VITILIGO : le vitiligo, causes et symptomes

Vitiligo

Le vitiligo est une maladie de peau fréquente caractérisée par la destruction des mélanocytes, les cellules pigmentaires de la peau. Il en résulte l’apparition de taches blanches sur la peau, notamment au niveau des mains, du visage, du corps. On distingue le vitiligo segmentaire, qui touche un seul coté du corps du vitiligo non segmentaire, touchant les deux cotés. Il nécessite une prise en charge médicale spécialisée.

Vitiligo

Qu’est-ce que c’est / Causes / Symptomes / Traitement du vitiligo / Diminuer le vitiligo

Le vitiligo est une maladie auto-immune caractérisée par l’apparition de taches blanches de dépigmentation sur la peau.

Il concerne autant les hommes que les femmes et il toucherait environ 1% de la population, apparaissant souvent avant 30 ans.

Qu’est-ce c’est ?


Le vitiligo est une maladie des mélanocytes de la peau (les cellules qui donnent le pigment), provoquant une dépigmentation, par destruction des mélanocytes, il en résulte l’apparition de taches blanches , sans pigment car sans mélanocytes, sur la peau.

Il est fréquent sur les zones de frottement chronique : mains, visage, organes génitaux… mais on peut l’observer partout sur la peau. Il peut ou non toucher les poils et les cheveux dans la zone atteinte, qui deviennent alors blancs.

Ce n’est pas une maladie contagieuse


Vitiligo de la main

Causes


Il existe plusieurs facteurs intervenant dans la genèse de la dépigmentation :

L’’hérédité

On observe dans environ 1/3 des cas un antécédent de vitiligo dans la famille et un gène est probablement impliqué dans la susceptibilité à développer une tache blanche

L’’auto-immunité joue un rôle dans la dépigmentation

Le système immunitaire permet à l’organisme de se défendre contre les éléments hostiles de l’environnement (microbes, virus… ).

L’auto-immunité est une réaction de l’immunité d’un sujet contre lui-même.

Le vitiligo est d’ailleurs parfois associé à des maladies auto-immunes : pelade, dysthyroidie auto-immune…

De façon moins fréquente, d’autres maladies auto-immunes peuvent être associées au vitiligo (polyarthrite rhumatoïde, diabète de type 1, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)…

Le médecin décidera donc dans certains cas de vérifier s’il n’’existe pas un contexte « auto-immun » chez son patient.

Cette attaque des mélanocytes passe souvent par le biais des lymphocytes T activés par des voies de signalisation cellulaire, (IFN-gamma / JAK / CXCL10, Wnt… ), permettant d’espérer de nouvelles voies thérapeutiques (voir traitement du vitiligo)

Le phénomène de Koebner dans le vitiligo

Le phénomene de Koebner est l’’aggravation d’une maladie de peau aux endroit ou elle subit des traumatismes. Il semble exister un phénomène de Koebner dans le vitiligo puisqu’on observe effectivement une répartition préférentielle de la dépigmentation sur les zones subissant fréquemment des micro-traumatismes (frottement, appui…) : les mains, les coudes, une partie du visage fréquemment manipulée par le patient…

Il est aussi possible de voir apparaitre une tache blanche dans une zone ayant été traumatisée auparavant (lors d’un accident de voiture ou d’une rixe par exemple).

Symptomes du vitiligo 

Il s’agit de taches blanches devenant facilement rosées au soleil et une exposition solaire, meme moderee, peut induire un coup de soleil sur la plaque de dépigmentation.

Son diagnostic nécessite une consultation médicale et le plus souvent un examen à la lampe de Wood

Il existe deux grands types de vitiligo :

Touchant un seul côté du corps

généralement le long d’’une innervation de la peau. Il est fréquent sur le visage d’observer ce type de vitiligo appelé segmentaire. Ce type de dépigmentation serait lié à un traumatisme du nerf sensitif sous jacent et résiste généralement aux traitements usuels du vitiligo, on propose alors une greffe de melanocytes. Il est plus rare que la forme suivante.

Touchant les deux côtés du corps

souvent de façon symétrique. Il débute généralement aux mains ou au visage et peut s’’étendre, généralement par poussées. Il peut exister des zones restant pigmentées au sein des plaques de dépigmentation, notamment autour des poils. Ceci est expliqué par la persistance de mélanocytes pilaires. On parle alors de vitiligo moucheté ou non segmentaire
On peut aussi observer un vitiligo ponctué, constitué de petites lésions en confettis.

Le retentissement du vitiligo sur la qualité de vie

Le vitiligo a souvent un gros impact sur la qualité de vie des patients, d’autant qu’il concerne des zones visibles (mains, visage…)

>>> Suite : traitement vitiligo 

12 pensées sur “VITILIGO : le vitiligo, causes et symptomes”

  1. bonjour mon fils de 12 ans vient d’avoir le vitiligo il a des taches sur le front les mains et les jambes et aussi sur le tronc on m’a prescrit du protopic 0.1 pour le visage ça commence à se repigmenter et du proclojam pour le reste du corps et la rien meme qu’il ya de nouvelles taches que dois je faire pour stopper l’evolution?merci

Posez une question au dermatologue