’inflammation et l’oxydation, qui sont des facteurs clés de l’acné. Des études ont montré que l’utilisation de compléments alimentaires tels que les acides gras oméga-3, les antioxydants et les probiotiques peuvent aider à réduire l’inflammation et à améliorer la santé de la peau chez les personnes atteintes d’acné (voir régime acné).

psoriasis : Des études ont montré que les modifications alimentaires, y compris l’augmentation de la consommation de fruits et légumes riches en antioxydants, peuvent aider à réduire les symptômes du psoriasis. Des suppléments nutritionnels tels que les acides gras oméga-3 et la vitamine D peuvent également être bénéfiques pour les personnes atteintes de psoriasis (voir régime psoriasis).

eczéma : Les allergies alimentaires peuvent jouer un rôle dans le développement de l’eczéma. Des études ont montré que l’élimination des allergènes alimentaires peut aider à réduire les symptômes de l’eczéma chez certains patients. Les compléments alimentaires tels que les acides gras oméga-3 et les probiotiques peuvent également être bénéfiques pour les personnes atteintes d’eczéma. Voir traitement naturel de l’eczema

Vieillissement cutané : Les antioxydants peuvent aider à réduire les effets du vieillissement cutané en protégeant les cellules de la peau contre les dommages oxydatifs. Des études ont montré que la consommation de compléments alimentaires riches en antioxydants tels que les vitamines A, C et E peut aider à réduire les rides et à améliorer la texture de la peau (voir garder une peau saine). On peut aussi recourir aux compléments alimentaires anti age

Besoin de l’avis d’un spécialiste ? d’un traitement ? Délais de rdv trop longs ? Vous pouvez effectuer une téléconsultation avec le dermatologue

En conclusion, nous voyons que si le glucose est indispensable au fonctionnement de notre cerveau et à notre énergie, il est apporté en trop grande quantité dans notre alimentation, engendrant des risques métaboliques. Il est donc judicieux de limiter notre consommation d’aliments à saveur sucrée, d’adopter un régime méditerranéen (riche en pains et céréales complètes, en fruits et légumes par jour, en huiles de colza, de noix et d’olive, en poissons gras (anchois, sardines, maquereaux,
saumon), pauvre en sel et en sucre), de se méfier des sucres cachés (aliments transformés, repas préparés par l’industrie alimentaire…) et de favoriser l’apport de glucides complexes et accompagnés de fibres.

 

Voir aussi : le microbiote

 

RED SKIN SYNDROME ou syndrome de la peau rouge

Red Skin Syndrome

Le syndrome de la peau rouge est une dermatose dont l’entité est controversée, lié à une utilisation anormale des cremes à la cortisone de façon abusive ou inappropriée. On l’appelle aussi  « syndrome de la peau brûlante » ou de la « peau en feu » et de « dermatite due à la cortisone ». Il touche surtout les femmes et il est observé à l’arrêt des dermocorticoïdes appliqués sur une très longue période (plusieurs mois d’utilisation quotidienne).

Besoin de l’avis d’un spécialiste ? d’un traitement ? Délais de rdv trop longs ? Vous pouvez effectuer une téléconsultation avec le dermatologue

Symptomes

Les symptômes les plus fréquents du syndrome de la peau rouge sont :

  • Comme son nom l’indique, une rougeur…
  • des papules dans cette nappe rouge (« boutons dans la plaque rouge»)
  • sensations de brûlures, de picotements, de démangeaisons voire de douleurs…
  • épisodes de gonflements de la plaque rouge
  • peau sèche

Un syndrome controversé

argile

Le syndrome de la peau rouge ressemble à l’eczéma craquelé et fissuraire. On l’observe surtout chez les femmes (jusqu’à 80% des cas décrits sont des femmes).  Sur un fond rouge, la peau est fissurée.

Il ressemble aussi sur le visage à la rosacée, dont la peau est irritable et brûle. Or la rosacée est parfois aggravée par l’application de dermocorticoides, le Red Skin Syndrome est donc controversé, certains pensent qu’il s’agit d’une forme proche de la rosacée sur le visage

Par ailleurs on connait la propension des dermocorticoides à créer des rougeurs au long cours et on connait depuis longtemps leur effet rebond à l’arrêt.

Ainsi, ce syndrome d’arrêt des dermocorticoïdes après application abusive et inappropriée ne fait pas encore consensus dans la communauté scientifique. S’agit-il d’une entité à part entiere ou d’une forme de rosacée agravée par les dermocorticoides? D’un rebond ou de rougeurs secondaires à une utilisation trop prolongée de dermocorticoides?

Les causes

Si son individualité est contestée (s’agit-il de rougeurs post corticoides, d’une forme de rosacée, d’eczema sec, de rebond à l’arret…), on connait bien sa cause. Il résulte d’une utilisation anormale des dermocorticoides :

  • Abusive : trop de dermocorticoides et/ ou trop souvent
  • Inappropriée : utilisation trop longue (plusieurs mois quotidiennement) et/ou sur d’autres dermatoses inflammatoires comme l’acné ou la rosacée

Que faire?

Il faut consulter un dermatologue, qui tentera un sevrage progressif des dermocorticoides et utilisera des traitements spécifiques des pathologies associées (tacrolimus en cas d’eczema, metronidazole en cas de rosacée…)

Délais de rdv trop longs ? Vous pouvez effectuer une téléconsultation avec le dermatologue

PEAU NOIRE, MATE, METISSE, ASIATIQUE : peau de couleur

Peau noire

Peinture du Musée du quai Branly, portrait d’un homme noir

Au début de l’évolution de l’Homme en Afrique, la peau des hommes était noire. En migrant vers le Nord, les peaux les plus claires survivèrent mieux au manque de soleil (elles mouraient notamment moins de rachitisme, un déficit en vitamine D que les personnes ayant la peau noire) et la sélection naturelle a fait que les peaux les plus claires ont ainsi colonisé l’Hemisphère Nord et que de nouveaux types de peaux de plus en plus blanches sont apparues au fil de la migration vers le Nord.

Au début donc, nous étions tous noirs.

A quoi est due la couleur noire de la peau? Tout simplement à une grande concentration de mélanine, le pigment de la peau (responsable du bronzage chez les peaux claires)

L’épiderme contient à sa base les mélanocytes, cellules produisant ce pigment de la peau, la mélanine, qu’ils transmettent aux kératinocytes sous forme de paquets (les mélanosomes) à l’aide de sortes de bras, les dendrites. Plus la peau est mate, plus elle est riche en gros mélanosomes haut situés et donc en mélanine sur les couches superficielles

Une peau mieux protégée du soleil

Si vous regardez un objet noir, c’est tout simplement parce qu’il absorbe la lumière et l’empêche de se refléter dans votre oeil. La peau noire ou mate, riche en mélanine dans sa couche superficielle, absorbe les UV et les empêche de pénétrer dans la peau. La peau noire dispose donc d’une barrière naturelle contre les UV. Attention, des UV pénètrent quand meme dans les peaux mates et même noires

Mais une peau qui produit plus de mélanine en cas d’agression

Le corrolaire de la présence de nombreux mélanocytes est que lors de l’inflammation de la peau, la peau noire ou mate produit beaucoup de mélanine. On voit donc apparaitre des taches noires sur peau noire

De meme, le masque de grossesse semble plus fréquent sur peau mate et asiatique

Ainsi, il faut éviter autant que possible les traumatismes sur la peau noire, d’autant qu’elles font plus (3 à 18 fois plus que les peaux blanches selon les séries…) de cicatrices cheloides

La peau noire supporte mal le climat tempéré

Les peaux tropicales, habituées à la chaleur et l’humidité, souffrent souvent de sécheresse de la peau lors de la confrontation de leur peau avec le climat hivernal de l’hémisphère Nord : matins froids et secs, utilisation d’eau chaude pour la toilette… sont autant d’agressions que la peau noire supporte mal, en faisant une peau sèche

Or une peau seche est une peau qui démange, les peaux noires souffent ainsi souvent de démangeaison de la peau, notamment en hiver

Les « signes »

Communément appelés « signes », les keratoses seborrhéiques et les acrochordons sont fréquents sur peau noire, notamment sur le visage et sont appelés dermatosis papula nigra

Morgan Freeman, dermatosis papulosa nigra

Le dermatologue traite prudemment les kératoses séborrhéiques sur peau noire, notamment au niveau du visage, en raison du risque de taches blanches, notamment en utilisant la cryothérapie. La technique d’électrocoagulation douce à la boule ou à l’anse semble moins risquée. Il convient cependant d’effectuer un test sur une zone peu visible avant de se lancer dans le traitement d’une grande surface

Cheveux et poils crépus

Les cheveux et poils crépus sont sujets aux poils incarnés, aux boutons de la barbe, aux boutons dans la nuque et les tresses africaines provoquent une alopécie de traction

Le défrisage, technique fréquente, doit être évité si possible. Dans tous les cas, il doit etre moins long en climat tempéré qu’en climat tropical car les produits défrisants ont plus d’effet néfaste en climat tempéré. Il ne faut jamais utiliser de produits défrisants inconnus et ne jamais se faire mal. Il faut tacher de ne défriser que les nouvelles repousses en protégeant les autres cheveux deja defrisés avec de la vaseline. Apres le defrisage il faut appliquer des produits luttant contre le dessechement (huiles, apres shampoings hydratants…). Enfin, il faut respecter un minimum de 3 mois entre deux défrisages.

L’épilation laser pour peau noire utilise des lasers particuliers, moins absorbés par la mélanine

Décoloration de la peau noire

Les peaux blanches veulent bronzer, les peaux noires veulent parfois éclaircir… L’usage des crèmes éclaircissantes s’est développé avec notamment l’hydroquinone (interdite depuis 2003, qui dépigmente la peau « en confetti », et provoque de l’ocronose (taches noires et boutons noirs) et la cortisone qui  atrophie la peau et rend la p à eau plus sensible aux infections

DEMANGEAISONS DU VISAGE : quand le front, les joues, le nez… grattent

Démangeaisons du visage

Le visage, constamment en contact avec nos interlocuteurs, est un peu notre reflet… avoir des démangeaisons sur le nez, le menton, les joues, le front n’est jamais agréable. Que faire en cas de demangeaisons du visage? L’idéal est d’obtenir un diagnostic médical et un traitement adapté

RDV RAPIDE DE VISIO AVEC LE DERMATOLOGUE, prenez rdv de téléconsultation avec le dermatologue

Rosacée : une cause de rougeurs du visage
Rosacée

En cas de démangeaisons sur le visage, il faut consulter :

La consultation du médecin est indispensable afin d’obtenir un diagnostic précis.

Le médecin va s’orienter en fonction d’éléments anamnestiques (est-ce que ce sont des démangeaisons ou plutot des brulures, une hypersensibilité… ), topographiques (démangeaisons sur les joues uniquement… ) et cliniques (pustules, folliculite, points noirs, fièvre… )

RDV RAPIDE DE VISIO AVEC LE DERMATOLOGUE, prenez rdv de téléconsultation avec le dermatologue

Diagnostic

Le médecin évoquera plusieurs diagnostics, on peut citer parmi ceux-ci :

Démangeaisons avec plaques :

On peut citer parmi ceux-ci :

eczema du visage (Rougeurs qui démangent),

urticaire (ressemble à des piqures d’ortie),

demodecidose

dermite séborrhéique (Rougeurs et souvent sèches sur les ailes du nez

eczema seborrheique du visage
Dermite séborrhéique des coté du nez et de la bouche

Mycose de la peau

Mycose du visage, noter la bordure et la dépilation du sourcil
Mycose du visage, noter la bordure et la dépilation du sourcil

Démangeaisons du visage sans plaques ni boutons

Irritation par des soins d’hygiène excessifs, couperose, peau sensible, dermite séborrhéique à minima, peau sèche

Démangeaisons avec boutons sur le visage

Voir l’article sur les boutons qui grattent sur le visage

Comment prendre soin du visage qui démange

Dans tous les cas il faut être le plus doux possible avec un visage qui démange, utiliser des produits adaptés à la toilette du visage, utiliser de l’eau froide ou tiède, éviter de gratter et de frotter avec la serviette, mettre une creme hydratante…

BOUTONS SOUS LE MASQUE : boutons et rougeurs, maskné, dermatite…

Boutons et rougeurs sous le masque

Le coronavirus SARS Cov2 responsable de la covid19, apparu en Chine en 2019 a provoqué la généralisation du port du masque. Beaucoup de personnes se plaignent de l’apparition de boutons sous le masque de protection, de rougeurs du visage, d’irritations… comment les identifier,  essayer de les éviter et les soigner

RDV RAPIDE EN VISIO AVEC LE DERMATOLOGUE : prenez rdv de téléconsultation avec le dermatologue

Cet article en vidéo :

Pourquoi le visage tolère mal le masque?

La peau du visage, habituée à être en plein air, réagit beaucoup aux frottements et à la macération. Or le masque provoque ces deux agressions, la première fragilisant la barrière cutanée, la seconde favorisant la pullulation microbienne.

Quels problèmes de peau sous le masque?

Il est n’est pas rare de voir survenir des boutons et des rougeurs sous le masque alors qu’on n’avait pas de problème de peau auparavant, ou de voir s’aggraver des pathologie préexistantes. Nous allons détailler ici les pathologies les plus fréquentes, il vous suffit de cliquer sur leur lien pour connaitre leurs symptomes et leur traitement. Il peut s’agir notamment :

Acné

maskne
Acné sous le masque ou « maskné »

Appelée « maskné« , l’acné due au masque est devenue fréquente. Elle siège sous le masque (menton, joues, nez) et peut prendre une forme rétentionnelle (kystes, points noirs…), inflammatoire (boutons rouges) ou les deux

Cette acné est surtout due à la séborrhée réactionnelle liée à la macération (accumulation de la chaleur, transpiration et humidité liée à la vapeur d’eau expirée dans le masque).

Une étude de février 2021 évoque que les masques faciaux semblent constituer un déclencheur des poussées d’acné.

Infections de la peau du visage

Le pH de la peau du visage est légèrement acide. Sous l’effet de la chaleur confinée dans le masque, il devient plus alcalin. Ce déséquilibre favorise la prolifération de bactéries pathogènes telles le staphylocoque doré

On peut donc voir apparaitre des abcès, des furoncles… du visage, voire un impétigo sous le masque

impetigo
impetigo

Dermite séborrhéique

La dermite séborrhéique est caractérisée par des rougeurs et desquamations liées à une irritation de la peau survenant sur les zones séborrhéiques du visage (zone T incluant le pourtour du nez, les sourcils et la lisière du cuir chevelu), y provoquant des rougeurs et des squames sur les ailes du nez, le pourtour du nez

La dermite séborrhéique est pour certains une manifestation de psoriasis du visage

Dermatite péri orale

La dermite péri orale prédomine chez la femme entre 15 et 45 ans avec souvent un terrain de dermatite atopique modérée.

Il s’agit comme son nom l’indique de rougeurs et de boutons de localisation péri-orale mais une atteinte péri-nasale ou péri-oculaire est possible et souvent associée

Rosacée

rosacee
Rosacée du visage

La rosacée du visage est une maladie vasculaire du massif facial sensible aux frottements répétés du masque et à la macération  (chaleur, transpiration et humidité par expiration d’eau). Elle provoque des rougeurs (couperose) et des boutons inflammatoires (rosacée)

Dermatite atopique

eczema visage
Eczema aigu du visage

La dermatite atopique est une sensibilité cutanée souvent présente depuis l’enfance, souvent responsable d’eczéma du visage sous le masque, en raison notamment du frottement. Les peaux atopiquess ont en effet souvent sèches et sensibles aux frottements. Elles hyper réagissent à leur environnement

Folliculite de la barbe

Le risque de voir apparaitre une folliculite de la barbe sous un masque est aggravée par le frottement du masque sur les poils de la barbe et la macération. Elle est plus fréquente sur les poils épais et les peaux noires

Taches noires

Les peaux mates ont tendance à faire des taches pigmentaires post inflammatoires ou taches noires sous le masque.

Quel masque choisir ?

Tout d’abord il faut choisir un masque dans lequel on se sent bien et éviter les masques en Néoprène et les matières synthétiques, trop occlusifs. De même les masques FFP2 (« canard ») sont plutot réservés aux professionnels de la santé et sont trop hermétiques et difficiles à supporter longtemps.

L’idéal est donc le masque en matière naturelle (coton, papier…), de surface douce et peu rugueuse. Les masques en papier doux sont souvent mieux supportés que ce qui ont un gros grain et sont rapeux sous le doigt.

Comment mieux supporter le masque

On peut conseiller, outre une toilette quotidienne avec un produit de soin doux, voire à pH légèrement acide (nous avons vu que le pH baissait sous le masque) de :

  • Se rafraîchir le visage une à deux fois par jour avec un brumisateur d’eau thermale
  • Enlever le masque dès que possible et notamment pour la pratique d’une activité sportive s’il n’y a plus de monde autour de soi et qu’on est en plein air.
  • Changer de masque toutes les 2 à 4h
  • Ne pas se maquiller sous le masque et éviter les produits cosmétiques parfumés.
  • Tailler la barbe à 1 mm ou raser la barbe avec un rasoir à une seule lame (voir conseils de rasage en cas de boutons de la barbe)
  • En cas de peau sèche, appliquer quotidienneemnt une crème hydratante

ACNE CHELOIDIENNE NUQUE : boutons au ras des cheveux crépus

Acne chéloidienne de la nuque

Acné cheloidienne de la nuque

L’acne de la nuque ou acné chéloidienne de la nuque est une pathologie de la peau noire et du cheveu crépu . Elle touche les hommes d’origine africaine et provoque des boutons infectés du cou et de la nuque au ras des cheveux. Ces boutons peuvent dégénérer en cicatrices chéloides de petite taille, plus rarement de grande taille

Rarement, les lésions peuvent monter sur toute la partie postérieure du crâne.

Les boutons peuvent démanger

Le terme « acné » n’est pas très judicieux car il ne s’agit pas à proprement parler d’acné, mais plutot d’un phenomene de poils incarné, comme on l’observe dans la pseudo-folliculite de barbe

Le rasage de la nuque est le facteur déclencheur des poussées et il doit être évité

Traitement de l’acne de la nuque

1/ Eviter les boutons

Traiter l’infection

Le médecin utilise des antibiotique, par voie orale (cyclines) ou locale (érythromycine…) Il peut aussi recourir aux antiseptiques, voire à la trétinoïne.

La tondeuse plutot que le rasoir

Il convient souvent d’éviter le rasage et de tondre la nuque avec une tondeuse à environ 1 mm de la peau semble la mesure d’hygiene indispensable pour eviter l’acne cheloidienne de la nuque

En cas de nécessité de maintenir le rasage (militaires…)

S’il n’est pas possible d’arrêter le rasage, le mieux est le rasoir électrique.

En cas de nécessité de maintenir l’utilisation de rasoir à lame, il faut :

  • utiliser un rasoir à une seule lame

  • mouiller la peau avec de l’eau chaude et utiliser un gel de rasage plutôt qu’une mousse pour masser les poils, ce qui les ramollit et les décolle de la peau

  • raser dans le sens de la pousse des poils

  • faire le moins de passages possibles avec le rasoir et essayer de ne pas raser de trop près et trop ras car cela coupe les poils sous la peau et cela coupe la peau au niveau de l’abouchement des poils, ce qui entraine une porte d’entrée pour les germes et une croute puis une cicatrice qui gênent la sortie des poils qui poussent.

  • rincer le rasoir à l’eau chaude après chaque passage

2/ Soigner les cheloides

2.1/ Chéloides de petite taille

cryothérapie

congélation à l’azote liquide,

corticothérapie

applications sur la cicatrice de crèmes à la cortisone

et

injections dans la cicatrice de produits à la cortisone

2.2/ Chéloides de grande taille

Elles requierent le plus souvent un traitement chirurgical : éxérèse des lésions….

En savoir plus

Faire une recherche au sujet de cette pathologie sur Pubmed

TACHES NOIRES SUR PEAU MATE, NOIRE, METISSE : taches noires après boutons

Taches noires sur peaux mates

Le diagnostic et le traitement des taches noires nécessite un avis médical afin d’éliminer un mélanome

RDV RAPIDE DE VISIO AVEC LE DERMATOLOGUE, prenez rdv de téléconsultation avec le dermatologue

Une fois le mélanome éliminé, afin d’effacer les taches noires sur peau noire ou mate, le dermatologue conseille généralement :

  1. D’éviter le soleil et de s’en protéger car les taches noires apparaissent et s’agravent au soleil
  2. Des crèmes ou lotions dépigmentantes, le plus souvent prescrites par le dermatologue
  3. Des moyens de destruction physique (azote liquide, laser, peeling…)
Acné pigmentogène : boutons donnant des taches noires

Pourquoi a-t-on des taches noires?

Les peaux mates et noires sont riches en pigment. Elles ont donc naturellement tendance à cicatriser en faisant des taches noires

Taches noires du visage sur peau mate en cas de boutons d’acné

Le soleil est un facteur favorisant les taches noires en plus de la couleur de peau

Les taches noires sur peau metisse peuvent survenir dans différentes conditions :

  • L’acné
  • Les blessures et plaies de la peau noire ou mate
  • L’eczéma
  • Les poils incarnés, la folliculite de la barbe
  • L’utilisation prolongée de dépigmentants tels que l’hydroquinone pour blanchir la peau provoque l’ocronose, donnant des taches noires et des grains noirs sur le visage très difficiles à soigner
  • Les frottements réguliers sur la peau mate, ainsi, un exemple on peut citer la dermatose dévotionnelle des musulmans, signe d’ailleurs recherché pour montrer sa dévotion et son caractère pieux. Cette tache brune sur le front du musulman à peau mate est due au temps passé à frotter le front sur le tapis de prière

Les techniques pour enlever les taches noires :

Pour estomper ou tenter d’effacer les taches noires, on peut utiliser deux groupes de méthodes :

Diminuer la pigmentation des taches noires

c’est l’utilisation des crèmes dépigmentantes ou hypopigmentantes

Détruire les taches noires

en utilisant le froid (cryothérapie), de l’acide (peelings), un laser contre les taches brunes ou une lampe flash (lumière intense pulsée)

Les soins de taches noires comportent donc plusieurs techniques :

1/ Eviter le soleil

L’exposition solaire est néfaste, elle aggrave toutes les pigmentations et elle peut accélérer la récidive des taches noires traitées. La protection solaire est valable tant pendant le traitement des taches noires que par la suite

On recommande donc aux peaux noires de ne pas s’exposer au soleil et d’appliquer une creme solaire d’indice élevé tous les matins notamment sur els zones où elles ont des taches noires

2/ Les crèmes contre les taches noires :

Elles sont conseillées par le médecin.

Elles peuvent soit :

  • estomper la pigmentation présente (crèmes dépigmentantes).

Il convient de ne pas en appliquer trop longtemps et d’éviter la peau saine autour des taches, afin de ne pas voir cette dernière s’éclaircir

  • diminuer la formation de la mélanine (crèmes hypopigmentantes).

Elles exposent donc moins à la dépigmentation des zones saines.

Elles contiennent le plus souvent :

2.1/ Mequinol

Il s’agit du monométhyléther d’hydroquinone, un ester de l’hydroquinone, également appelé méquinol.

Après application sur la peau, il est oxydé en radicaux libres toxiques qui endommagent, de manière sélective, la membrane des lipoprotéines des mélanocytes. D’autre part, il diminue la synthèse de mélanine par action sur l’enzyme tyrosinase.

Le méquinol peut etre irritant, donner des allergies de peau voire des pigmentations paradoxales ou des dépigmentations en confettis.

Le mequinol est contre indiqué :

  • avant l’âge de 12 ans,
  • chez les femmes enceintes ou qui allaitent.

On l’applique au début deux fois par jour uniquement sur les zones plus foncées en évitant les zones de peau normale.

Le rythme des applications peut être réduit au fur et à mesure de l’amélioration (seulement le soir dès l’obtention d’une amélioration puis lorsque la dépigmentation est obtenue, il est préférable de poursuivre le traitement au moins une fois par semaine). En effet son efficacité est transitoire :  après obtention d’un résultat satisfaisant, la poursuite d’une application hebdomadaire est nécessaire pour éviter une repigmentation plus ou moins rapide. Cependant, la durée totale de traitement ne devrait pas dépasser quatre mois, et on ne doit pas non plus traiter plus de 10 p. 100 de la surface corporelle. Les crèmes contenant du mequinol sont :

  •  Leucodinine B® pommade à 10 %
  • Any® pommade à 8 %
  • Crème des trois fleurs d’Orient® pommade à 5 et 10 %
  • Clairodermyl® pommade à 5 et 10 %…

2.2/ Tretinoine

La trétinoïne ou vitamine A acide inhibe la mélanogenèse, elle est kératolytique et anti-acnéique. Il s’agit d’un médicament utilisé dans l’acné et hors AMM dans les pigmentations du visage notamment les taches noires après bouton.

Elle est irritante et provoque des rougeurs et des desquamations sur les zones d’application, voire une photosensibilisation

Elle est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement.

Elle s’applique un jour sur deux en début de traitement, puis une fois par jour uniquement sur les taches brunes, si le patient le tolère (absence d’irritation). Un premier eclaircissement des taches brunes est visible après trois mois. Le traitement d’attaque dure six mois, puis un traitement d’entretien est poursuivi à raison de trois applications par semaine.

On peut la trouver à des dosages de 0,025, 0,05 et 0,10 %, en crème en lotion ou en gel. Rappelons que son usage dans les taches de pigmentation est hors AMM

2.3/ Hydroquinone

L’hydroquinone (1,4-dihydroxybenzène) est le dépigmentant le plus utilisé au Monde et notamment sur peau noire en Afrique, en Amerique, aux Antilles… L’hydroquinone réduit l’oxydation de la tyrosine et inhibe donc la mélanogenèse ; elle endommage aussi les mélanosomes et les mélanocytes. Elle est utilisée à des concentrations de 2 à 5%.

Ses effets indésirables sont l’irritation, les allergies de peau  et l’ochronose exogène lors d’utilisation prolongée de concentrations élevées.

En préparation magistrale, elle est souvent associée à la trétinoïne et à des corticoïdes (trio dépigmentant). C’est le principe de la formule bien connue de Kligman :

  • hydroquinone 2 à 5%
  • acide rétinoïque 0.05 ou 0,10%
  • acétate de dexaméthasone 0,10%
  • onguent hydrophile ou propylene glycol.

Cette préparation magistrale prescrite par les dermatologues doit etre conservée au frais et à l’abri de la lumière. L’apparition d’une couleur brune est un signe d’oxydation. Elle est instable et elle est à renouveler après un mois.

On l’applique deux fois par jour, pendant au moins 3 mois ; un traitement d’entretien est ensuite nécessaire.

Depuis le 1er janvier 2001, les produits contenant de l’hydroquinone ne peuvent plus être délivrés que sous contrôle médical. Une directive européenne interdit en effet l’utilisation de l’hydroquinone dans les cosmétiques dépigmentants.

3/ Les traitements exfoliants et dépigmentants contre les taches noires

Ils se déroulent généralement en hiver, à distance du soleil.

3.1/ La cryothérapie (azote liquide ou neige carbonique)

on congèle légèrement la peau avec de l’azote liquide ou de la neige carbonique. Ceci a pour but de détruire les cellules mélaniques (très sensibles au froid) et d’exfolier la peau. La cryothérapie peut donner lieu à des séquelles dyschromiques à type de taches blanches ou de taches noires.

3.2/ Les peelings

Les peelings permettent un décapage épidermique à base d’acides de fruits (AHA) à forte concentration, (acide glycolique de 20 à 70%) seul ou en association avec les acides kojique et trichloracétique voire 4 % d’hydroquinone.

Ils sont utilisables sur peau noire, mais avec prudence et par opérateur entrainé

Voir l’article peeling

3.3/ Le laser contre les taches brunes

Il s’agit souvent d’une association de laser pigmentaire et de laser ablatif à utiliser avec prudence sur peau noire

3.4/ La lampe flash (lumière intense pulsée)

La lampe flash est rarement utilisee pour effacer les taches noires sur peau mate

 

Tous ces traitements sont suivis de marques sur la peau pendant en moyenne une semaine (croûtes, rougeurs, peau à vif… ) et il convient durant cette période de se protéger du soleil et d’appliquer des crèmes grasses aidant la peau à cicatriser.

 

PLAQUES QUI GRATTENT SUR LE VISAGE : plaques qui démangent sur les joues, nez, front…

Plaques qui démangent sur le visage (front, nez, joues… )

Le visage, constamment en contact avec nos interlocuteurs, est un peu notre reflet… avoir des rides, des rougeurs, des boutons sur le visage n’est jamais agréable, d’ou l’interet des soins du visage

Rosacée : une cause de rougeurs du visage
Rosacée

Le visage

Le visage a un certain nombre de particularités anatomiques
et fonctionnelles:

L’exposition constante aux UV et au froid

Les UV et autres facteurs physiques climatiques (froid, vent) accentuent le vieillissement de la peau et les sécheresses du visage

Riche en glandes sébacées

L’abondance des poils et de leurs glandes sébacées favorisent les manifestations de l’acné, des troubles hormonaux, de la peau grasse…

Riche en vaisseaux

La vascularisation du visage est souscontrôle cholinergique et adrénergique, ce qui explique les épisodes de rougeur (erytheme pudique) et de pâleur du visage.

Riche en orifices

La présence des orifices  (bouche, nez, yeux, oreilles) a pour conséquence l’extension au visage de leurs affections

Il faut consulter

RDV RAPIDE DE VISIO AVEC LE DERMATOLOGUE, prenez rdv de téléconsultation avec le dermatologue

Il est fréquent d’avoir des plaques qui démangent sur le visage. Une consultation est indispensable et le médecin va envisager plusieurs diagnostics parmi lesquels on peut citer :

dermite séborrhéique du visage

pityriasis versicolor

psoriasis du visage

eczema du visage

herpes

impetigo

Mycose de la peau

Mycose du visage, noter la bordure et la dépilation du sourcil
Mycose du visage, noter la bordure et la dépilation du sourcil

etc.

BOUTONS QUI GRATTENT SUR LE VISAGE : demangeaisons avec boutons du front, nez, joues…

Boutons qui démangent sur le visage (front, nez, joues… )

Le visage, constamment en contact avec nos interlocuteurs, est un peu notre reflet… avoir des rides, des rougeurs, des boutons sur le visage n’est jamais agréable, d’ou l’interet des soins du visage

Rosacée : une cause de rougeurs du visage
Rosacée

Le visage

Le visage a un certain nombre de particularités anatomiques
et fonctionnelles:

L’exposition constante aux UV et au froid

Les UV et autres facteurs physiques climatiques (froid, vent) accentuent le vieillissement de la peau et les sécheresses du visage

Riche en glandes sébacées

L’abondance des poils et de leurs glandes sébacées favorisent les manifestations de l’acné, des troubles hormonaux, de la peau grasse…

Riche en vaisseaux

La vascularisation du visage est souscontrôle cholinergique et adrénergique, ce qui explique les épisodes de rougeur (erytheme pudique) et de pâleur du visage.

Riche en orifices

La présence des orifices  (bouche, nez, yeux, oreilles) a pour conséquence l’extension au visage de leurs affections

Il faut consulter

RDV RAPIDE DE VISIO AVEC LE DERMATOLOGUE, prenez rdv de téléconsultation avec le dermatologue

Une consultation est indispensable en cas de boutons sur le visage et le médecin va envisager plusieurs diagnostics parmi lesquels on peut citer :

Folliculite du visage,

herpes

impetigo,

acné ,

urticaire,

rosacée

eczema du visage

etc.

RDV RAPIDE DE VISIO AVEC LE DERMATOLOGUE, prenez rdv de téléconsultation avec le dermatologue

COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ANTI AGE : gélules contre le vieillissement

Les compléments alimentaires anti age

Que contiennent-ils?

On y trouve du selenium, vitamines A, C, E, omega 3 et 6, flavonoides…

Comment ça marche?

Ces substances ont principalement une activité antiradicalaire (ou anti-oxydant) aidant à lutter contre le vieillissement cellulaire.

 

Peut-on les prendre en prévention des rides et du vieillissement?

La meilleure prevention des rides reste la protection solaire.

Ils peuvent aussi etre pris en complement de la prise en charge medicale ou chirurgicale du vieillissement cutane

Peut on les remplacer en variant son alimentation?

On trouve la vitamine A dans le beurre, foie, oeuf…
Vitamine C : fruits (fraises, agrumes, melon… ) et legumes (poivrons, chou
fleur… )

Vitamine E : huiles (tournesol, olive, arachide… )

omega 3 et 6 : poissons gras, huiles (colza, olive… )

flavonoides : soja, thé vert, raisin

Une étude de 2019 confirme qu’une alimentation saine, avec diminution de la viande, des produits gras et augmentation des produits crus, du poisson et de la volaille à la place de la viande rouge, donne une plus jolie peau et moins de rides chez les patientes ayant ce régime

MICRO AIGUILLES : le micro needling ou roller sur la peau

Micro aiguilles : roller micro needle

On sait depuis longtemps que la stimulation de la peau en superficie favorise la redensification et la réparation des couches profondes (là où siègent les cicatrices, les rides, la cellulite, les vergetures… )

Les dermatologues utilisent depuis longtemps cette technique de stimulation superficielle de la peau par le biais des peelings doux, des rétinoides, du laser… )

Depuis quelques années sont apparus les techniques de micro aiguilles, appelées micro needling en anglais. Ces micro aiguilles tapissent la superficie d’un rouleau (roller en anglais), que l’on fait rouler sur la peau.

Les micro aiguilles ou roller, qu’est-ce que c’est?

Il s’agit donc d’une technique consistant à passer un rouleau avec des centaines de micro-aiguilles chirurgicales en acier inoxydable sur la peau sèche, qui perforent les couches les plus superficielles de la peau sans la blesser.

Les micro-aiguilles du rouleau à usage médical mesurent 1 mm, 1,5 mm, 2 mm et 2,5 mm en fonction du modèle.

C’est un traitement sûr, sans risque de cicatrices ou de pigmentation, indiqué principalement pour la cellulite, les cicatrices, les vergetures , le rajeunissement facial et même la calvitie.

Il peut même être utilisé sans grand risque cicatriciel sur les peaux mates selon une revue de la littérature parue en février 2016

Les microtrous formés à travers la peau stimulent la synthèse de nouvelles fibres de collagène, se ferment de nouveau une heure après la séance environ, mais, pendant cette période, ils peuvent aussi faire pénétrer plus profondément des produits appliqués après la séance


Comment se passe une séance de micro aiguilles (Roller)?



Le médecin procède aux étapes suivantes :

  • Anesthésie locale à la crème

Appliquer une couche généreuse de Crème anesthésiante (Emla ®, Anesderm ®) et la laisser agir de 40 à 60 minutes puis le retirer en désinfectant soigneusement à l’aide d’une compresse et d’un antiseptique doux

  • Roller (micro aiguilles)

Appliquer le rouleau dans quatre directions différentes (horizontale, verticale, en diagonale de la droite vers la gauche et en diagonale de la gauche vers la droite), entre 3 et 4 fois jusqu’à former des microgouttes de sang (rosée sanglante).

micro aiguilles
Micro aiguilles (micro needles) appliquées à l’aide d’un rouleau (roller) sur le front d’une patiente
  • Parfois un cosmétique est appliqué après la séance

Il est possible ensuite d’appliquer un cosmétique dont la pénétration sera plus profonde grace aux microtrous réalisés, il agira donc sur les couches profondes de la peau

A quelle fréquence?


La fréquence des applications en cabinet médical peut être hebdomadaire ou mensuelle en fonction de la longueur des aiguilles utilisées.

Nota bene:

Le rouleau est à usage unique et doit être jeté après utilisation, car les aiguilles s’émoussent durant son utilisation.

BOUTONS VISAGE FEMME : soigner l’acné de la femme (boutons du menton)

Acné de la femme : des boutons en bas du visage chez la femme adulte

Acne -image générée par IA

L’acné de la femme adulte est un problème de plus en plus fréquent chez les femmes. On estime en effet qu’environ 30% des femmes adultes présente de l’acné de la femme!

Que faire en cas de boutons de la femme après l’adolescence?

L’acné de la femme touche les femmes après 25 ans.  Les boutons d’acné sont souvent plus présents sur le bas du visage : menton, autour de la bouche… sur la zone occupée par la barbe chez l’homme. On peut aussi avoir des boutons du dos et du décolleté. Il faut d’abord s’interroger sur une cause hormonale

acné de la femme
Acné autour de la bouche chez la femme

 

Est-ce que le stress provoque de l’acné chez la femme?

Dans l’acné de la femme  apres 25 ans, il existe souvent un role du stress : les femmes ayant de l’acné ont souvent une vie stressante. Le stress provoque la libération de cortisol, une hormone naturelle immunosuppressive et favorisant l’infection des boutons de la peau

La plupart des femmes adultes souffrant d’acné ont un métier « stressant » http://t.co/1jIQqJO3d9

— Dermatologue (@Dermatologue1) 12 Septembre 2015

 

Est-ce que les produits de beauté provoquent de l’acné de la femme?

Parfois, l’utilisation de cosmétiques gras est un facteur aggravant de l’acné : il faut recommander aux patientes de n’utiliser que des cosmétiques « non comédogènes »

Est-ce que les boutons de la femme adulte résultent d’un problème d’hormones?

Les hormones jouent un role majeur dans le déclenchement de l’acné, notamment chez la femme adulte. Le fait qu’il existe un contexte hormonal fréquent explique que l’acné de la femme prédomine sur la zone du visage ou l’impregnation hormonale est la plus importante (celle ou les hommes ont le la barbe) : le bas du visage et notamment les mandibules. Ainsi, dans le cadre de l’acné de la femme, le médecin va chercher des anomalies hormonales :

  1. Des signes d’hyper androgénie (poils au mentons, règles irrégulières, augmentation de la pilosité…)
  2. Un changement récent de contraception (mise en place d’un stérilet aux hormones, changement de pilule…)

1/ Des poils au menton…

Le médecin cherchera aussi des signes d’hyperandrogénisme (excès d’hormones masculines), à savoir l’excès de pilosité sur le corps, perte des cheveux, troubles des règles (arrêt ou irrégularité) et prise de poids. Si de tels signes sont présents, le médecin en recherchera la cause à l’aide d’un dosage d’hormones sexuelles dans le sang : anomalie de la quantité d’hormones masculines dans le sang, détectée par la réalisation d’un bilan sanguin hormonal s’il existe des signes d’hyperandrogénie (pilosité abondante aux zones masculines… ) 

Parfois, un bilan hormonal est nécessaire, notamment si le médecin suspect une hyperandrogénie (augmentation de la pilosité (menton, lèvre supérieure… ), règles irrégulieres, acné… ).

Le bilan hormonal est réalisé le matin à 8 heures, en première partie de cycle, après arrêt de la contraception hormonale depuis au moins deux mois :

  • Testostérone et éventuellement Delta 4 androstènedione, une autre hormone ovarienne
  • 17-OH-progestérone (suivi d’un test au Synacthène* si elle est modérément élevée) et Sulfate de déhydro-épiandrostérone (S-DHA) à la recherche d’un hyperandrogénisme surrénalien

Parfois, on complète le bilan hormonal par une échographie ovarienne endovaginale ou échographie abdominale à la recherche par exemple de kystes sur les ovaires, appelé syndrome des « ovaires polykystiques ».. Mais leur présence demeure rare.

S’il existe une aménorrhée et/ou une galactorrhée sans étiologie médicamenteuse, il faudra demander une prolactinémie.

En cas de suspicion clinique de syndrome de Cushing, il faudra demander un dosage du cortisol plasmatique et surtout du cortisol libre urinaire des 24 heures (FLU).

Le plus souvent l’acné n’est pas associée à des anomalies hormonales. En l’absence d’explication claire par les examens de sang, cette acné de la femme adulte n’a pas d’explication connue à ce jour, même si le rôle des cosmétiques et du stress est évoqué, mais pas encore démontré.

2/ Changement de contraception récent (il y a moins d’un an)

Le changement de contraception est souvent en cause dans l’apparition ou l’aggravation d’une acné de la femme

Parmi ces changements on peut citer :

  • mise en place d’un sterilet hormoné contenant des progestatifs,

Tout ce qu’une femme (ou un professionnel de santé) a besoin de savoir sur les DIU (page mise à jour !) http://t.co/SkIlYp3ghk

— Martin Winckler (@MartinWinckler) 8 Octobre 2015

  • pose d’un implant sous la peau,

Tout (ou presque) ce qu’il faut savoir sur l’implant contraceptif. (Article mis à jour.) http://t.co/sXr4w4M2ya

— Martin Winckler (@MartinWinckler) 13 Octobre 2015

  • patch au norelgestromine,
  • anneau vaginal à l’étonorgestrel,
  • changement de pilule : ce sont les progestatifs contenus dans les pilules qui sont potentiellement acnéigènes : gestodene, desogestrel, norgestrel, levonorgestrel, norgestrienone, norethisterone, lynestrenol… ).

Toute apparition d’acné apres mise en place d’une nouvelle contraception doit encourager à consulter son medecin

Cependant, les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) indiquent que les pilules de 1ère ou 2ème génération sont indiquées en première intention, et celles de 3ème ou 4ème génération en deuxième intention uniquement, compte tenu du risque accru de maladie thromboembolique veineuse.
Si un contraceptif doit être prescrit à une femme présentant de l’acné, il sera recommandé de prescrire :

  1. en première intention : lévonorgestrel qui est plutôt acnéigène… (Adepal*, Trinordiol*, Ludeal*, Minidril*, Optilova*… )
  2. en seconde intention : norgestimate (assimilé 2ème génération) et comportant une AMM (Autorisation de mise sur le marché) pour la contraception chez la femme présentant une acné (Triafemi*, Tricilest *… ).

Il n’est donc pas rare de voir apparaître de l’acné ou s’aggraver une acné préexistante lors de la mise en place d’une contraception chez la femme

Notamment, les pilules recommandées en 1ere intention par la HAS, à base de levonorgestrel, sont souvent en cause

Causes de l’acné de la femme

Les causes de l’acné de la femme sont nombreuses, on peut citer parmi celles-ci :

  1. Les hormones c’est-à-dire fluctuation des taux hormonaux, changement de contraception et sensibilité aux hormones sont des facteurs majeurs de l’acné de la femme.
  2. Les antécédents d’acné dans la famille
  3. Le stress qui provoque la libération de cortisol.
  4. L’utilisation de cosmétiques trop gras
  5. L’alimentation riche en sucres et en acides gras saturés
  6. Le fait de toucher ses boutons, qui provoque leur surinfection voire des plaies en cas de dermatillomanie

Comment soigner l’acné de la femme adulte

Le traitement de l’acné de la femme repose sur deux piliers

  1. Limiter les facteurs favorisants : utiliser des cosmétiques non comédogènes, voir s’il n’y a pas un problème hormonal ou un changement de contraception avant l’apparition des boutons, gérer son stress, manger sainement (l’idéal semble être le régime méditerranéen, ne pas toucher ses boutons…
  2. Traiter les boutons d’acné avec des produits anti acné (voir traitement de l’acné), sachant que la peau des femmes est souvent plus fragile et sensible que celle des adolescents

1/ Limiter les facteurs favorisants chez les femmes

Nous avons vu que l’acné de la femme adulte avait trois causes principales : hormones, stress et cosmétiques trop gras. Il faut donc jouer sur ces trois facteurs

1.1/ Les hormones et l’acné de la femme adulte

  • Traiter un trouble hormonal s’il existe

Le médecin utilise le plus souvent Androcur* pour cela s’il y a une petite anomalie du bilan hormonal

  • Changer de pilule pour l’acné

Nous avons vu que de nombreuses pilules étaient pro acnéigènes.

S’il n’y a pas de contre indication, le médecin utilisera des pilules diminuant l’acné.

Les seules pilules potentiellement anti acnéiques sont à base de :
– Acétate de chlormadinone (Belara )
– Acetate de cyproterone (Diane *, Holgyeme, Evepar*, Minerva… ) : en cas d’hyperandrogénie et/ou d’hirsutisme, en cas de résistance à un traitement dermatologique bien conduit
– Dienogest (Qlaira )
– Drosperinone (Jasmine, Yaz*… )
– Norgestimate (vu au dessus, les recommandations de prescription ne sont qu’en deuxième intention)

1.2/ Utiliser des cosmétiques pas trop gras

On trouve maintenant d’excellents fonds de teint couvrants en poudre ou en texture non grasse : il est donc possible de maquiller son acné sans l’aggraver

1.3/ Limiter le stress… si possible

Apprenez à respirer, vous détendre, vous relaxer…

1.4/ Manger sainement (régime méditerranéen)

Il faut limiter les apports en sucres et aliments à indice glycémique élevé. Voir l’article régime contre l’acné

1.5/ Ne pas toucher ses boutons

La manipulation des boutons provoque leur surinfection. Certaines femmes ont tendance à toucher constamment leurs boutons, à s’excorier la peau, à se manipuler tout le temps les boutons, on appelle cela la dermatillomanie et cela provoque souvent des plaies et des cicatrices d’acné

2/ Traitement de l’acné de la femme

2.1/ Mêmes traitements que pour l’adolescent

Le traitement est souvent long et difficile; il requiert les mêmes produits que pour soigner l’acné de l’adolescent. Ils sont prescrits par le médecin en fonction du type d’acné

Besoin de l’avis d’un spécialiste ? d’un traitement ? Délais de rdv trop longs ? Vous pouvez effectuer une téléconsultation avec le dermatologue

Voir l’article consacré à la façon de soigner l’acné

2.2/ Laser

Un espoir viendrait pour les peaux des femmes tolérant mal les produits utilisés pour les adolescents, du traitement de l’acné au laser

2.3/ Spironolactone

La spironolactone est un diurétique ayant des propriétés anti-androgène par inhibition compétitive avec la dihydrotestostérone. Plusieurs études (dont une francaise) ont déjà montré que la spironolactone pouvait être active à faible dose dans l’acné. Il faut préciser que l’usage de la Spironolactone est hors AMM (donc non remboursé).

Elles est utilisée à la dose de 2 comprimés par jour de 50 ou 75 mg soit 100 à 150 mg/j +de 15j/ mois. Elle peut être proposée notamment chez les femmes qui ont eu un échec à l’isotréinoïne, et en particulier quand il y a beaucoup de lésions inflammatoires. Les effets secondaires sont principalement des troubles des règles,), des crampes, une hypotension, une perte de poids/anorexie et des sensations vertigineuses.

Un essai randomisé multicentrique a inclus 410 femmes de plus de 18 ans (29 ans en moyenne), ayant une acné depuis au moins 6 mois et il a comparé 50 mg de spironolactone par jour, pendant 6 semaines, puis, si la tolérance était bonne, 100 mg/j jusqu’à la semaine 24 contre un placebo. L’amélioration de l’acné est supérieure dans le groupe sous spironolactone, faible au début puis plus forte à 24 semaines avec une bonne tolérance chez plus de 95 % des participantes ont bien toléré le traitement et ont pu passer à la dose de 100 mg/j après 6 semaines.

Attention : une contraception est également recommandée par précaution

 

Questions fréquentes

J’ai des boutons localisés sur le bas du visage. Pourquoi sont-ils uniquement sur cette zone ?

Il existe de nombreuses pathologies dermatologiques susceptibles d’engendrer des boutons sur le bas du visage. Parmi celles-ci, la plus fréquente est probablement l’acné. Cette maladie de peau, très fréquente durant l’adolescence (80% des adolescents en sont atteints), peut perdurer au-delà de l’adolescence, notamment chez la femme. Dans ce cas, il existe souvent un rôle hormonal, même minime, pouvant être incriminé dans la genèse de ce type d’acné. Par conséquent, les lésions prédominent souvent dans la zone équivalant à la barbe chez l’homme : mandibulaire, mentonnière et lèvre supérieure, car il s’agit d’une zone sous forte dépendance hormonale.
Parmi les autres problèmes de peau pouvant engendrer des boutons sur le bas du visage, on peut citer la dermatite périorale, qui comme son nom l’indique prédomine autour de la bouche, mais peut s’étendre bien au-delà. Certains auteurs ont décrit un déclenchement de la dermatite périorale lors de l’utilisation de dentifrice fluoré. La rosacée (complication de la couperose) peut elle aussi avoir une localisation sur le bas du visage (menton notamment). La liste n’est pas exhaustive et seule une consultation médicale vous permettra d’obtenir un diagnostic et un traitement adéquat, d’autant que ces pathologies peuvent être de prise en charge délicate.

En savoir plus

Faire une recherche au sujet de cette pathologie sur Pubmed

EFFACER LES TACHES BRUNES AU LASER : laser sur les pigmentations

Les taches brunes au laser

Taches brunes
Taches brunes

Lasers pigmentaires

Plusieurs lasers pigmentaires sont utilisés pour le traitement des taches brunes au laser :

  • Laser Rubis

Le laser rubis émet une longueur d’onde rouge de 694 nm, sélectivement absorbée par les mélanosomes.

  • Laser alexandrite

Le laser alexandrite émet une longueur d’onde 755 nm

  • Le laser Nd-YAG

Le laser Nd YAG émet une longueur d’onde 1 064 nm

Ces trois lasers sont dits « déclenchés », ou Q-switched : ils sont peu douloureux et permettent une cicatrisation complète en une dizaine de jours.

On les utilise dans le traitement des taches brunes de type lentigines (lentigo et séquelles de coupe de soleil dans le dos),les taches de rousseur, les taches café-au-lait, le nævus de Becker, le nævus d’Ota ou les taches mongoliques, les pigmentations induites par l’amiodarone

Lasers non pigmentaires

Des lasers non pigmentaires, comme le CO2 et l’erbium-YAG, sont quelquefois utilisés mais ils sont plus destructeurscar ils carbonisent la peau, et laissent davantage de cicatrices.

Cependant, on a tendance à associer au cours d’un même traitement des lasers différents : le laser CO2 pour détruire les mélanocytes, puis l’alexandrite pour éliminer secondairement la mélanine dermique.

Interview Dr Corinne DUPIN CAPEYRON 20 cours Gambetta 33400 Talence

Les lasers pigmentaires (laser taches brunes)

Il s’agit de lasers Q switched ou déclenchés : Yag , Alexandrite

– Quelle est leur longueur donde ?

La longueur d’onde des lasers pigmentaires varie de 532 à 1064 nm

– Quelle est la cible de ce type de laser ?

Les cibles du laser pigmentaire sont :

  • pigment endogène : la mélanine
    On distingue deux types de mélanine : la noire (eumelanine) et la rousse (phaeomelanine) caracteristique des phototypes clairs et des peaux rousses.
  • pigment exogène : les tatouages située dans la tige pilaire et le bulbe du poil.

– On distingue donc deux types de lésions pouvant être traitées par ce type de laser. Pouvez-vous détailler ?

  • Les lésions pigmentaires

    – indications majeures : lentigos solaires et aussi keratoses seborrheiques débutantes et planes ; les résultats sont obtenus après un seul passage et sont excellents .
    dautres lésions plus rares peuvent bénéficier de ce traitement avec des résultats plus aléatoires nécessitant une zone test avant le traitement comme les taches café au lait
    – contre indications : melasma et pigmentations post inflammmatoires avec risque daggravation de la pigmentation
    – les suites du laser sont simples mais marquantes : formation dune croutelle qui séliminera une dizaine de jours après la séance sans laisser de cicatrice
    – les complications sont rares : cicatrices en cas de puissance trop élevée , hyper et hypo chromies regressives .
    – en conclusion : excellents résultats sur les lentigos solaires si lon reste prudent sur les peaux foncées , si lon sait attendre pour juger du résultat et éviter lexposition solaire le mois suivant la séance de laser .

  • Les tatouages

ce sont des inclusions de pigment dans le derme ou lhypoderme
les résultats sont excellents sur des tatouages ornementaux professionnels noirs et de petite taille
1 à 5 passages sont nécessaires espacés dau minimum 2 mois
on pourra utiliser de la crème Emla comme anesthesique local 1 heure ½ avant la séance de laser
les tatouages seront plus difficiles à enlever
si le pigment est en quantité importante
si le pigment est profondément situé
si la taille des particules de pigment est grande
ces caractéristiques se retrouvent donc dans les tatouages amateurs qui seront donc souvent plus difficiles à éliminer .
si le pigment est coloré ( le bleu et le vert sont des couleurs très résistantes)
cas particuliers :
+ tatouages cosmétiques : parfois résistants aux traitements lasers imposant alors une abrasion ; il est donc toujours recommandé de pratiquer une zone test.
+tatouage traumatique :très bon résultat ; attention toutefois à la poudre de pistolet darmes.
+tatouage iatrogène médicamenteux : résultats variable
+tatouages colorés : les résultats sont souvent décevants recommandant une zone test.
complications : cicatrices , hyper ou hypochromies , virage du pigment cosmétique
conclusion : très bon résultats dans lensemble
parfois décevants sur les tatouages amateurs , polychromes et cosmétiques

Voir l’article detatouage au laser

CREMES ANTI RIDES : comprendre et choisir sa creme antirides, son sérum anti ride et son soin anti age

Crème anti ride

Creme pour le visage
Creme pour le visage

Quel est le rôle d’une crème anti rides ou d’un soin anti âge ?

Le vieillissement de la peau est un phénomène inéluctable, il est cependant plus ou moins rapide en fonction de plusieurs éléments pouvant accélérer le vieillissement de la peau, tels que le vieillissement hormonal chez la femme ménopausée, le tabac, l’alimentation et surtout les expositions au soleil.

Le vieillissement de la peau se manifeste principalement par une perte d’élasticité des couches profondes de la peau. Les crèmes et sérums anti rides et la plupart des soins anti-âge auront donc pour effet de

diminuer les effets néfastes du soleil et de protéger la peau du soleil et de stimuler la régénérescence des fibres élastiques de la peau, en particulier au moyen de l’exfoliation, selon un principe simple : lorsqu’on exfolie la couche superficielle de la peau, on stimule sa régénérescence en profondeur

 

<h3  » align= »left »>Mieux comprendre la composition d’une creme anti rides ou d’un soin anti âge

Une creme anti rides ou un soin anti âge va donc agir sur deux front principaux : protéger du soleil et exfolier :

Les substances de la crème anti rides ayant pour but de protéger du soleil : Il s’agit de deux types de substances :

les filtres solaires, qui comme leur nom l’indique protègent la peau des rayons du soleil. La crème anti-ride agit donc comme une crème solaire et on trouve généralement un indice de protection UV sur le packaging ou le tube de la creme anti rides Des substances diminuant les effets néfastes du soleil sur la peau : il s’agit en général d’anti radicalaires contenus dans la creme anti rides (vitamine E, vitamine C, carotene, oligo-éléments comme le zinc, le sélénium ou le silicium, polyphénols issus du thé vert, du pépin de raisin… )

Les substances de la crème anti rides ayant pour but d’exfolier la peau : L’exfoliation de la peau est obtenue au moyen de diverses substances contenues dans la creme anti rides : acides de fruits, AHA ou alpha hydoxy acides, acide glycolique, dérivés de la vitamine A (rétinoides tels le rétinol, le rétinaldéhyde… )… La concentration en substances exfoliantes peut varier beaucoup d’une creme anti rides a l’autre ou d’un soin anti age a l’autre et il est important de se renseigner sur cette concentration et sur la composition en substances exfoliantes car ce sont ces dernieres qui sont susceptibles d’engendrer une irritation de la peau (sensations de tiraillement, de picotement, voire secheresse ou rougeurs de la peau) sur les zones où la creme anti rides a été appliquée.

Enfin, certaines cremes anti rides auront pour but de compenser certains manques de la peau, par exemple

la carence hormonale de la ménopause au moyen de phyto oestrogenes contenus dans certaines cremes anti rides les troubles des couches profondes de la peau (acide hyaluronique, pro collagene… ) la sécheresse de la peau, source d’aggravation et d’approfondissement des rides, au moyen d’actifs hydratants contenus dans certaines cremes anti rides (glycérols… ) et de de renforcer la barrière cutanée (apport d’ acides gras essentiels et céramides), donc de limiter la perte en eau de la peau

 

Quels éléments prendre en compte pour choisir sa crème anti rides?

Au delà de la composition de la creme anti rides, il existe de nombreux facteurs à prendre en compte dans le choix d’une creme anti ride :

Le type de peau :

Crème anti-rides peau sèche

Crème anti-rides peau grasse

Crème anti-rides peau mixte

Le sexe et l’âge :

Crème anti-rides homme Crème anti-rides femme jeune Crème anti-rides femme ménopausée

 

CREMES ANTI RIDES POUR femme ménopausée : comprendre etchoisir sa creme anti rides pour femme après la ménopause

Anti ride après la ménopause

La ménopause est caractérisée par l’arrêt de production des hormones féminines (oestrogène, progestérone… ). Une femme ménopausée est donc carencée en hormones féminines.
Les hormones féminines jouent un rôle important dans la texture et l’élasticité de la peau. La femme ménopausée voit donc souvent sa peau s’affiner et perdre en élasticité. La femme ménopausée aura donc besoin d’une creme anti rides « complète », c’est-à-dire, d’une creme anti rides protégeant sa peau des facteurs accélérant le vieillissement de la peau, comme lesoleil, d’une creme anti rides luttant contre la carence hormonale et d’une creme anti rides luttant contre la perte d’élasticité de la peau au moyen de l’exfoliation.

Quelles sont donc les susbtances que contiendra une creme anti rides destinee a la femme ménopausée ?

La creme anti rides destinee a la femme ménopausée comportera, outre les actifs hydratants luttant contre la peau seche :

Les substances de la crème anti rides ayant pour but de protéger du soleil :

Il s’agit de filtres solaires comme ceux contenus dans une une crème solaire, ayant généralement un indice de protection UV en UVB autour de 15

Des substances anti radicalaires luttant contre les effets néfastes et oxydants du soleil sur la peau (vitamine E, vitamine C, carotene, sélénium, polyphénols issus du thé vert, du pépin de raisin… )

Les substances de la crème anti rides ayant pour but d’exfolier la peau :

L’exfoliation de la peau consiste à abraser les couches superficielles de la peau au moyen de substances acides (acides de fruits, AHA ou alpha hydoxy acides, acide glycolique… ) afin de stimuler la régénérescence des fibres élastiques des couches profondes de la peau. Les substances exfoliantes contenues dans les cremes anti rides pour femme menopausee luttent donc contre la perte d’élasticité de la peau. Attention cependant à l’irritation, notamment autour des yeux. Il est parfois utile de proposer aux femmes ménopausées ayant la peau grasse et de l’acné, d’utiliser de la trétinoine, substance dérivée de la vitamine A, utilisée dans le traitement de l’acné, qui aide à lutter contre l’acné mais qui possède aussi un fort pouvoir exfoliant. Ce produit est très irritant pour la peau et doit être manié avec précaution et sous surveillance et prescription médicale

Les substances de la creme anti rides ayant pour but de compenser carence hormonale de la ménopause

Il s’agit le plus souvent de phyto oestrogenes, c’est-à-dire de substances végétales (issues du soja par exemple), ayant des propriétés proches des hormones féminines humaines.

Une pub pour les cosmetiques anti age qui tient ses promesses ! poke @IvreVirgule pic.twitter.com/hucgAl08hh

— Dermatologue (@Dermatologue1) 7 Novembre 2013

 

CREMES ANTI RIDES POUR FEMME JEUNE : comprendre etchoisir sa creme anti rides pour femme jeune

Anti ride à 30 ans?

Le vieillissement de la peau est un phénomène dont la manifestation principale est la perte d’élasticité de la peau.

La femme jeune a souvent une peau qui possède encore un bon degré d’élasticité et elle n’a donc pas foncièrement besoin d’une crème anti rides « puissante ». La femme jeune aura en fait surtout besoin d’une creme anti rides « préventive », c’est-à-dire, d’une creme anti rides protégeant sa peau des facteurs accélérant le vieillissement de la peau, et notamment le soleil, il est donc important qu’une creme anti rides pour la femme jeune soit une creme anti rides capable de la protéger du soleil

Quelles sont donc les susbtances que contiendra une creme anti rides destinee a la femme jeune ?

La creme anti rides destinee a la femme jeune comportera, outre les actifs hydratants luttant contre la peau seche :

Des filtres solaires, comme ceux contenus dans unecrème solaire. L’ indice de protection UV en UVB des cremes anti rides pour la femme jeune sont généralement de l’ordre de 15. Des substances anti radicalaires contenus dans la creme anti rides. Il s’agit de substances luttant contre l’oxydation des cellules de la peau sous l’effet du soleil notamment. On peut citer parmi les susbtances anti radicalaires contenues dans les cremes anti rides pour femme jeune :

les vitamines (vitamine E, vitamine C… ) les carotenoides (beta carotene… ) les oligo-éléments ( zinc, sélénium, silicium… ) les polyphénols (extraits de thé vert, de pépin de raisin… )

Quelle sera la texture d’une creme anti rides pour la femme jeune

En général, la creme anti rides pour les femmes jeunes est de texture plutot fluide car les femmes jeunes ont souvent une peau à tendance grasse ou mixte Il est cependant possible de trouver des cremes anti rides pour femme jeune ayant la peau sèche (ces cremes anti rides portent souvent la mention « texture riche » ou « peau sèche »)

 

VIEILLISSEMENT DE LA PEAU : solution contre le vieillissement de la peau et les rides

Vieillissement de la peau

Le vieillissement de la peau / Facteurs aggravants / Soins du vieillissement de la peau / Points clés / Questions fréquentes

Rides du visage
Rides du visage

Qu’est-ce que le vieillissement de la peau ?

Le vieillissement de la peau est un phénomène naturel au même titre que le vieillissement de l’ensemble des organes et de l’organisme Les cellules de la peau se renouvellent constamment, par cycles de 28 jours, mais au fur et à mesure du vieillissement de la peau, la durée du cycle se rallonge, passant à 30 jours ou plus. Ainsi, de vieilles cellules s’accumulent, donnant un aspect de peau sèche, qui aggrave les rides, c’est pourquoi il faut hydrater sa peau.

Le vieillissement de la peau est un phénomène complexe cumulant plusieurs manifestations

au niveau des cellules de la peau

mort cellulaire, mutations et dégénérescence des cellules : les chromosomes, porteurs de l’ADN, se raccourcissent à chaque division cellulaire (perte de petits morceaux de télomères situés aux extrémités des chromosomes) : lorsque les telomeres sont devenus trop courts, les cellules arrêtent leurs divisions et entrent en sénescence puis en apoptose)

et des couches profondes de la peau

épaississement et transformation des couches profondes et en particulier de la zone contenant le collagène… la peau devient moins tonique).

Enfin, les tissus sous la peau

tissus graisseux et musculaires sous la peau tendent à fondre, la peau est donc moins tendue, et tombe (ptose du visage)

Une peau moins élastique

Ainsi la manifestation la plus frappante du vieillissement de la peau est la perte d’élasticité de la peau : la propriété d’élasticité est celle qui permet à une substance de retrouver sa forme initiale apres étirement. Ainsi, le vieillissement de la peau est surtout marqué par un retard de la peau a retourner à sa position initiale apres son étirement.

Ensuite, la peau perd presque completement son elasticite et apparait alors un relachement constant : ptose du visage, apparition de rides.

Les rides

On distingue classiquement les

rides fines,

nettement aggravées par la déshydratation de la peau

rides d’expression,

provoquées par les contractions répétéesdes muscles du visage.

Le visage est particulièrement riche en muscles au niveau du front (plissé du front, rides du lion… ), du pourtour de la bouche (plissé péribuccal, sillons naso géniens..) et des yeux.

Des taches

On note aussi par exemple l’apparition de taches brunes, de taches rouges, de taches blanches… : l’ensemble de ces manifestations est nommé héliodermie. Helio vient du grec, le soleil. En effet, le soleil est le facteur majeur d’aggravation du viellissement de la peau

Qu’est-ce qui accélère le vieillissement de la peau ?

Les cellules de la peau sont sensibles au stress oxydatif, marqué par l’accumulation de « radicaux libres« , responsables de modifications des mitochondries (les centres énergétiques de la cellule), ce qui entraine une diminution de l’énergie vitale de la cellule.

Il existe des facteurs aggravant et accélérant le vieillissement naturel de la peau, qui sont généralement ceux qui augmentent le stress oxydatif. Parmi ceux-ci on peut citer :

Le soleil et les expositions solaires.

Les ultra-violets sont responsables d’une fragilisation par mutations au sein des cellules de la peau, ce qui favorise notamment les cancers de la peau. De meme, les UV gênent la fabrication des fibres elastiques des couches profondes sous cutanées, on observe une elastose, provoquant un derme plus rigide et plus épais, moins élastique. Enfin, les UV accélèrent le renouvellement des cellules de la peau et leur mort prématurée : la peau devient donc plus fine et parcheminée. Il est donc très important de se protéger du soleil si l’on veux limiter le vieillissement de la peau

Le vieillissement hormonal

en particulier chez la femme ménopausée : de nombreuses hormones, comme les hormones thyroïdiennes, des facteurs de croissance et surtout les hormones sexuelles. La diminution des hormones sexuelles chez la femme après la ménopause accentue donc les effets du vieillissement cutané. Qui plus est, la baisse des hormones féminines (oestrogènes notamment), fait que le peu d’hormones masculines contenues dans le sang s’expriment plus, provoquant l’apparition ou l’accentuation des poils du menton, ainsi qu’une tendance à la calvitie. La carence en hormones féminines de la femme ménopausée (sauf si elle prend un traitement hormonal substitutif) perd environ 2% du collagène contenu dans les couches profondes de sa peau par an (un peu sur le meme mode que la perte osseuse de l’ostéoporose) : la peau, normalement densifiées par les hormones féminines, tend à s’atrophier. Les bouffées de chaleur tendent à accentuer la couperose.

Une alimentation pauvre en anti-radicalaires et acides gras essentiels

il est donc recommandé d’adopter une alimentation de type méditéranéenne, riche en fruits et légumes, en légumineuses en féculents, en poissons et de varier la qualité de ses huiles alimentaires (huile de colza, huile de pépins de raisins, huile d’olive). A l’inverse, l’ingestion d’acides gras trans et saturés (aliments cuits dans la graisse par exemple), l’alimentation de type fast-food… prédisposent au vieillissement cutané

Une étude de 2019 confirme qu’une alimentation saine, avec diminution de la viande, des produits gras et augmentation des produits crus, du poisson et de la volaille à la place de la viande rouge, donne une plus jolie peau et moins de rides chez les patientes ayant ce régime

Le tabac.

La fumée du tabac est riche en substances nocives pour la peau, et notamment l’acide hyaluronique et les fibres élastiques contenu dans les couches profondes de la peau : le tabac dégrade l’acide hyaluronique et provoque l’accumulation de fibres élastiques de mauvaise qualité; De plus le tabac tend à épaissir et remanier les couches profondes élastiques
de la peau (élastose). Le tabac provoque un teint gris et terne et augmente la rétention de sébum dans la peau, source d’acné

D’autres facteurs aggravent le vieillissement de la peau, tels que le stress qui pourrait augmenter la sensibilité de la peau aux radicaux libres, la pollution environnementale et notamment les polluants dans l’atmosphere qui troubleraient les défenses immunitaires cutanées, et déssècherait la peau, la sédentarité

Comment diminuer le vieillissement de la peau ?

On peut résumer les moyens de limiter le vieillissement de la peau, notamment du visage en deux points :

  • Protéger la peau de l’exposome : soleil, UV, éviction du tabac, limiter l’alcool à 3 verres/j pour les hommes, 2/j pour les femmes, adopter un régime méditerranéen…
  • Stimuler la néocollagénèse (renouvellement des couches profondes, au moyen de produits stimulant les couches superficielles (cosmétiques exfoliants) et l’acide rétinoïque

Quels sont les soins dermatologiques et cosmétiques proposés pour le vieillissement de la peau ?

Crèmes anti-rides

Comme nous l’avons vu dans les mécanismes du vieillissement de la peau, la déshydratation de la peau est un facteur aggravant les rides. Ainsi la fonction premiere des cremes anti rides est d’hydrater la peau (glycérols… ) et de de renforcer la barrière cutanée (apport d’acides gras essentiels et céramides), donc de limiter la perte en eau de la peau Les cremes anti rides ont aussi pour fonction de lisser les couches superficielles (AHA… ), protéger la peau du stress oxydatif (filtres solaires, vitamine C, vitamine E, carotene, oligo-éléments
comme le zinc, le sélénium ou le silicium, polyphénols issus du thé vert, du pépin de raisin… ), de stimuler la production des couches profondes (rétinoides… ) et de lui apporter des éléments dont elle manque (acide hyaluronique, pro collagene… ) Il ne faut pas oublier que la meilleure crème antiride ne remplace pas la protection solaire, meilleur rempart contre l’aggravation du vieillissement de la peau

> En savoir plus sur les cremes anti rides

Soins anti rides :

Il existe de très nombreuses techniques de rajeunisssement cutané. On peut citer parmi celles-ci :

Le photo rajeunissement à la lumière intense pulsée :

on utilise une lampe flash pour détruire les taches brunes, les taches rouges et stimuler la redensification du derme

En savoir plus sur les lumiere pulsée anti rides

Le peeling :

le peeling consiste à irriter plus ou moins la peau afin de la relisser et de stimuler sa régénérescence

En savoir plus sur le peeling

Les injections de toxine botulique (Botox ®) dans les rides :

la toxine botulinique diminue la force musculaire afin de réduire les rides d’expression, notamment dans la partie supérieure du visage >> En savoir plus sur la toxine botulique

Les injections de comblement des rides (acide hyaluronique… ) :

ces produits comblent les rides afin de les relever >> En savoir plus sur les injections dans les rides

Les soins des rides au laser :

différents types de lasers peuvent etre utilisés dans le vieillissement de la peau >> En savoir plus sur les lasers anti rides

La dermabrasion des rides :

la dermabrasion est une technique consistant à abraser mécaniquement la peau. >> En savoir plus sur la dermabrasion

Points clés :

  • Comme tout le reste de notre organisme, la peau vieillit…
  • Le vieillissement de la peau est donc un phénomène naturel, marqué par l’apparition de rides, de taches brunes.
  • Le facteur aggravant principal est le soleil, aussi, la protection solaire est le moyen principal de lutter contre le vieillissement de la peau
  • Lorsque les dégats sont installés, le dermatologue dispose de nombreux soins anti rides

Questions fréquentes :

– Peut-on mélanger fond de teint et creme hydratante

Il n’y a pas de contre-indication à mélanger fond de teint et crème de jour. Par contre on trouve sur le marché des crèmes de jour teintées, ayant un côté plus pratique


– A partir de quel âge la peau commence-t-elle à vieillir ?

La senescence (vieillissement naturel) debute tres tot dans la vie, à la sortie de l’enfance. Cependant, on constate des signes de vieillissement (taches, rides..) beaucoup plus tard. La rapidité d’apparition de ces signes dépend notamment de l’exposition solaire dans l’enfance : un adolescent regulierement expose au soleil peut commencer à exprimer des signes de vieillissement cutané… – A partir de quel age doit on commencer à appliquer une creme anti rides ?

Si l’on estime qu’il n’y a pas d’age pour commencer a proteger sa peau du soleil, et que cette protection est la meilleure prevention du
vieillissement cutané, il parait licite de commencer a appliquer une creme anti age des la trentaine. – Comment prendre soin de sa peau lorsqu’on travaille en plein air? Se protéger physiquement (travailler à l’ombre si possible, porter des vetements couvrants… ). En cas de faible ensoleillement, porter sur les zones decouvertes une creme solaire d’indice modéré. En cas de fort ensoleillement et notamment l’été, porter une creme d’indice elevé – Qu’est-ce qu’un contour des yeux ?
Les crèmes formulées pour le contour des yeux sont généralement moins dosées en actifs exfoliants (acides de fruits…) et en allergènes (produits susceptibles de déclencher des allergies comme les parfums par exemple)

 

RIDES AU LASER : traitement et soin des rides au laser

Laser anti rides

Traitement des rides au laser
Traitement des rides au laser

Quels sont les lasers ayant une activité sur les rides et les cicatrices ?

Deux grands types de lasers peuvent avoir une activité sur les rides et les cicatrices (comme les cicatrices d’acné par exemple) : les lasers ablatifs ou abrasifs et les lasers visant l’eau du derme

Les lasers abrasifs : ils visent l’eau de l’epiderme et du derme

Les lasers ablatifs provoquent une carbonisation des tissus. Ils peuvent avoir une activité plus ou moins intense et profonde selon le type de laser. Les lasers les plus abrasifs provoquent un « resurfaçage » cutané, véritable abrasion et carbonisation de l’épiderme du visage, réalisée sous anesthésie générale et nécessitant des soins et des pansements prolongés.

Les lasers visant l’eau contenue dans le derme

Ces lasers contre les rides ne touchent donc pas les couches superficielles de la peau (l’épiderme) car elles sont protégées par un système de refroidissement. Ce type de laser a donc beaucoup moins d’effets secondaires que les lasers ablatifs profonds (« resurfacage ») qui carbonisent l’épiderme. Ce type de laser contre les rides a pour effet de « chauffer » le derme (la couche profonde de la peau), ce qui provoque une formation de nouveaux collagene et élastine dans les couches profondes de la peau. La peau est donc « plus remplie » de collagene, plus élastique et tonique, plus eclatante et les ridules ont donc tendance à se combler et à s’atténuer. On parle de « remodelage » des rides au laser
Il faut généralement plusieurs séances (espacées d’un mois environ) avant de noter une efficacité. Les séances ont generalement lieu en hiver, à distance du soleil. Le laser de remodelage des rides s’effectue en général après avoir appliqué une crème anesthésiante une à deux heures avant la séance.

Interview

 Dr Corinne DUPIN CAPEYRON

20 cours Gambetta 33400 Talence

traitement de la peau au laser, epilation laser

Le laser remodelage (laser contre les rides)

Ce type de laser est utile dans le traitement du vieillissement cutané

– Quel est leur longueur donde ?

. emission en infra rouge :

1064 : Lyra ®, medlite ®
1450 : smoothbeam ®
1540 : erbium glass ®, aramis ®
. emission dans le visible : IPL, colorant pulse, KTP, alexandrite , diode,..

  • Quelle est la cible de ce type de laser ?

L’eau du derme

– Quels sont les effets tissulaires du laser remodelage ?

action thermique sur le fibroblaste avec formation de néocollagene et donc restructuration du derme ; pas deffet sur lépiderme .
Confirmation par echographie , histologie , étude du microrelief de la peau et de son elasticité .

Les conséquences sont une amélioration des propriétés mécaniques délasticité et de la fermeté de la peau avec un aspect de peau plus « pleine » induisant une amélioration de surface avec légère atténuation des rides surtout de la patte doie , amélioration du teint , resserrement des pores de la peau . Les résultats sont obtenus 4 à 6 mois après le traitement .

Ce type de laser permet un traitement du visage , du cou , du décolleté et du dos des mains .

Il n’a pas deffets secondaires patents

  • Combien de séances faut-il prévoir ?

1 séance mensuelle pendant 4 mois puis 2 séances annuelles dentretien.

– Une conclusion ?

Cette technique indolore est particulièrement indiquée pour accompagner le vieillissement cutané et ralentir les effets du temps mais il ny a aucun effet lifting .

  • Y a-t-il des indications plus récentes à préciser pour ce type de laser ? Des associations possibles à d’autres techniques cosmétiques ?

On peut citer les cicatrices , les vergetures et l’acné

Des associations sont possibles avec

Formulaire d’information (conçu et validé par le groupe Laser de la Société française de dermatologie) destiné aux patients, avant la réalisation d’un traitement abrasif du visage par laser de resurfaçage CO2 ultra-pulsé.

But et rythme du traitement

Le but du traitement laser est une abrasion de la peau d’une zone du visage ou du visage entier à l’aide d’un laser CO2 ultra-pulsé ou scanné, dans l’intention de diminuer :

  • les signes du vieillissement solaire (taches, élastose, rides superficielles),

  • les cicatrices d’acné.

Le traitement est réalisé en une seule séance :

  • sous anesthésie locale ou locorégionale par un anesthésique injectable, entraînant une sensation de brûlure pendant quelques secondes. Le risque essentiel de l’anesthésie locale injectable est une allergie au produit anesthésique. Ce risque est rare,

  • ou, le plus souvent, sous anesthésie générale. Toute anesthésie générale entraîne un risque exceptionnel, évalué à 1/12000.

Pour le traitement des paupières, les yeux seront protégés par une coque.

Une fois l’anesthésie effectuée, le médecin va pratiquer une abrasion progressive de l’épiderme par photovaporisation puis une photocoagulation du derme superficiel qui se rétracte et provoque un effet « tenseur » cutané plus ou moins important selon la laxité de la peau.

Douleur

Elle peut être présente en fin d’intervention et durant les premiers jours. Il s’agit d’une sensation diffuse de chaleur ou de brûlure au niveau de la zone traitée. Une prescription d’antalgiques sera faite par le médecin.

Suites immédiates

Immédiatement après le traitement, le derme est mis à nu et on observe uen rougeur, un œdème (gonflement) et un suintement. Ceci va nécessiter une cicatrisation dirigée pendant 8 jours.

Des pansements seront réalisés jusqu’à cicatrisation complète, obtenue en 10 à 15 jours, selon la zone traitée. Des croûtes peuvent se former et ne sont pas souhaitables. Les soins postopératoires, dont le médecin expliqera les modalités, sont destinés à éviter leur formation car elles seraient susceptibles de favoriser des cicatrices.

En cas de fièvre ou de douleur empêchant le sommeil, tiraillements et irritabilité, ainsi qu’une relative intolérance aux produits de beauté habituels sont fréquents pendant les 2 à 3 mois suivant.

Une protection solaire est indispensable pendant 6 mois.

Complications

Des complications telles qu’infection virale (herpès) ou microbienne, poussée d’acné ou de rosacée, hyperpigmentation (surtout sur les peaux fonçées), grain de milium (petits kystes blancs), hypopigmentationn cicatrices hypertrophiques sont possibles mais rares, l’ectropion de la paupière inférieure est exceptionnel. Un traitement antiviral sera prescrit avant et dans les jours qui suivent le traitement laser.

Les produits utilisés pour la désinfection de la peau peuvent aussi donner, rarement, une allergie. Il est donc important que le patient signale toutes les allergies qu’il a eues au cours de sa vie.

Des réactions gênantes pouvant se produire avec la prise de certains médicaments (Roaccutane), tout traitement médicamenteux en cours ou commencé pendant le traitement laser doit être signalé.

Absence de cotation de cet acte médical dans la nomenclature de la Sécurité Sociale.

Aucun remboursement n’est possible et aucun arrêt de travail ne pourra être accordé pour cet acte à visée esthétique.

Autres techniques de rajeunissement

Il existe de très nombreuses techniques de rajeunisssement cutané. On peut citer parmi celles-ci :

Le photo rajeunissement à la lumière intense pulsée Le peeling Les injections de toxine botulique (Botox ®) dans les rides Les injections de comblement des rides (acide hyaluronique… )

 

SOINS ANTI RIDES : solutions pour atténuer les rides

Soins antiride

Rides du visage
Rides du visage

Le vieillissement de la peau et les rides sont des signes qui sont de moins en moins acceptés dans nos sociétés.

Qui plus est, l’espérance de vie s’allonge et chaque individu aspire à une jeunesse plus longue.

Les informations sur les soins des rides foisonnent sur Internet et il est parfois difficile de distinguer les informations validées des informations non fondées sur les soins des rides.

Pour y voir plus clair, nous distinguerons deux grands types de soins anti rides :

1/ Injections dans les rides :

2/ Stimulation des couches profondes :

La plupart des techniques consistent à stimuler les couches profondes de la peau en exfoliant les couches superficielles.

Les principaux soins anti rides fonctionnant sur ce principe sont le

Mais il ne faut pas oublier les règles d’hygiène pour avoir une jolie peau

DERMABRASION : lutter contre les rides et les cicatrices par la dermabrasion

Dermabrasion

Rides profondes
Rides profondes

Qu’est-ce que c’est?

La dermabrasion est une technique consistant à meuler au moyen d’une meule rotative, la peau du visage. Elle est donc à distinguer de la micro-dermabrasion, technique plus douce de lissage cutané.

Comment ca se passe ?

Elle est réalisée sous anesthésie générale. La dermabrasion provoque un saignement en nappe de l’ensemble de la zone traitée. Les suites de la dermabrasion consistent en des soins et des pansements prolongés afin de favoriser la cicatrisation de la peau

Quels sont les autres soins dermatologies et cosmétiques proposés pour le vieillissement de la peau ?

Il existe de très nombreuses techniques de rajeunisssement cutané. On peut citer parmi celles-ci :

Le photo rajeunissement à la lumière intense pulsée Le peeling Les injections de toxine botulique (Botox ®) dans les rides Les injections de comblement des rides (acide hyaluronique… ) Les lasers contre les rides

 

LES TYPES DE PEAU : comment connaitre son type de peau

Type de peau

Pourquoi chercher à connaitre son type de peau ?

La connaissance de son type de peau permet de choisir au mieux les produits cosmétiques adaptés (creme anti rides, produits de toilette du visage… )

Quels sont les types de peau du visage

Peau grasse :

La peau grasse est caractérisée par une excrétion importante de sébum ( une substance grasse ayant principalement pour but de protéger la peau en formant un film hydro-lipidique à la surface de la peau) et la présence de glande sébacées de grande taille. La peau grasse ou séborrhéique a donc le plus souvent un aspect luisant et épais. La peau grasse s’accompagne souvent d’acné (présence de points noirs, de comédons, de kystes… )

 

Peau mixte :

La peau mixte est caractérisée par une différence de texture de la peau du visage :

La zone située autour du nez a une tendance grasse Et le reste du visage a une tendance sèche.

Peau sèche :

La peau seche est notamment caractérisée par une fragilité vis-à-vis des substances extérieures.

Peau sensible :

La peau sensible ou irritable est notamment caractérisée par une extreme sensibilité vis-à-vis des substances extérieures, notamment les substances détergentes et agressives. Les peaux sensibles ont tendance à réagir à de nombreux cosmétiques.

Vous êtes ici : Dermatologue > Soins de beauté > Types de peau

PEAU MIXTE : qu’est-ce que la peau mixte ? comment prendre soin d’une peau mixte ?

Peau mixte

Qu’est-ce que la peau mixte ?

La peau mixte est caractérisée par une tendance grasse sur la partie médiane du visage (front et nez notamment), et une tendance sèche sur le reste du visage
La peau mixte présente donc un aspect luisant et gras sur le centre du visage et un aspect sec et desquamatif ailleurs

Quelles sont les précautions à prendre lorsqu’on a la peau mixte ?

Il convient de considérer globalement la peau mixte comme une peau seche En effet, la partie centrale du visage est à tendance grasse mais il faut savoir que plus on « décape » une peau grasse, plus elle a tendance à se regraisser rapidement. Enfin, le reste du visage est à tendance sèche et supporte donc mal les produits pour peaux grasses. On peut cependant traiter la zone centrale du visage comme on le fait pour la peau grasse, notamment en cas de présence d’ acné sur la partie centrale du visage (comédons, points noirs, kystes… ). Il est donc possible d’utiliser des traitements spécifiques de l’acné sur la zone centrale du visage, et notamment la trétinoine (sous prescription médicale), ou d’autres substance dérivées de la vitamine A, mais ces produit doit être utilisé avec de grandes précautions car il sont très irritants.

PEAU SENSIBLE : qu’est-ce que la peau sensible ? comment prendre soin d’une peau sensible ?

Peau sensible

Qu’est-ce que la peau sensible ou irritable ?

La peau sensible ou syndrome du visage irritable touche surtout les femmes. On considère qu’une femme sur 5 serait concernée par le syndrome du visage irritable ou hyper sensible.

La personne ayant une peau sensible présente des rougeurs du visage, des tiraillements, des picotements fréquents. Il est fréquent que les personnes ayant un syndrome du visage irritable ou sensible ne supportent quasiment plus aucun produit cosmétique, notamment les cremes anti rides.

Quelles sont les précautions à prendre lorsqu’on a la peau sensible ou irritable ?

Il convient de consulter son médecin ou son dermatologue afin d’obtenir un diagnostic précis et un traitement des rougeurs qui sont déjà présentes. Il est en effet possible que les rougeurs du visage et les tiraillements soient dus a d’autres diagnostics dermatologiques (dermite seborrheique, dermatite peri orale… ) Ce dernier vous conseillera aussi sur les produits que vous pouvez essayer d’appliquer sur le visage, tant pour la toilette du visage que pour l’hydratation de la peau ou la protection du soleil, puisant dans les produits les plus neutres et contenant le moins de principes actifs irritants ou sensibilisants (AHA… ) Il est possible que le dermatologue effectue un stinging test, qui consiste en l’application d’un produit légèrement acide sur une zone du visage afin de déterminer avec précision son diagnostic de peau irritable. Il est aussi possible que le médecin vous propose de réaliser des tests allergologiques pour vérifier qu’au syndrome de peau sensible n’est pas associé une ou plusieurs allergies véritables (l’allergie se manifeste le plus souvent par de l’eczema ou de l’urticaire) Sur le plan des produits cosmétiques que vous possédez déjà, mieux vaut laisser de côté ceux qui ont déja provoqué une irritation et éviter tout essai de produit cosmétique par soi meme sans l’avis de son médecin Evitez tous les actes irritants pour la peau :

Toilette du visage avec des produits « décapants », de l’eau chaude… Masque du visage (notamment masque purifiant, masque tenseur… ) Gommage du visage Application de cremes anti rides puissantes, de lotions alcoolisées…

 

PEAU GRASSE : solution contre la peau grasse ? soins d’une peau grasse ?

Peau grasse

Qu’est-ce que c’est ?

La peau grasse est caractérisée par une séborrhée importante, c’est-à-dire une excrétion en grande quantité de sébum, une substance grasse ayant principalement pour but de protéger la peau, par les glandes sébacées, hypertrophiées (c’est-à-dire ayant une grande taille) et présentes en grand nombre dans la peau grasse.

La peau séborrhéique présente donc un aspect luisant et gras mais aussi un aspect de peau épaisse . Elle s’accompagne souvent d’acné (présence de points noirs, de comédons, de kystes… )

Quelles sont les précautions à prendre ?

Tout d’abord il faut savoir qu’il ne faut pas trop décaper et chercher à assécher une peau grasse car la peau grasse a souvent tendance à se re graisser encore plus vite lorsqu’on l’a assechée. Il est donc souvent bénéfique d’utiliser des produits de toilette spécifiques aux peaux grasses. De plus, lorsqu’il existe en plus de la peau grasse, de l’acné, le médecin peut vous proposer d’utiliser des traitements spécifiques à l’acné, et notamment la trétinoine, substance dérivée de la vitamine A. Ce produit est cependant très irritant pour la peau et doit être manié avec précaution, sous surveillance et prescription médicale

Questions fréquentes

Ma peau devient plus grasse et des boutons surgissent tous les mois quand je vais avoir mes règles. Que puis faire pour endiguer ce problème ?

L’excrétion de sébum est sous la dépendance de plusieurs facteurs dont l’imprégnation hormonale : il est donc fréquent d’observer chez certaines femmes une tendance à avoir la peaux plus grasse peu de temps avant et pendant les menstruations, car cette période est marquée par une modification hormonale. Cette tendance à la peau grasse se complique souvent par l’apparition de rétentions de sébum (les microkystes et comédons) puis par l’infection de ces poches de rétention sébacée, ce qui provoque des boutons rouges et purulents. On parle alors d’acné à prédominance menstruelle.
Je vous recommande de consulter un médecin, et ce pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, le médecin vérifiera que votre tendance à avoir des boutons pendant les règles n’est pas du à un dérèglement hormonal, et il pourra vous proposer s’il le juge utile de réaliser une prise de sang afin d’effectuer un bilan hormonal. De plus, il fera avec vous le point sur votre contraception : un simple changement de pilule peut en effet parfois améliorer beaucoup ce problème. Enfin, il vous proposera probablement un traitement médical approprié par voie locale (crèmes, gels…) et orale (comprimés…) afin d’améliorer votre acné.

Votre problème correspond à de l’acné, pour laquelle une consultation médicale est nécessaire.

TOILETTE DU VISAGE : comment laver son visage? quels produits?

Comment se laver le visage

Comment se laver le visage au mieux en fonction de son type de peau?

En quoi consiste la toilette du visage?

La toilette de la peau du visage vise à éliminer les impuretés (poussières, sébum, cellules de la couche cornée, transpiration… ) de la peau du visage, constamment en contact avec l’extérieur.

La toilette du visage doit cependant être particulièrement douce puisque la peau du visage est sensible aux agressions et que la toilette du visage est quotidienne voire pluri quotidienne La peau du visage doit en effet pouvoir garder son film hydro lipidique protecteur et garder son role de barrière cutanée. Avant tout, il convient donc d’adapter la toilette du visage au type de peau.

Connaitre son type de peau

Classiquement, on distingue trois types de peau au niveau du visage :

Toilette du visage, peau grasse :

La peau grasse est caractérisée par une excrétion importante de sébum (une substance grasse ayant principalement pour but de protéger la peau), c’est-à-dire une séborrhée importante. La peau grasse ou séborrhéique est donc un peu plus résistante aux produits de toilette « agressifs » mais il faut savoir qu’une peau grasse agressée se « regraisse » plus vite et plus fort. Il convient donc d’éviter les produits de toilette trop décapants, même sur une peau grasse, et de trouver un équilibre afin d’éliminer uniquement l’excès de sébum.

Toilette du visage, peau mixte :

La peau mixte est caractérisée par une variance de texture de peau en fonction de la zone du visage :

La zone medio faciale (centre du visage, c’est-à-dire autour du nez) a une tendance grasse alors que le reste du visage est à tendance sèche.

Compte tenu du fait que la peau grasse a tendance à se re graisser plus rapidement lorsqu’elle est « décapée » avec un produit de toilette irritant, la peau mixte est donc à considérer comme une peau sèche qu’il faudra protéger lors de la toilette du visage

Toilette du visage, peau sèche :

La peau seche est caractérisée notamment par une fragilité de la couche superficielle de la peau (la couche cornée) qui sert de barrière cutanée vis-à-vis des substances extérieures. La peau seche est donc particulièrement fragile et il convient de n’utiliser que des produits spécifiques pour peau sèche lors de la toilette du visage sur les peaux sèches. Pour lutter contre la peau sèche, il convient tout d’abord d’éviter de l’agresser avec des savons trop « décapants » tels que le savon de Marseille. Il est préférable d’utiliser des savons pour peau sèche de type surgras par exemple ou des « savons sans savon ». Lorsqu’on a la peau sèche, il faut aussi éviter les bains et les douches très chauds et prolongés. Pour lutter contre la peau sèche, il faut aussi éviter de frotter avec sa serviette de bain lorsque l’on s’essuie, mais plutot de tamponner la peau, pour éviter de la décaper. La personne ayant une peau sèche doit éviter autant que possible la pratique régulières d’activités mettant sa peau en relation avec l’eau, notamment l’eau chlorée des piscines Les personnes ayant la peau sèche et vivant dans une zone ou l’eau est « dure » (chargée en calcaire), pourront choisir d’installer un adoucisseur d’eau, sorte de filtre à calcaire, qui peut parfois améliorer la peau sèche en adoucissant l’eau utilisée pour la toilette des peaux sèches. Enfin, il faut appliquer une crème ou un lait hydratant sur la peau sèche au moins une fois par jour (la meilleure période se situe après la toilette).

SOINS DU VISAGE : les différents soins du visage

Soins du visage

Le visage, constamment en contact avec nos interlocuteurs, est un peu notre reflet… avoir des rides, des rougeurs, des boutons sur le visage n’est jamais agréable, d’ou l’interet des soins du visage

Rosacée : une cause de rougeurs du visage
Rosacée

Le visage

Le visage a un certain nombre de particularités anatomiques
et fonctionnelles:

L’exposition constante aux UV et au froid

Les UV et autres facteurs physiques climatiques (froid, vent) accentuent le vieillissement de la peau et les sécheresses du visage

Riche en glandes sébacées

L’abondance des poils et de leurs glandes sébacées favorisent les manifestations de l’acné, des troubles hormonaux, de la peau grasse…

Riche en vaisseaux

La vascularisation du visage est souscontrôle cholinergique et adrénergique, ce qui explique les épisodes de rougeur (erytheme pudique) et de pâleur du visage.

Riche en orifices

La présence des orifices  (bouche, nez, yeux, oreilles) a pour conséquence l’extension au visage de leurs affections

Les soins sont variés et concernent tant l’hygiène (toilette du visage, masques, gommages… ) que la prise en charge du vieillissement de la peau (soins anti rides)

Hygiène du visage

Il existe de nombreuses techniques de soins et il est parfois difficile de se faire une opinion sur tel ou tel soin du visage
Parmi les soins, on peut citer le Gommage du visage, le Masque du visage, la Toilette du visage et le Nettoyage de peau

Le visage est constamment en contact avec l’environnement extérieur et il faut donc en prendre soin pour limiter les désagréments liés au climat notamment.

Soins anti rides du visage


Le visage peut aussi faire l’objet de soins anti rides tels que le le Peeling / les Injections de comblement dans les rides / Les injections de toxine botulique (Botox ®) et la Photo réjuvénation à la lumière intense pulsée
Dermabrasion des rides et le Traitement des rides au laser

MASQUES DU VISAGE : soins de beauté du visage par masques

Masque du visage

Les masques du visage sont des soins de la peau complémentaires à l’hygiène de la peau du visage et à l’application de crèmes sur le visage.

Classiquement, on recommande de ne pas effectuer de masque du visage plus d’une à deux fois par semaine. Les masques du visage s’effectuent sur une peau nettoyée avec un produit doux Le masque est ensuite éliminé en général par une nouvelle toilette du visage
Les masques sont des produits de beauté contenant différentes substances appliquées plusieurs minutes (en général une dizaine de minutes) en couche épaisse sur le visage.
Il existe différents types de masques dont les plus fréquents sont lesmasques hydratants, les masques apaisants, les masques tenseurs, les masques anti-taches et les masques purifiants.

Les masques hydratants du visage

Les masques hydratants ont -comme leur nom l’indique- pour but d’ « hydrater » la peau. Ils ont donc pour fonction de lutter contre la peau sèche Les masques hydratants contiennent généralement

des substances qui vont recouvrir la peau et l’empêcher de se perdre de l’eau (restauration du film hydrolipidique)
et des substances « hydratantes » qui vont s’accumuler dans la couche superficielle de la peau (couche cornée)

 

Masques apaisants pour le visage

Les masques apaisants ont pour but de lutter contre les irritations de la peau, les intolérances et les hypersensibilités de la peau du visage. Les masques apaisants contiennent généralement

des substances ayant des propriétés « anti-inflammatoires »
et des actifs « hydratants »

Masques tenseurs ou raffermissants pour le visage

Les masques tenseurs ou raffermissants ont pour but de lutter contre les ridules du visage. Les masques tenseurs ou raffermissants contiennent généralement

des substances ayant un effet « tenseur » ou « lifting »
des substances éliminant les cellules superficielles de la peau (« exfoliation ») du type acides de fruits
et des actifs « hydratants »

Masques anti-taches pour le visage

Les masques « anti-taches » ont pour but de lutter contre les pigmentations de la peau et les taches brunes solaires. Les masques « anti-taches » contiennent généralement

des substances ayant des propriétés légèrement dépigmentantes
et des substances éliminant les cellules superficielles de la peau (« exfoliation ») du type acides de fruits

Masques purifiants pour le visage

Les masques « purifiants » ont pour but de lutter contre la séborrhée du visage (peau grasse et luisante, souvent associée à l’acné, auxpores dilatés… ). Les masques « purifiants » contiennent généralement

des substances ayant pour propriété de réduire la séborrhée, d’absorber et de drainer le sébum (argile… )
des substances éliminant les cellules superficielles de la peau (« exfoliation ») du type acides de fruits

 

NETTOYAGE DE PEAU : qu’est-ce que le nettoyage de peau

Nettoyage de peau

En cas d’acné et de micro kystes du visage, notamment lors des traitements par Vitamine A Acide : (Contracne ® , Curacne ®, Procuta ®, Roaccutane ®) il est possible que le dermatologue vous propose de réaliser un nettoyage de peau

Il est important de différencier le nettoyage dermatologique du nettoyage réalisé par une esthéticienne : le nettoyage de peau réalisé par le dermatologue est généralement plus profond. Le nettoyage de peau consiste à inciser et ouvrir les points noirs, micro kystes et comédons et d’en extraire le sébum.

Comment se passe un nettoyage de peau par un dermatologue

Le dermatologue nettoie tout d’abord minutieusement la zone à traiter Il incise ensuite les boutons, microkystes, comédons et points noirs avec un petit instrument (aiguille, lancette… ) Il extrait ensuite le contenu généralement à l’aide d’une curette percée, d’un « tire-comédon » ou en pressant avec une compresse. Parfois, le dermatologue applique un acide (acide trichloroacetique) sur le bouton (notamment lorsqu’il s’agit de gros boutons inflammatoires) afin stopper le saignement, de détruire la glande sebacee qui produit le sébum et de favoriser la cicatrisation
Le nettoyage de peau est donc source de rougeurs sur le visage et il vaut mieux l’éviter lorsqu’on doit assurer des fonctions sociales (travail, sorties… ) durant les jours qui suivent.

LES INJECTIONS DANS LES RIDES, conseils par un dermatologue

Injections dans les rides et les cicatrices : les conseils du dermatologue

Dans tous les cas, il convient d’éviter le soleil avant et après les séances, mais aussi de se protéger régulièrement au long cours.

Il convient de ne pas effectuer d’injection de produit résorbable sur une zone qui a déjà été traitée par un produit non-résorbable.

Ces traitements ne sont pas anodins et il convient de bien réfléchir avec son médecin avant de « se lancer »

Interview d’un dermatologue

Dr Paul Touron, 47 all du Rouergue, 31770 COLOMIERS,

Tél: +33 5 61 30 20 33

paultouron@free.fr

Paul Touron r

3/ Quels conseils pourriez-vous donner à une personne souhaitant bénéficier de cette technique? (contre indications? conseils avant, après les injections… )

Dr Paul Touron :

Je crois avoir été explicite, je déconseille les produits non totalement résorbables, et je redoute les produits trop récents.

Bien comprendre ce que désire la patiente. Ce n’est pas toujours évident, et il est bon de faire préciser plusieurs fois le problème à corriger.

Maîtriser plusieurs techniques est intéressant, pour pouvoir s’ adapter à chaque cas particulier : un plissé de la lèvre sera parfois plus amélioré par un peeling ou un relissage que par un comblement.

Eviter les séances de laser « pénétrant » type Yag ou diode dans les suites d’injection, ils détruisent en un clin d’ oeil le produit injecté.

Attention aussi au syndrome de la pièce repeinte. On va repeindre les murs qui sont sales, en négligeant le plafond qui parait propre, et quand on a fini, on ne voit plus que les taches du plafond… En esthétique également il faut avoir une vision globale d’ un visage sous peine de ne plus voir que ce qui n’ avait paru un défaut insignifiant avant d’ avoir corrigé le principal.

>>> retour au sommaire de l’article : injections anti rides

COMMENT SE PASSE UNE INJECTION D’ACIDE HYALURONIQUE ?

Injection d’acide hyaluronique dans les rides et les cicatrices : comment se passe une séance ?

L’acide hyaluronique fait partie des produits de comblement injectés dans les rides

Comment se déroule une séance d’injection d’acide hyaluronique?

comblement des rides
Piqure de comblement des rides. Image reproduite avec l’aimable autorisation du Dr Véronique Bavoux-Beau, Arcachon

La séance d’injection dans les rides a lieu généralement en hiver, à distance du soleil

Avant la séance

Lors de la première consultation le médecin recueille les renseignements indispensables avant tout comblement :

  • recherche des antécédents de pathologies auto-immunes ou granulomateuses,
  • antécédents allergiques,
  • hépatite C, herpes labial
  • médicaments
  • éventuelles injections pratiquées antérieurement sur les sites à injecter (type de produits utilisés, quels ont été leur tolérance et les résultats obtenus)…
  • recherche d’attentes irréalistes, d’un terrain dysmorphophobique.

Un devis établissant le coût du traitement par séance et le nombre de séances prévisible est établi et il doit être accepté par la mention « lu et approuvé », signé et daté. Une copie est remise au patient avec une liste des précautions à observer pendant les 72 heures avant le traitement et les 48 heures suivant le traitement.

Le médecin laisse le plus souvent un délai de réflexion de 8 à 15 jours avant la 1ère séance d’injection.

Le plan de traitement a le plus souvent été établi en accord avec le médecin qui a délivré un devis. Il faut en général  1 à 3 séances espacées de 3 mois en moyenne

Il faut  avant la séance :

  • éviter toute prise d’aspirine ou d’anti inflammatoire les jours précédents pour minimiser les risques de saignement,
  • ne pas suivre de soins dentaires contemporains du traitement,
  • la peau doit être saine,
  • en cas d’antécédent d’herpes labial (bouton de fièvre), le médecin peut avoir prescrit une prise d’antiherpétique à commencer 3 jours avantla séance de soins autour de la bouche
  • Le médecin peut avoir pris des photos avant la séance, de face, de trois quarts et de profil.
  • Une anesthésie de contact par crème anesthésiante à la lidocaïne peut être faite une heure avant la séance.

La séance d’injection d’acide hyaluronique au cabinet du médecin

Le médecin désinfecte la peau avant l’injection. Il peut soit piquer directement à l’aiguille soit utiliser une canule (pour les injections plus profondes et en nappe, il faut alors un pré trou à l’aiguille pour insérer la canule sous la peau).

L’injection d’acide hyaluronique est lente et régulière.

Un massage à l’aide d’une crème à l’arnica immédiatement après la séance peut etre proposée par le médecin et elle peut être poursuivie jusqu’à  disparition des « bleus », habituellement en moins d’une semaine.

Après l’injection d’acide hyaluronique

L’application d’un écran solaire en été et le maquillage sont autorisés dès le lendemain.

Après l’injection, il est possible d’observer une rougeur voire un gonflement pendant quelques jours.

L’effet est immédiat pour les produits résorbables, retardé (2 mois en général) pour les produits non résorbables. (voir les produits de comblement des rides)

Les produits résorbables s’éliminent en général en 6 mois-un an et il est donc nécessaire, si le patient souhaite obtenir un résultat durable, de répéter les injections à cet intervalle.

En pratique, ce sont surtout les produits résorbables qui sont utilisés par le dermatologue, notamment l’acide hyaluronique. Les zones donnant de bons résultats sont généralement le sillon nasogénien (plis qui vont des ailes du nez aux coins de la bouche) et les rides de la lèvre supérieure.

Interview d’un dermatologue

Dr Paul Touron, 47 all du Rouergue, 31770 COLOMIERS,

Tél: +33 5 61 30 20 33

paultouron@free.fr

Paul Touron r

Où injecte-t-on? Comment se passent les injections?

Dr Paul Touron :

Les principales indications sont les rides du sillon nasogénien et de la lèvre supérieure.

Au niveau du sillon on choisira un produit très réticulé. Il faut injecter plus sur le versant interne du sillon qu’ au niveau du sillon proprement dit. Le résultat sera d’ autant plus satisfaisant que la ptose est peu marquée

La lèvre supérieure sera injectée d’ une part pour diminuer les rides (plissé solaire), d’ autre part pour la rendre plus pulpeuse. Attention de toujours respecter voire accentuer l’ arc de cupidon. Attention aussi de ne pas créer un déséquilibre avec une lèvre inférieure trop mince. Enfin, l’ injection seule du canal virtuel à la jonction lèvre blanche-lèvre rouge me parait une erreur : celà donne un aspect peu naturel de lèvre qui rebique.

Certaines indications ne paraissent pas judicieuses : le front est peu amélioré par le comblement, de même la patte d’ oie où le risque de voir le produit injecté est important. La toxine botulique donnera en général de meilleurs résultats.

Le remodelage par des produits à injecter profondément : Radiesse ® en hypodermique, Restylane Sub-Q ® en sus périosté, New Fill ® en intra dermique profond, permettent de redessiner les contours d’ un visage, et en rehaussant les pommettes, d’ obtenir un réel effet lifting, en particulier sur le sillon nasogénien. Ils nécessitent une formation particulière pour chaque produit en des conditions d’ asepsie rigoureuses

L’ injection « tout venant » au niveau de la lèvre ou sillon ne pose pas de problème particulier. Il est recommandé de faire signer un formulaire de consentement, personnellement je ne le fais pas. Je préfère une conversation franche et prolongée, les rapports sont à mon avis meilleurs après un long entretien qu’ après une signature.

Je pratique en général une anesthésie tronculaire, tant pour le confort de la patiente que pour le mien. Quand c’ est possible j’opère sur une patiente assise.

Les injections de remodelage, plus longues et plus chères doivent faire l’ objet d’ un devis. L’anesthésie locorégionale au trou sous orbitaire est indispensable.

Je préfère toujours sous estimer la durabilité du produit injecté pour éviter les mauvaises surprises, moins fréquentes aujourd’hui qu’aux débuts de l’ acide hyaluronique.

Toujours prévenir de la possibilité d’ un hématome. Ne jamais hésiter à faire une retouche au bout d’ une ou 2 semaines même si elle coûte cher (avantage des petites seringues), c’est le prix à payer quand on s’ écarte de la médecine remboursée.

 

>>> Suite : les conseils du dermatologue

 

DARTRE : dartres ou taches blanches sur les joues et les bras

Dartre

Une dartre est une zone souvent plus claire que la peau environnante, en raison de sa desquamation. En terme médical on parle d’eczematide. Il s’agit d’un problème fréquent chez les enfants et les jeunes adultes à peau mate, notamment sur les joues et les bras en fin d’été. Pour lutter contre les dartres, on utilise souvent des crèmes hydratantes et parfois des dermocorticoides.

Dartres joue
Dartre

Les eczématides achromiantes, également appelées dartres ou pityriasis alba donnent des taches rosées qui peuvent démanger, évoluant en taches blanches, le plus souvent chez les enfants entre 3 et 16 ans mais se voient aussi chez l’adulte.

Dartres
Dartres

Symptomes

Elles sont fréquentes en hiver et en fin d’été.

Elles touchent préférentiellement la face d’extension des bras, et surtout les joues, formant des taches blanches d’environ 0.5 à 2 cm sur les joues des enfants.

Chaque dartre évolue en deux phases et on a souvent une coexistence des deux phases chez un meme enfant :

Tache rosée

Au début elles sont rosées, et desquament (la surface peut être finement squameuse, rugueuses ou crouteuse. Elles peuvent être entourées d’une bordure rouge et crouteuse. Elles peuvent démanger

Tache blanche

Ensuite, elles forment une tache blanche et lisse ou finement squameuse, qui peut se repigmenter au soleil. Elles sont alors très visibles en été ou sur peau foncée (visibilité de la dépigmentation sur les peaux mates+++).

Chez l’enfant elles prédominent sur le visage, essentiellement sur les joues, autour de la bouche. Chez les adolescents et les adultes, on les retrouve plutôt sur les racines des bras, des cuisses, les épaules…

La durée d’évolution est très variable. Chez l’enfant, elles récidivent pendant plusieurs années, jusqu’à la puberté.

Dartres de joues
Dartres de joues

Causes

Il peut s’agir d’un signe mineur d’atopie. Elles existent cependant chez les enfants non atopiquesIl s’agit de plaques résultant de la desquamation de la peau bronzée (le bronzage ne concerne en effet que la couche superficielle de la peau, la perte de cette dernière engendre donc une perte locale du bronzage, doù un aspect de tache blanche).

Parfois les dartres sont entourées d’un liseré rouge qui peut démanger. On les traite alors avec des crèmes cortisonées et émolientes. Il faut cependant re-bronzer afin de faire disparaître ensuite les taches blanches.

 

Traitement

Eviter les taches blanches des joues et bras en été

Lutte contre les facteurs de risque :
-Protection solaire (le soleil accentue le renouvellement cutané) : éviter l’exposition entre 11 et 16h, chercher l’ombre, porter des vêtements amples et couvrants, appliquer de la crème solaire d’indice élevé sur les zones exposées.
– Protection contre la sécheresse de la peau (eau pas trop chaude et pains surgras ou sans savon pour la toilette, émollients, rincer la peau à l’au claire peu chaude après les bains de mer ou de piscine).

Soigner les taches blanches des joues et bras

Emollients, protection solaire, dermocorticoides à la phase erythemateuse

Lorsqu’il existe une dépigmentation il faut tenter de rebronzer grâce à une exposition solaire modérée, toujours associée aux conseils de protection solaire

Le meilleur traitement des dartres est donc préventif

Afin d’éviter de voir apparaitre des dartres :

  • Il faut appliquer des crèmes hydratantes avant et pendant l’été, afin de protéger et renforcer la couche superficielle de la peau.

  • et se protéger des expositions solaires intenses (voir la fiche consacrée à la protection solaire) car l’exposition au soleil agresse la peau et tend à la faire desquamer, ce qui encourage la formation des dartres.

 

RAJEUNIR : un rêve?

Rajeunir

Comment rajeunir sa peau?

Rajeunissement du visage : lampe flash

Photo rajeunissement avec une lampe flash : comment ça se passe ?
Après la séance, les tâches brunes et les rougeurs peuvent paraître plus marquées pendant environ respectivement une semaine et quelques jours après la séance. On peut parfois observer un oedème (gonflement) ou des croûtelles.
La période, la fréquence :
Il est préférable d’effectuer les séances en hiver, à distance du soleil. Généralement, il faut effectuer 4 à 6 séances espacées de 3 semaines à un mois.

Une séance :
Le médecin applique une épaisse couche de gel sur la zone à traiter (comme pour une échographie) et effectue les impacts.Le patient ressent une chaleur voire un léger picotement

TACHE BRUNE OU PIGMENTATION : les taches brunes du visage, des mains…

Les taches brunes

On appelle communément tache brune la tache de vieillesse liée au Soleil (ou plus exactement aux UV reçus par la peau), commune sur le visage et le dos des mains.  Son nom scientifique est lentigo. Il s’agit d’une simple pigmentation de la peau révélant une exposition trop importante aux UV dans les années précédentes, sur la zone concernée. Avoir des taches brunes n’est donc pas « normal » mais signifie que la peau doit dorénavant être encore plus protégée des UV. Les habitudes d’exposition solaire depuis l’enfance engendre des taches brunes chez des individus de plus en plus jeunes, ce qui est préoccupant pour les dermatologues. Le terme de tache de vieillesse n’est donc pas vraiment approprié

Nous allons voir que toute pigmentation n’est pas une tache brune solaire et comment enlever les taches brunes

Taches brunes du visage
Taches brunes du visage

Toute tache marron sur la peau est-elle un lentigo (ou « tache brune ») ?

Les taches brunes que l’ont voit sur la peau ne sont pas toujours de simples lentigos et peuvent donc correspondre à d’autres lésions que seule une consultation médicale permet de distinguer (grain de beautémélanome,

Mélanome (cancer de la peau)
Mélanome (cancer de la peau)
Mélanome (cancer de la peau)
Mélanome (cancer de la peau)

kératoses séborrhéiques, masque de grossesse… ).

Le dermatologue s’aide de plusieurs choses pour diagnostiquer les taches brunes.

Besoin de l’avis d’un spécialiste ? d’un traitement ? Délais de rdv trop longs ? Vous pouvez effectuer une téléconsultation avec le dermatologue

Diagnostic

Le dermatologue va d’abord s’appuyer sur les circonstances de survenue de la pigmentation : profession, occupations de loisir exposant au soleil…

La localisation des pigmentations (visage, mains…) est évocateur de lentigo ou tache brune bénigne

De même il s’attachera aux limites des taches et à leur disposition.

L’examen à la lampe de Wood (lampe à UV) accentue la pigmentation lorsque le pigment est épidermique, mais elle l’estompe lorsque le pigment est situé dans le derme (le pigment est alors plus profond et de traitement plus difficile, car il résiste à tous les traitements dépigmentants classiques). On distingue ainsi trois types de taches brunes, en fonction de leur réponse à l’examen à la lampe de Wood :

  • le type épidermique où la pigmentation est accentuée ;
  • le type dermique où la pigmentation est estompée ;
  • le type mixte où l’on retrouve un mélange des deux images.

Une biopsie est quelquefois nécessaire pour éliminer notamment un mélanome

Le dermatologue peut aussi utiliser la dermatoscopie pour diagnostiquer les lésions pigmentaires

Enfin, en cas de taches brunes profuses, il peut demander un bilan sanguin standard + cortisolémie libre de 8 heures, cortisolurie sur 24 heures, ACTH, TSH, fer, coefficient de saturation de la transferrine, ferritinémie, cuprémie, profil des porphyrines et sérodiagnostic VIH.

Les diagnostics des taches brunes sont en effet notamment :

1/ Pigmentation mélanique

1.1/ Le pigment est situé dans l’épiderme

La teinte va du brun clair au noir.

Il peut s’agir d’une

1.1.1/ Hypermélanocytose

Il s’agit d’une augmentation du nombre des mélanocytes, comme dans les lentigos, les « taches solaires »

1.1.2/ Hypermélaninose

Il s’agit d’une production accrue de mélanine, comme dans les taches de rousseur (éphélides) et les taches café-au-lait

1.2/ Le pigment est dermique

La lésion aura alors un aspect bleuté

1.2.1/ Hypermélanocytose

Il s’agit d’une augmentation du nombre des mélanocytes dont la migration embryonnaire a été arrêtée dans le derme (hypermélanocytose dermique), comme dans le nævus d’Ota et les taches mongolique

1.2.2/ Hypermélaninose

Il s’agit d’une incontinence pigmentaire depuis les mélanocytes de l’épiderme donnant l’hypermélaninose dermique, comme dans les taches noires après les boutons.

Les principaux diagnostics différentiels des pigmentations mélaniques sont :

2/ Pigmentations d’origine sanguine

Il s’agit du purpura  (hémosidérose), des taches brunes après scléroses de varices ou encore de la dermite ocre (taches brunes des chevilles, remontant lentement sur les jambes en cas d’insuffisance veineuse et de varices) par augmentation de la mélanine et dépôts de fer

3/ Pigmentations exogènes

3.1/ Tatouage

Il s’agit des tatouages qu’ils soient volontaires ou accidentels (mineurs de fond, accident sur le bitume, encre sous la peau…)

3.2/ Photosensibilisation

Il s’agit d’une réaction à des produits photosensibilisants

3.2.1/ Externes

Il peut s’agir de végétaux comme dans la dermite au citron (taches brunes sur les doigts et les mains après avoir manipulé des citrons et être allé au soleil) ou la dermite des prés, produits industriels, parfums au soleil)

3.2.2/ Internes

Il s’agit le plus souvent de médicaments photosensibilisants : cyclines, bléomycine, clofazimine, antipaludéens, amiodarone, or, argent, bismuth…

3.3/ Agents physiques

Abus d’ultraviolets, radiothérapie, dermite des chaufferettes (plaques violacées et pigmentées après contact avec une source de chaleur sur la peau (classiquement bouillotte, mais aussi ordinateur portable laissé longtemps sur le ventre ou les cuisses…)

4/ Pigmentations endogènes

Il s’agit des modifications hormonales de la grossesse (pigmentaiotn de la ligne brune entre le pubis et le nombril, pigmentation des mamelons, masque de grossesse…),

Masque de grossesse
Masque de grossesse

de l’ictère (« jaunisse » par accumulation de bilirubine dans la peau lors d’hépatites par exemple), de la maladie de Wilson (accumulation de cuivre donnant des pigmentations sur les membres inférieurs), de la porphyrie cutanée, de l’hémochromatose (accumulation de fer dans l’organisme) primitive ou secondaire, de la maladie d’Addison (insuffisance surrénalienne chronique primaire, caractérisée par le défaut de sécrétion des hormones produites par les glandes surrénales : glucocorticoïdes (cortisol) et minéralocorticoïdes (aldostérone)) ou au contraire le syndrome de Cushing (hypercortisolisme chronique)

5/ Pigmentations infectieuses

Il s’agit de mycoses notamment

Les taches brunes ou taches solaires sur la peau (lentigos) : pourquoi a-t-on des « taches de vieillesse » ?

Les taches brunes ou « taches sur la peau » sont en grande partie liés aux expositions solaires (voir la fiche peau et soleil).

Les taches brunes sur la peau sont donc une séquelle du soleil et ne correspondent pas en tant que telles à un vieillissement de la peau.

Tache brune de la joue
Tache brune de la joue

Les taches brunes ne sont pas donc à proprement parler des « taches de vieillesse » mais bien des taches solaires, pouvant se rencontrer chez les personnes jeunes dès 25-30 ans.

Tache brune de la tempe
Tache brune de la tempe

Les taches brunes prédominent par conséquent sur les zones exposées (visage, cou, décolleté, avant-bras et dos des mains)

Taches brunes liées au soleil
Taches brunes liées au soleil
Tache brune vue de près
Tache brune vue de près

Que sont les taches brunes solaires ?

Elles correspondent le plus souvent à des dépôts de mélanine (pigment) dans la peau, réactionnels à des expositions prolongées ou intenses aux UV. On parle alors de lentigos

Lentigos ou taches brunes
Lentigos ou taches brunes
Lentigos des épaules après un coup de soleil
Lentigos des épaules après un coup de soleil

Comment enlever les taches brunes?

Il existe différentes techniques pour faire régresser ou pour enlever les taches brunes. Les techniques pour enlever les taches brunes sont décrites dans l’article enlever les taches brunes

CERNES ET POCHES : yeux gonflés, fatigués, cernés, poches, s’en débarrasser…

Effacer les cernes et poches sous les yeux

Un regard fatigué fait « perdre dix ans ».  Que sont les cernes et les poches? Comment les faire disparaître et améliorer son contour des yeux.

Rides des yeux et cernes

Les poches et les cernes sont souvent associés et s’aggravent en vieillissant, mais de quoi parle-t-on clairement lorsqu’on mentionne cernes et poches sous les yeux?

Definitions

Cernes

Les cernes sont souvent héréditaires et soulignent le creux naturel situé sous les yeux, à la jonction de l’orbite et de la joue, en bas des paupières, là où la peau est 4 fois plus fine que sous le reste du corps. On distingue deux types de cernes :

Cernes bleus ou violets

Ils sont le fruit d’une mauvaise circulation veinolymphatique sous les paupières, donnant un aspect cyanosé (bleu violacé) au creux des cernes.

Cernes noirs ou marrons

Ils sont souvent héréditaires et proviennent d’une hyper-pigmentation des cernes, voire de l’ensemble des paupières. Ils sont fréquents en cas de phototype foncé (origine méditerranéenne…).

Poches

Les poches sous les yeux sont dues à un excès de graisse voire de liquide lymphatique sous les paupières, le plus souvent inférieures, parfois d’origine génétique.

Soins pour lutter contre les cernes et poches

Avoir une bonne hygiène de vie

Cernes et poches s’aggravent en cas de fatigue, de dépression, de consommation de substances (alcool, tabac, drogues…). On recommande donc d’éviter les substances, de pratiquer le régime méditerranéen, riche en anti oxydants et d’avoir un bon sommeil.

Trucs pour limiter les cernes et poches

Etre doux avec ses paupières

Les paupières sont jusqu’à 4 fois plus fines que la peau du reste du corps, elles gonflent donc et se fripent très facilement. Il faut donc les nettoyer doucement, à l’eau claire, à l’eau thermale ou avec un produit spécifique du contour des yeux et en cas de sécheresse des paupières, y appliquer un soin hydratant de contour des yeux

Froid

Notamment en cas de cernes bleus et de poches, dans lesquelles la circulation veinolymphatique est souvent en cause, on peut utiliser le froid : appliquer de l’eau froide, des cuillères refroidies au réfrigérateur, des compresses d’eau froide… Ceci resserre les vaisseaux et permet une petite atténuation de l’aspect bleuté et/ou gonflé des yeux

La plupart des trucs anticernes consistant à appliquer une substance « naturelle » sur les paupières (concombre, compresses de camomille, de thé vert, de tilleul…) sont appliqués refroidis au réfrigérateur : le froid est donc prépondérant pour limiter le gonflement des paupières et les cernes bleus

Protéger ses paupières du soleil

Le soleil est un facteur de vieillissement de la peau, il faut non seulement protéger ses yeux des effets néfastes du soleil (cataracte…) mais aussi les paupières au moyen de chapeaux, lunettes solaires couvrantes, crèmes solaires…

Soins médicaux pour lutter contre les cernes

Les cernes sont souvent héréditaires, il est donc difficile de les faire disparaitre. On peut néanmoins les atténuer :

Cernes bleus ou violets : acide hyaluronique

Une mauvaise circulation veinolymphatique sous les paupières, donnant un aspect cyanosé (bleu violacé) au creux des cernes accentue l’effet de creux sous les yeux. Les dermatologues comblent ces creux avec de l’acide hyaluronique, une substance naturellement présente dans les couches profondes de la peau, en injectant dans les creux pour redonner du galbe. Cela se pratique en cabinet de dermatologie et les petits hématomes ou gonflements consécutifs à l’acte s’estompent en général en une semaine. Ce geste est en général à renouveler tous les deux ans pour en maintenir de résultat.

>> Voir les injections d’acide hyaluronique et  comment se passe l’injection de comblement à l’acide hyaluronique

Cernes noirs ou marrons : laser

On peut atténuer l’ hyper-pigmentation des cernes, voire de l’ensemble des paupières. Dans le cas de ces cernes noirs ou marron,  il est possible de les atténuer avec des séances de laser. On parvient à éclaircir ces zones d’ombre des paupières en deux ou trois séances. La laser le plus souvent utilisé est le laser picosecondes Alexandrite, un laser contre les taches brunes.  Une étude de 2017 est en faveur de son efficacité et de son innocuité dans le traitement des cernes foncés marrons ou noirs

Poches : chirurgie

Les poches sous les yeux sont dues à un excès de graisse sous les paupières. Le traitement des poches requiert le plus souvent une chirurgie d’ablation de la graisse sous les paupières et d’enlever l’excédent de peau qui en résulte. Cette chirurgie est appelée blépharoplastie.

Lorsqu’il y a très peu de graisse à retirer (en général avant 40 ans), l’ablation de graisse seule, sans reconstruction passe le plus souvent par voie endo-conjonctivale, c’est-à-dire en éversant la paupière et en incisant à l’intérieur de la paupière sur son versant muqueux. Il n’y a donc pas d’incision visible et donc pas de cicatrice cutanée et pas de pansement.

Si les poches sous les yeux sont volumineuses (notamment après 40 ans), une incision cutanée située deux millimètres au maximum sous les cils et le chirurgien tente de l’intégrer dans les rides de la patte d’oie. Il y a alors des fils et une cicatrice, souvent peu visible.

Ces deux techniques de blépharoplastie par voie endo-conjonctivale ou cutanée peuvent engendrer notamment :

  • un gonglement durant environ une semaine,
  • un hématome
  • des creux sous les yeux qui peuvent être comblés lors de l’intervention par un  lipofilling : injection de graisse du patient à l’intérieur des paupières inférieures pour compléter le lissage des paupières.

Rides autour des yeux

En cas de rides autour des yeux, associées aux cernes et poches, le médecin ou le chirurgien peut aussi pratiquer des injections de toxine botulique (voir botox pour les rides de la patte d’oie), un peeling

DERMATILLOMANIE : se gratter, triturer et toucher peau et boutons tout le temps

La dermatillomanie

Acné légère du menton, excoriée et manipulée, engendrant des plaies et des croutes

La dermatillomanie (triturage pathologique de la peau) est caractérisée par le fait de se triturer la peau de manière répétitive aboutissant à des lésions cutanées et des tentatives répétées de diminuer ou arrêter de s’excorier. C’est un comportement répétitif centré sur le corps (CRCC) qui n’est pas déclenché par des obsessions ou des préoccupations; cependant ils peuvent être précédés ou accompagnés par différents états émotionnels, comme des sentiments d’anxiété ou d’ennui. Ils peuvent aussi être précédés par une sensation accrue de tension ou conduire à une gratification, du plaisir ou une sensation de soulagement quand la peau est excoriée. Les sujets souffrant de ce trouble peuvent avoir plus ou moins conscience de la survenue du comportement lorsqu’ils l’initient avec, pour certains, une attention plus focalisée sur le comportement (précédé de tension et suivi de soulagement), alors que, pour d’autres, il s’agit d’un comportement beaucoup plus automatique (les comportements semblant survenir sans qu’ils en aient pleinement conscience).

 

Diagnostic

La caractéristique essentielle de la dermatillomanie est un triturage répété de sa propre peau (critère A). Les sites les plus communément triturés sont le visage, les bras et les mains, mais de nombreuses personnes se triturent de multiples régions du corps. Les sujets peuvent triturer une peau saine, des irrégularités mineurs de la peau, des lésions telles que des boutons ou des callosités ou des croûtes provenant de triturais antérieurs. La plupart des personnes se triturent avec leurs ongles, bien que nombre d’entre elles utilisent des pinces à épiler, des épingles ou d’autres objets. Outre le triturage de la peau, il peut y avoir frottage de la peau, serrement, perforation et morsure. Les sujets présentant une dermatillomanie consacrent souvent un temps significatif à leur comportement de tritrurage, parfois plusieurs heures par jour, et certains triturages de la peau peuvent persister pendant des mois ou des années. Le critère A nécessite que le triturage de la peau aboutisse à des lésions de celle-ci, bien que des sujets présentant ce trouble tentent souvent de dissimuler ou de camoufler de telles lésions (p. ex. avec du maquillage ou des vêtements). Les sujets présentant une dermatillomanie ont fait des tentatives répétées pour diminuer ou arrêter le triturage de leur peau (critère B).

 

Caractéristiques et troubles associés

La dermatillomanie peut s’accompagner d’une série de gestes ou rituels touchant à la peau ou à des cicatrices. Ainsi, certains sujets peuvent se mettre à la recherche de types particuliers de croutes à ôter, les examiner, jouer avec, mâcher ou avaler la peau après l’avoir détachée. La dermatillomanie peut être précédée ou être accompagnée de différents états émotionnels. Le triturage de la peau peut être déclenché par des sentiments d’anxiété ou d’ennui, être précédé d’une sensation croissante de tension (soit immédiatement avant de triturer la peau, soit tandis que le sujet tente de résister au besoin pressant de triturer) et peut susciter de la gratification, du plaisir ou une sensation de soulagement lorsque la peau ou la croûte ont été ôtées. Certains sujets rapportent qu’ils se triturent en réponse à une petite irrégularité de la peau et pour soulager une sensation d’inconfort corporel. D’après ce qu’une disent les personnes qui en souffrent, la dermatillomanie n’est pas régulièrement accompagnée de douleur. Certains individus cèdent au triturage de la peau dans un contexte précis (p. ex. en raison d’un état de tension et avec un soulagement consécutif), tandis que d’autres s’y engagent de manière plus automatique (p. ex. lorsque ce triturage n’est précédé d’aucun état de tension et réalisé sans que le sujet en ait pleinement conscience). Nombre de sujets associent en fait les deux modes de comportement. La dermatillomanie ne survient habituellement pas en présence d’autres personnes, à l’exception des membres de la famille proche. Certains individus signalent triturer la peau des autres.

Prévalence

Dans la population générale, la prévalence sur la vie de la dermatillomanie chez les adultes est de 1,4% ou légèrement plus. Au moins trois quart des individus présentant ce trouble sont des femmes. Cela reflète vraisemblablement la véritable répartition en fonction du genre, quoique cela puisse aussi refléter des différences dans la recherche d’un traitement selon le genre ou des attitudes culturelles liées à l’apparence extérieure.

 

Evolution

Bien que la dermatillomanie puisse survenir à tout âge, le triturage de la peau apparaît le plus souvent durant l’adolescence, coïncidant fréquemment avec le début de la puberté, ou il suit le début de celle-ci. Le trouble commence fréquemment par une affection dermatologique, telle qu’une acné. Les sites de triturage de la peau peuvent varier dans le temps. L’évolution habituelle est chronique, avec des hauts et des bas en l’absence de traitement. Pour certains sujets, le trouble peut apparaître ou disparaître pendant des semaines, de mois ou des années entières.

Retentissement fonctionnel

La dermatillomanie est associée à une détresse ainsi qu’à une altération sociale et professionnelle. La majorité de sujets présentant cette affection passent au moins une heure par jour à se triturer, à penser au fait de se triturer et à résister aux fortes envies de se triturer. De nombreux individus rapportent des comportements d’évitement lors des événements sociaux ou des spectacles, ainsi que le fait d’éviter de s’afficher en public. Une majorité de personnes présentant le trouble rapportent également avoir été gênées dans leur travail par le triturage de la peau, au moins une fois par jour ou par semaine. Une proportion significative d’étudiants atteints de la dermatillomanie rapporte avoir manqué des cours, avoir eu des difficultés à gérer leurs responsabilités scolaires ou des difficultés à étudier en raison du triture de leur peau. Les complications médicales du triturage de la peau incluent des dommages causés aux tissus, des cicatrices et des infections pouvant mettre en danger la vie du sujet. On rapporte des cas rares de synovite des poignets due à un triturage chronique. Le triturage de la peau aboutit souvent à des lésions tissulaires significatives et à des cicatrices. Il requiert fréquemment un traitement antibiotique contre l’infection et, à l’occasion, il peut nécessiter une intervention chirurgicale.

Comorbidité

La dermatillomanie est souvent accompagnée par d’autres troubles mentaux. De tels troubles incluent le TOC et la trichotillomanie (arrachage compulsif de ses propres cheveux), aussi bien que le trouble dépressif caractérisé. Des symptômes répétitifs focalisés sur le corps autres que le triturage de la peau et l’arrachage des cheveux (p. ex. le fait de se ronger les ongles) surviennent chez de nombreux sujets présentant une dermatillomanie et peuvent justifier un diagnostic additionnel « autre trouble obsessionnel-compulsif ou apparenté spécifié » (c.-à-d. de comportements répétitifs centrés sur le corps).

Critères diagnostiques

A. Triturage répété de la peau aboutissant à des lésions cutanées.
B. Tentatives répétées pour diminuer ou arrêter le triturage de la peau.
C. Le triturage de la peau entraîne une détresse cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.
D. Le triturage de la peau n’est pas imputable aux effets physiologiques d’une substance (p. ex. cocaïne) ou d’une autre affection médicale (p. ex. gale).
E. Le triturage de la peau n’est pas mieux expliqué par des symptômes d’un autre trouble mental (p. ex. idées délirantes ou hallucinations tactiles dans un trouble psychotique, tentatives d’atténuer un défaut ou une imperfection perçus dans l’obsession d’une dysmorphie corporelle, stéréotypies dans les mouvements stéréotypés, ou intention de se faire du mal dans les lésions auto-infligées non suicidaires).

ZONA OPHTALMIQUE : le zona de l’oeil

Zona ophtalmique

Il s’agit d’un zona touchant la première branche (ou branche ophtalmique) du nerf Trijumeau, qui innerve la face.

Zona ophtalmique crouteux
Zona ophtalmique crouteux

Le zona ophtalmique expose au risque de lésions ophtalmologiques, notamment lorsqu’il existe une éruption de l’aile du nez et de la narine.

Tout zona ophtalmique nécessite donc une consultation médicale urgente et la mise en place d’un traitement par voie orale sans tarder.

Avis ophtalmologique

Le médecin pourra demander une consultation ophtalmologique en urgence s’il existe des signes ou des doutes d’atteinte ophtalmologique :

  • si le zona intéresse l’aile du nez,
Atteinte de l'aile du nez : attention au zona ophtalmique
Zona ophtalmique
  • en cas d’œoedème des paupières gênant l’ouverture de l’oeil,
  • en cas de baisse de l’acuité visuelle,
  • en cas d’oeil rouge
  • et systématiquement chez l’immunodéprimé (en Intra veineuse)

    Les complications ophtalmologiques du zona ophtalmique:

Le zona ophtalmique expose à des risques d’atteinte de l’oeil (sclérite, kératite, rétinite… ) ou de la paupière pouvant donner des séquelles telles que des des rétractions ou une paralysie de la paupière supérieure (appelée « ptosis »). Tout zona ophtalmique, notamment s’il est accompagné d’atteinte de l’aile du nez et de la narine nécessite un avis ophtalmologique urgent.

Traitement du zona ophtalmique

Les soins locaux du zona

ils sont surtout pour but d’éviter la surinfection bactérienne des lésions.

On recommande généralement

  • une toilette quotidienne avec savon dermatologique,
  • l’application d’antiseptiques locaux doux, en évitant d’en mettre dans les yeux
  • voire l’application d’une crème antibiotique telle que Fucidine ® 3 fois par jour pendant une semaine lorsqu’il existe un doute de surinfection cutanée bactérienne des lésions de zona de moins de 2% de la surface corporelle (en cas de surinfection > à 2% de la surf corporelle, ou d’extension rapide de l’infection bactérienne, on utilise alors des antibiotiques par voie orale)

    Les soins généraux du zona ophtalmique

  • Soins contre la douleur lors de la poussée : antalgiques par voie orale

  • Traitements antiviraux :

on prescrit le plus souvent des molécules antivirales par voie orale (la voie intraveineuse est le plus souvent réservée au patient immunodéprimé et aux formes graves de zona), telles que l’aciclovir ou le valaciclovir. Le traitement par voie orale doit idéalement être débuté dans les 72 premières heures après l’éruption du zona, et il est pris en géréral pendant une semaine à 10 j.

Le traitement zona par voie orale est indiqué dans le zona ophtalmologique, quel que soit l’âge :

– soit aciclovir, 800 mg cinq fois par jour per os pendant 7 jours
– soit valaciclovir, 1 g trois fois par jour per os pendant 7 jours

VERRUE VISAGE : soigner et enlever une verrue du nez, de la paupière, du menton, du front…

Verrue du visage


Il est fréquent d’observer l’apparition d’une verrue sur le visage (menton, nez, front, paupière… )

A quoi sont dues les verrues du visage?

Les verrues sont due a une infection par une famille de virus appelée papilloma virus humains (PVH) ou HPV pour Human Papillomavirus.

Comment reconnaitre une verrue du visage?

Il existe de nombreux types de verrues ; les plus frequentes sur le visage sont :

  • Papillomes verruqueux

Ce sont des verrues en tétine, souvent sur le nez ou les paupières

Verrues du nez
Verrues du nez
Papillome verruqueux de la paupiere
  • Verrues planes

Ce sont des verrues superficielles, le plus souvent de couleur chair, prédominant sur le front et le menton

Verrues planes du menton
Verrues planes du menton
Verrues planes du front
Verrues planes du front
Verrues planes
Verrues planes
  • Verrues de la barbe chez l’homme

Ces ont des verrues difficiles à traiter car elles sont souvent disséminées par le rasage

Quelle est l’évolution des verrues du visage?

La majorité des verrues régressent spontanément apres deux à 4 ans

On recommande cependant de traiter les verrues pour éviter leur propagation sur soi et chez les membres de la famille

Comment éviter d’avoir des verrues du visage?

Pour éviter les verrues, on recommande généralement :

  • éviter de se mettre les doigts dans le nez…
  • éviter de manipuler les boutons du visage

Se débarrasser des verrues du visage

Le traitement des verrues du visage peut etre effectué au moyen de divers traitements (azote liquide, laser, tretinoine pour les verrues planes du visage… ) pour soigner les verrues, que le médecin prescrit en fonction du type de verrue et de la localisation des verrues (risque de séquelles cicatricielles… )

>>> voir comment guérir les verrues

OEIL ROUGE : que faire en cas d’yeux rouges?

Oeil rouge : que faire?

Un oeil rouge
Un oeil rouge

La survenue d’un oeil rouge est fréquente mais elle peut être grave. Il ne faut donc pas méconnaitre certains diagnostics et ne pas hésiter à consulter son médecin et si possible un ophtalmologiste.

Quelles questions se poser devant un oeil rouge ?

Tout d’abord y a-t-il eu un traumatisme?

En cas de traumatisme, il faut consulter en urgence un médecin pour déterminer s’il peut y avoir des dégâts causés à l’oeil

L’oeil est-il douloureux?

Dans ce cas il s’agit d’une urgence : voir l’article oeil rouge et douloureux

Ai-je une sensation de grains de sables dans l’oeil? les yeux collés au réveil : conjonctivite

 

La cause de la conjonctivite peut être infectieuse (bactérienne, virale notamment en période hivernale) ou allergique (prédominance saisonnière, association à une rhinite… ).

Quelques autres causes d’oeil rouge

Saignement dans le blanc de l’oeil : hémorragie sous conjonctivale

On se réveille le matin avec une nappe rouge dans le blanc de l’oeil, sans douleur. Cette hémorragie est le plus souvent liée à une hypertension artérielle déséquilibrée ou un traitement anticoagulant (Kardégic*, Préviscan*…).

L’hémorragie disparait le plus souvent spontanément en quelques jours.

Irritations de l’oeil

Ces causes d’oeil rouge durent alors seulement quelques heures et guérissent spontanément :

  • Irritations par le soleil, l’eau de mer, de piscine, le shampooing, le savon, le sable, les poussières ou tout autre petit corps étranger, les lentilles…
  • rhume et rhinite virale
  • fatigue, sortie de visionnage de film, travail prolongé devant un écran
  • sécheresse oculaire…

Ces irritations de courte durée peuvent être améliorées par l’utilisation de produits disponibles en pharmacie sans ordonnance : BORAX/ACIDE BORIQUE collyre

Conjonctivites allergiques

Il s’agit le plus souvent d’une allergie immédiate, souvent accompagnée d’éternuements, de rhinite, pouvant être traitée sans ordonnance pendant 48h (ensuite il faut consulter un médecin en l’absence d’amélioration car on entre dans la conjonctivite allergique chronique) : Cromoglicate de sodium SANDOZ, OPHTACALMFREE 2%…

Rougeur du bord de la paupière : blépharite

Elle donne une rougeur prédominant sur le bord libre de la paupière, là où se trouvent les cils. Elle peut s’étendre au reste de l’oeil, donnant conjonctivite, kératite… et faire tomber les cils

Les quatres causes principales de blépharites sont

1/ Le Staphylocoque, une blépharite aigue

La blépharite liée au staphylocoque est

  • soit d’apparition récente et brutale (blépharite aigue),
  • soit il s’agit de l’acutisation d’une blépharite d’autre cause par contamination manuelle, en se frottant les yeux.

Le bord libre de la paupière est très rouge, souvent accompagnée d’érosions, de croûtes dures puis de chute de cils

Elle nécessite des traitements antibiotiques locaux par collyres et pommades pour ramollir les croutes (Gentalline® collyre ou pommade, Tobrex® collyre ou pommade… ).

 

2/ Rosacée : une blépharite touchant la muqueuse de la paupière(blépharite postérieure

Voir l’article rosacée oculaire

3/Dermite séborrhéique, une blépharite touchant le versant cutané de la paupière (blépharite antérieure)

Le dermite séborrhéique ou dermite du visage peut s’accompagner d’une blépharite avec atteinte de la paupière par de la dermite (paupiere rouge et squames grasses)

On peut appliquer sur les paupières des antifongiques doux pour traiter le versant cutané et nettoyer les paupieres avec des produits spécifiques (Blephagel®, Lid-Care®… ) pour éliminer les croûtes et squames grasses qui constituent un risque de complication staphylococcique .

4/ Demodex folliculorum

Demodex folliculorum est un parasite cutané vivant dans les follicules pileux du visage donnant la démodécidose.
Il pourrait donner des blépharites liée la prolifération du parasite dans les cils en plus du visage. Le dermatologue ou l’ophtalmologue arrive à voir les demodex à la loupe, formant des manchons clairs tubulaires autour de la base des cils.

Le traitement de la blépharite à demodex comporte l’application d’une pommade à l’oxyde de mercure ( Ophtergine®) et des lavages avec des solutions d’acide borique (Dacryosérum®, Dacudoses®) ainsi que l’élimination des manchons periciliaires à la pince.

 

ROSACEE OCULAIRE : la blépharite de la rosacée

Rosacée oculaire

La rosacée (souvent appelée à tort « acné rosacée« ) est une maladie de la peau fréquente, responsable de rougeurs du visage et de boutons sur le visage, notamment sur le nez et les joues chez les peaux claires.

La rosacée est accompagnée de blépharite (inflammation du bord libre de la paupière, là où se trouvent les cils) dans 60% des cas. L’atteinte oculaire de la rosacée est même révélatrice de la rosacée dans 20% des cas alors qu’il n’y a pas encore de boutons sur le visage.

Comment reconnaitre la rosacée oculaire?

La rosacée oculaire est responsable de la survenue d’yeux rouges sous la forme de conjonctivite, de chalazion mais surtout de blépharite

La blépharite donne une rougeur prédominant sur le bord libre de la paupière, là où se trouvent les cils.

Dans la rosacée oculaire, la blépharite est accompagnée d’une atteinte postérieure c’est-à-dire concernant le versant muqueux de la paupière et de ses des glandes de Meibomius, qui sont dilatées, font sourdre un liquide huileux si l’on appuie dessus et rendent le film lacrymal gras et spumeux. Parfois les glandes de Meibomius se bouchent et s’enflamment (meibomite)
Il y a donc une conjonctivite avec des rougeurs, des vaisseaux dilatés, des zones gonflées…

Comment soigner la rosacée oculaire?

La rosacée oculaire relevant d’un dysfonctionnement des glandes de Meibomius qui sécrètent un liquide huileux, il faut les vider régulièrement en massant doucement les paupières deux fois par jour, après y avoir appliqué une compresse imbibée d’eau chaude pour ramollir les secrétions.

De même il faut lutter contre la sécheresse oculaire en appliquant des larmes artificielles sans conservateur (Gel-Larmes®, Lacryvisc®… ).

Enfin, le traitement de la rosacée par antibiotiques par voie orale (cyclines : Tolexine®) améliore l’atteinte ophtalmologique

Le métronidazole (Rozex®) peut être appliqué en gel sur la face cutanée des paupières et leur bord libre.

 

OEIL ROUGE ET DOULOUREUX : j’ai un oeil rouge, douloureux et je vois flou

Oeil rouge et douloureux

Un oeil rouge
Un oeil rouge et douloureux

La survenue d’un oeil rouge et douloureux peut être grave. Il ne faut pas méconnaitre certains diagnostics et dans tous les cas il faut consulter son médecin et si possible un ophtalmologiste en urgence le plus rapidement possible.

L’oeil rouge et douloureux s’accompagne le plus souvent d’une baisse de l’acuité visuelle : on voit moins bien de cet oeil, ou flou

Quelles questions se poser devant un oeil rouge et douloureux?

Tout d’abord y a-t-il eu un traumatisme?

En cas de traumatisme, il faut consulter en urgence un médecin pour déterminer s’il peut y avoir des dégâts causés à l’oeil

Avez-vous subi récemment une intervention chirurgicale sur l’oeil?

Il faut revoir en urgence l’ophtalmologue qui vous a opéré car il faut craindre une infection de l’intérieur de l’oeil, une endophtalmie

Autres causes d’oeil rouge, douloureux et qui voit flou

Kératite : inflammation de la cornée

Elle est le plus souvent infectieuse (infection bactérienne à staphylocoque par exemple, virale (herpes ou zona opthalmique, mycoses… ) mais elles peuvent aussi être auto-immunes ou simplement liée à une sécheresse oculaire).

L'herpes de l'oeil
L’herpes de l’oeil

Uveite : inflammation de la partie antérieure de l’œil (humeur aqueuse, iris).

La douleur est majorée par la lumière (photophobie).

Elle est aussi principalement infectieuse (herpes, tuberculose… ), mais peut être aussi auto immune
Le traitement qui doit être mis en place en urgence et il faudra plusieurs consultations de controle pour surveiller l’absence de séquelles

Glaucome aigu par fermeture de l’angle

L’œil très douloureux et très douloureux et très dur (« comme une bille de bois »), survenant surtout chez les hypermétropes.

Là encore le traitement doit être mis en place en urgence (l’hypertension dans l’oeil peut en effet endommager le nerf optique) et il nécessitera des controles ultérieurs, voire une iridotomie au laser (l’ophtalmo fait un petit trou dans l’iris)

PSORIASIS DU VISAGE : soigner le psoriasis du visage

Psoriasis du visage

Le psoriasis du visage est encore appelé sébopsoriasis. Il s’agit d’une forme souvent retorse de dermite du visage

Diagnostic

Le psoriasis du visage est une dermatose chronique qui évolue par poussées, donnant à la peau un aspect rouge et squameux (grosses squames grasses), dans les zones séborrhéiques (riches en glandes sébacées et donc naturellement grasse : sillons nasogéniens, sourcils et zone inter sourcilière, oreille externe, gouttière sternale), et le cuir chevelu.

eczema seborrheique du visage
Psoriasis du visage

Soigner le psoriasis du visage

Appliquer les conseils pour soigner le psoriasis et la dermite du visage

Articles sur la dermite séborrhéique du visage et soigner le psoriasis

Traitement par le médecin du psoriasis du visage

Hydratation cutanée

Antifongiques quotidiens
Daivobet

Gluconate de lithium (Lithioderm*)

Tacrolimus ou pimecrolimus hors AMM. Le tacrolimus, très gras, doit être appliqué sur la peau humide en très petite quantité. Il est souvent mal supporté au début du traitement et le mieux est de commencer son application apes une semaine de corticothérapie locale.

Petites doses d’ isotretinoïne (Roaccutane*) hors AMM : 5 à 10 mg tous les jours ou même 5 mg trois fois par semaine.

 

 

CHUTE DE CHEVEUX AUX TRESSES : j’ai perdu mes cheveux sur les tempes et le front

Chute de cheveux aux tresses africaines et antillaises

Il est fréquent d’observer une chute de cheveux sur les tempes et le front en cas de tresses africaines ou antillaises, ce phénomène a pour nom scientifique l’alopécie de traction

Chute de cheveux et tresses
Les tresses tirent sur les cheveux et provoquent une alopécie de traction sur la lisière du cuir chevelu (front et tempes)

Comment reconnaitre la chute des cheveux due aux tresses?

Le contexte de la coiffure

L’alopécie de traction est fréquente chez les patientes africaines ou antillaises qui font des tresses africaines.

Elle peut se voir aussi chez les femmes du Maghreb ou du pourtour du bassin méditerranéen qui lissent leurs cheveux en les coiffant très tirés vers l’arrière avec maintien par un élastique ou un chouchou.

Chez les patientes européennes on retrouve souvent des chignons serrés, l’utilisation de bigoudis, des queues de cheval très tirées… et depuis quelques années, une mode de la tresse africaine et des extensions ou des rajouts

Le type de chute de cheveux

L’alopécie de traction débute par une perte des cheveux en bande marginale prédominant sur les tempes, devant les oreilles et sur le front.

Cette perte de cheveux est habituellement symétrique mais elle peut prédominer sur le côté coiffé en premier ou coté ou la traction est la plus forte. Elle progresse ensuite vers le centre du cuir chevelu. Elle est favorisée par les tresses, les nattes, les queues de cheval, les défrisages et les soins cosmétiques agressifs.

L’alopécie est alors bilatérale débutant autour ou en avant des oreilles, symétrique mais prédominant souvent sur le coté tendus en premier lors de la réalisation de la coiffure.

Il faut aller voir un dermatologue pour cela

Examen de vos cheveux par le dermatologue

Sur la zone de tension le dermatologue va regarder avec une loupe appelée dermatoscope, et il voit une inflammation (rougeur) autour des follicules de cheveux en souffrance (érythème peri pilaire), et parfois des pustules, un bourrelet inflammatoire et surtout des gaines peri pilaires très caractéristiques qui signent le diagnostic.

Comment soigner la chute de cheveux liée à la coiffure ?

Il faut arrêter les coiffures en cause et le dermatologue prescrit souvent du minoxidil ou des médicaments pour la chute de cheveux, afin d’aider à faire pousser les cheveux

 

COUPEROSE AU LASER : traitement laser de la rosacée et de la couperose du visage

Laser contre la couperose

La couperose télangiectasique (avec petits vaisseaux) constitue une bonne indication des lasers vasculaires.

Combien de séances de laser?

Il faut en général 3 séances pour obtenir un bon résultat, mais celui-ci est rarement durable car la couperose a tendance à récidiver après quelques années.

Pour certains patients, il est même nécessaire d’effectuer des séances d’entretien environ une fois par an.

Interview Dr Corinne DUPIN CAPEYRON 20 cours Gambetta 33400 Talence

traitement de la peau au laser, epilation laser

– Les lasers vasculaires (laser couperose)

Il s’agit de : Laser à colorant pulsé
Laser KTP
Laser ND Yag
Lampes pulsées filtrées

– Quelle est leur longueur donde ?

La longueur d’onde des lasers vasculaires varie de 530 à 1000 nm

– Quelle est la cible de ce type de laser ?

Le laser vasculaire a pour cible l’hemoglobine située dans les globules rouges du sang

– Le laser vasculaire va donc agir sur les lésions contenant des vaisseaux. Y a-t-il des types de lasers agissant plutot sur certains types de vaisseaux ? Si oui, quel laser utiliser préférentiellement selon la lésion vasculaire ?

Le KTP est préféré si la rougeur sassocie aux télangiectasies
Les lampes donnent dexcellents résultats sur lerythrose du cou et les lésions du decolleté
1 à 3 passages sont necessaires espacés de 2 mois minimum comme pour toute technique laser on évitera lexposition solaire au minimum 3 semaines avant et 3 semaines après la séance
Effets secondaires : selon le laser utilisé : purpura, œdème, érythème, croutelles
Le refroidissement des lasers de nouvelle génération permet datténuer la douleur ( picotements , brulures ) inhérente à la technique
Les complications sont les troubles pigmentaires en cas de non respect des consignes solaires

ANTI OXYDANTS : qu’est-ce que c’est, les antioxydants? comment ça marche?

Anti oxydants

Les cellules de notre organisme et notamment de notre peau sont sensibles au stress oxydatif, marqué par l’accumulation de « radicaux libres« , responsables de modifications des mitochondries (les centres énergétiques de la cellule), ce qui entraine une diminution de l’énergie vitale de la cellule.

On observe ainsi une plus grande fragilité et mortalité cellulaire sous l’impact des radicaux libres

Les anti oxydants auraient un rôle protecteur pour la cellule en s’opposant au stress oxydatif

Qui sont-ils?

On peut citer parmi ceux ci vitamines A, C, E, omega 3, flavonoides…

Où les trouve-t-on?

vitamine A dans le beurre, foie, oeuf…
Vitamine C : fruits (fraises, agrumes, melon… ) et legumes (poivrons, chou
fleur… )

Vitamine E : huiles (tournesol, olive, arachide… )

omega 3 et 6 : poissons gras, huiles (colza, olive… )

flavonoides : soja, thé vert, raisin

Quel est le régime anti oxydant?

L’alimentation de type méditéranéenne, riche en fruits et légumes, en légumineuses en féculents, en poissons

Varier la qualité de ses huiles alimentaires (huile de colza, huile de pépins de raisins, huile d’olive).

 

 

PLAQUES BLANCHES JAUNES SUR LES PAUPIERES : taches et boules jaunes blanches

Plaques, boules ou taches jaune-blanc sur les paupières

xanthelasma

Xanthelasma des paupières supérieures et inférieures

Les paupières sont constituées d’une peau fine et fragile

Il est fréquent d’y voir apparaitre des taches ou plaques blanches jaunes

Leur diagnostic nécessite une consultation médicale car il faut toujours se méfier du cancer de la peau

Les causes les plus fréquentes sont

Syringomes

Ils forment de petites élevures jaunes blanc fréquentes sur les paupières inférieures

Voir l’article sur les syringomes

Xanthelasma

Il s’agit d’une nappe blanc jaune de la paupière supérieure et/ou inférieure

Voir le xanthelasma

Grains de milium

Ils forment de petites boules millimétriques blanches

Voir les grains de milium

Kératoses séborrhéiques

Elles forment des élevures couleur chair ou chamois

Voir les kératoses séborrhéiques

ENLEVER UN XANTHELASMA : se débarrasser du xanthelasma des paupières

Xanthelasma

xanthelasma
Xanthelasma des paupières supérieures et inférieures

Le xanthelasma est le plus fréquent des xanthomes cutanés (infiltrations de la peau de couleur jaune ou brune de la peau). Il s’agit de dépots de cholesterol dans les couches supeficielles de la peau

Comment le reconnaitre?

Le xanthelasma une plaque jaune blanche touchant un ou les deux yeux, les paupières supérieure et/ou inférieure préférentiellement dans le canthus interne (près du nez).

Au début la plaque blanche jaune de la paupiere est souple et il peut devenir plus induré voire calcifié au bout de quelques années.

L’évolution spontanée se fait vers l’extension et la coalescence, jusqu’à pouvoir atteindre la quasi totalité des paupières.

Faut-il faire un bilan sanguin ?

On recommande généralement de réaliser une prise de sang à la recherche d’une anomalie de l’electrophorèse des protéines et du bilan lipidique : environ la moitié des patients ayant un xanthélasma sont atteints d’une hypercholestérolémie voire d’un seul abaissement du cholestérol HDL (faussement appelé ‘bon cholestérol’) chez les patients n’ayant pas d’augmentation du taux de cholestérol total

S’en débarrasser

Traiter l’hypercholestérolémie

régime hypocholestérolémiant et en cas d’échec, prescription d’un médicament hypocholestérolémiant.

L’enlever

Les paupières ont une peau très fine et le traitement des taches blanches jaunes de la paupière expose toujours au risque de cicatrice dépigmentée ou de tache brune, d’asymétrie de l’ouverture des paupières ou à l’ectropion (éversion des paupières laissant apparaitre leur muqueuse).

Xanthelasma de petite taille et linéaire : chirurgie si possible

Le dermatologue réalise l’ablation au bistouri sous anesthésie locale et recoud. Il envoie en analyse le xanthelasma prélevé.

Cette intervention est envisagée s’il existe une bonne laxité voire un excès de peau sur la paupière et elle est privilégiée sur la paupière supérieure, présentant plus souvent ces caractéristiques que la paupière inférieure

Xanthelasma de grande taille ou contre indication à la chirurgie : laser

Le laser permet une destruction des lésions mais il est de maniement délicat et nécessite d’être réalisé par un opérateur entrainé. Plusieurs types de lasers peuvent être utilisé

Laser Erbium

ce laser détruit les plaques  par abrasion, il expose donc au risque de cicatrice et de rétractation et il tend à être supplanté par le laser Yag

Laser Yag

Ce laser permet une destruction photo-acoustique des plaques de xanthélasma alors que la plupart des lasers fonctionnent par brulure et carbonisation. Cet effet photo acoustique permet une réduction du risque cicatriciel

Peeling

Il consiste en l’application d’acide trichloro-acétique sur les plaques de la paupiere. Cette technique doit être réservée à des opérateurs entrainés du fait de la proximité de l’oeil et du risque cicatriciel et de rétractation de la paupière

Voir l’article peeling

SYRINGOMES : se débarrrasser des syringomes des paupières

Syringomes

Les syringomes sont des tumeurs annexielles fréquentes issues du canal eccrine et seraient des hyperplasies réactionnelles (plus que des tumeurs) issues de la portion intra-épidermique du canal eccrine.

Symptomes

Ils ont la forme de petites élevures jaunes ou couleur chair de 1 à 3 mm, souvent multiples et symétriques (sur chaque paupiere)

Ils surviennent souvent à partir de l’adolescence

Ils sont plus fréquents chez les femmes (9 cas sur 10) que les hommes.

Diagnostic

Ils sont fréquents sur les paupières (8 cas/10), mais ils peuvent concerner aussi la vulve, le cuir chevelu ou les aisselles.

Causes

Il existe des formes isolées et localisées (les plus fréquentes car elles concernent 90% des cas), familiales, et associées à la Trisomie 21.

Traitement : les enlever

Le traitement n’est pas obligatoire et il comporte un risque de cicatrices. Il est donc d’ordre esthétique compte tenu du caractère bénin, non évolutif et asymptomatique des syringomes.

Aucun traitement n’a prouvé une efficacité pérenne et sans risque de cicatrices mais celui qui semble le mieux toléré et ayant le moins de risque cicatriciel semble être le laser CO2.

laser CO2

Le traitement consiste à vaporiser les syringomes au laser CO2 avec un risque de rougeurs et de cicatrices blanches ou brunes

chirurgie

elle consiste à enlever les syringomes un a un au bistouri

peeling

elle consiste à appliquer de l’acide trichloracétique, il est souvent associé au laser, voir la fiche peeling

électro-dissection

elle consiste à carboniser les syringomes au bistouri électrique

 

POINTS NOIRS : se débarrasser des points noirs sur le nez, le front…

Lutter contre les points noirs

Que sont les points noirs?

Les points noirs sont encore appelés comédons ouverts, ou communément ‘vers de peau‘ car lorsqu’on presse un point noir, le sébum sort sous la forme d’un ver blanc. Il est déconseillé de manipuler ses boutons pour faire sortir le ver de peau car ceci expose à des complications (infection, kyste, cicatrice… ). Le point noir qu’on observe sur le dessus est lié à l’oxydation du sébum et des cellules de peau accumulées au sommet. Le contenu du point noir forme une boursouflure de quelques millimètres.

Points noirs
Points noirs vus de près, encore appelés comédons

Pourquoi j’ai des points noirs?

Les points noirs sont une forme d’acné, dite rétentionnelle

Ils sont souvent corrélés à la peau grasse : la cause primordiale des points noirs est la production en excès de sébum par les glandes sébacées.

Les zones les plus grasses du visage sont situées sur le nez et le front, il est donc fréquent d’observer des points noirs à ces endroits du visage

Comment lutter contre les points noirs?

Produits en vente libre

on trouve le plus souvent de crèmes et de gels nettoyants contenant des substances exfoliantes (acides de fruits, acide lactique, acide salicylique…) qui favorisent l’élimination du comédon, et séborégulatrices (du zinc par exemple)… qui comme leur nom l’indique tentent de réguler la sécrétion de sébum.

Enfin, n’utilisez pour vos autres soins du visage que des produits dits « non comédogènes » c’est-à-dire qui n’augmentent pas singulièrement le risque de créer des boutons du type point noir ou microkyste.

Traitements du dermatologue

Les crèmes les plus efficaces sont à base de vitamine A acide, encore appelés rétinoides et seul un médecin peut les prescrire.

Ces soins peuvent être accompagnés de nettoyages de peau, mais sachez qu’un nettoyage de peau pratiqué en institut est souvent beaucoup plus superficiel qu’un nettoyage de peau pratiqué par un dermatologue.

Questions fréquentes

J’ai des vilains points noirs sur le nez. Comment puis-je m’en débarrasser avant qu’ils ne se transforment en boutons ?
Les points noirs ou comédons sont liés à l’accumulation de sébum dans les glandes sébacées. Leur extrémité est noire car le sébum a tendance à s’oxyder au contact de l’air et à devenir foncé. La cause primordiale des points noirs est la production en excès de sébum par les glandes sébacées. Malheureusement, peu de crèmes disponibles en vente libre sur le marché permettent de réduire efficacement l’excrétion de sébum : on trouve le plus souvent de crèmes et de gels nettoyants contenant des substances exfoliantes (acides de fruits, acide lactique, acide salicylique…) qui favorisent l’élimination du comédon, et séborégulatrices (du zinc par exemple)… qui comme leur nom l’indique tentent de réguler la sécrétion de sébum. Les crèmes les plus efficaces sont à base de vitamine A acide, encore appelés rétinoides et seul un médecin peut les prescrire. Je vous encourage donc à consulter un médecin si les produits disponibles sans ordonnance sont inefficaces.
Ces soins peuvent être accompagnés de nettoyages de peau, mais sachez qu’un nettoyage de peau pratiqué en institut est souvent beaucoup plus superficiel qu’un nettoyage de peau pratiqué par un dermatologue. Enfin, n’utilisez pour vos autres soins du visage que des produits dits « non comédogènes » c’est-à-dire qui n’augmentent pas singulièrement le risque de créer des boutons du type point noir ou microkyste.

Si les soins vendus dans le commerce sont inefficaces, un médecin pourra vous prescrire s’il ne décèle pas de contre-indications, des crèmes à base de rétinoides.

TRAITEMENT DU NODULE DOULOUREUX DE L’OREILLE : guérir et s’en débarrasser

Se débarrasser du nodule douloureux de l’oreille

Le nodule douloureux de l’oreille est un petit bouton dur qui fait très mal sur le cartilage de l’oreille

Son diagnostic nécessite une consultation médicale car il peut êetre confondu avec une kératose actinique ou un carcinome epidermoide

Le traitement du nodule douloureux de l’oreille est généralement réalisé par le dermatologue

Comment soigner le nodule douloureux de l’oreille?

Le traitement du nodule douloureux peut être réalisé de trois façons : la destruction du bouton, la lutte contre l’inflammation et la suppression des frottements.

Destruction du bouton

On peut détruire le bouton et la portion de cartilage en cause selon des techniques différentes en fonction de la taille du nodule notamment

Chirurgie

éxérèse longitudinale du bourrelet de peau contenant le nodule en fuseau puis suture, voire exérèse cunéiforme de l’oreille (on découpe un triangle de peau et de cartilage) pour les gros nodules

Laser

On peut vaporiser le nodule au laser CO2 mais ceci engendre souvent des inflammations du cartilage.

Cryothérapie

On peut congeler avec de l’azote liquide à -196°C le nodule, notamment lorsqu’il est débutant et de petite taille. Cependant les récidives sont fréquentes

Lutte contre l’inflammation

Le médecin peut faire appliquer deux fois par jours pendant 3 à 6 semaines une crème cortisonée forte sur le nodule, ce qui permet parfois de le faire régresser

Suppression des frottements

Le médecin peut prescrire un pansement (ou un gel de silicone) à appliquer la nuit sur le bouton, ce qui permet parfois de le faire régresser

 

NODULE DOULOUREUX DE L’OREILLE : un bouton dur qui fait mal sur l’oreille

Nodule douloureux de l’oreille

nodule douloureux oreille
Nodule douloureux de l’oreille

Le nodule douloureux de l’oreille, qu’est-ce que c’est?

Le nodule douloureux de l’oreille a pour nom latin chondrodermatitis nodularis chronica helicis.

C’est un petit nodule rosé ou rouge, adhérent au cartilage de l’oreille, atteignant le plus souvent la partie haute du cartilage de l’oreille, sur le rebord externe (zone de contact avec l’oreiller). Il forme donc une petite boule, ou bouton dur très douloureux sur le haut du cartilage de l’oreille

Sa surface présente une croûte ou parfois un petit trou central central pouvant couler.

Il est très douloureux au contact, notamment celui de l’oreiller, pouvant provoquer des insomnies ou réveiller la personne lors des changements de position la nuit.

Il est fréquent chez l’homme de plus de 40 ans.

Il s’agit d’une boule évoluant à partir du cartilage de l’oreille

Son diagnostic nécessite une consultation médicale car il peut êetre confondu avec une kératose actinique ou un carcinome epidermoide

Pourquoi a-t-on un nodule douloureux de l’oreille?

On ne connait pas bien la causse du nodule douloureux mais il est issu d’un conflit entre un relief cartilagineux et son environnement (oreiller dur… ), dans un contexte de peau fine

Comment soigner le nodule douloureux de l’oreille?

Voir l’article Traitement du nodule douloureux de l’oreille