dermatologue Le dermatologue en ligne        "Soigner c'est expliquer, guérir c'est comprendre" Dr J. Murphy

La gale

La gale / Diagnostic de la gale / Gale de l'enfant et du bébé / Traitement de la gale Points clés / Questions fréquentes / Et pour aller plus loin

La gale


La gale est due à un parasite invisible à l’œil nu, un acarien nommé sarcopte. Un parasite est un organisme vivant qui a besoin d'un hote pour survivre. L'hote de la gale humaine est l'etre humain; Le sarcopte ne survit que quelques jours (maximum une semaine) en dehors de l'hote.

Annonces :

Sarcopte vu au microscope
Lors de la contamination par la gale, le sarcopte se loge sous la peau du sujet infesté et se déplace en formant de petits sillonsvisibles à l’œil nu (il progresse d'environ 1 à 2 mm par jour). Le sarcopte femelle fécondé pond ses oeufs (en moyenne deux oeufs par jour et jusqu'à 5 par jour!) dans la couche superficielle de la peau durant toute sa vie, qui dure 1 à trois mois. Chaque oeuf écot dans la peau de l'hote infesté en quelques jours et la larve devient un sarcopte adulte en 2 à 3 semaines. Les jeunes adultes males et femelles remontent à la surface de la peau, s'y accouplent et la femelle fécondée repartent dans la peau pour s'y nourrir et pondre ses oeufs. La boucle est bouclée...
Le malade atteint de gale est infesté par une à quelques dizaines de sarcoptes adultes. Il existe une forme de gale appelée gale profuse, gale crouteuse ou gale norvégienne, ou le nombre de sarcoptes peut atteindre plusieurs centaines. Il s'agit d'une forme rare, plus fréquente chez les sujets agés ou immunodéprimés.

La dissémination de la gale est favorisée par la vie en collectivité (maisons de retraite, casernes, internats, crèches, écoles...).
La gale peut être transmise par le contact de linge contaminé, notamment par la literie (infestation de personnel soignant, de femmes de ménage, infestation en dormant dans des draps ou un matelas contaminés dans un refuge par exemple) mais cette transmission est le plus souvent observée en cas de gale profuse ou norvégienne, moins en cas de gale commune.
La transmission de la gale commune nécessite habituellement descontacts intimes et prolongés. Elle est donc souvent considérée comme une maladie sexuellement transmissible (MST). Il faut donc faire un bilan de MST (examen complet, sérologies…) devant cette pathologie.
L'incubation de la gale est de trois semaines en cas de premiere contamination, plus courte (10-15j en cas de re-contamination). 

Diagnostic de la gale

Une gale typique est diagnostiquée sur des éléments parmi lesquels on peut citer :
  • La gale provoque des démangeaisons à prédominance nocturne
  • D'autres membres de la famille ou de l'entourage sont aussi atteints de gale
  • La gale provoque des lésions prédominant dans les zones chaudes et sexuelles (plis, seins, pubis et sexe), ainsi que surles mains et les poignets
  • Les lésions typiques de gale sont :
    • des sillons de quelques millimètres de long, notamment sur les mains et les poignets, correspondant à la progression du sarcopte dans la peau
    • des vésicules (petites élevures translucides), sur les doigts
    • les nodules scabieux, sortes d'elevures rouge-rosées, fréquentes sur les parties génitales et dans les plis. Il s'agit de reactions d'hypersensiblité aux particules de sarcopte (meme mort).
    • des lésions de gale (petits boutons) et de grattage, pouvant ressembler à de l'eczema, prédominant sur le ventre, le bas-ventre, les cuisses, les bras, épargnant généralement le dos et le visage (sauf dans la gale de l'enfant chez qui le dos, le cuir chevelu et le visage peuvent être touchés). La gale de l'enfant et du bébé peut aussi n'avoir comme seuls signes que les démangeaisons (chez le bébé, elles se manifestent le plus souvent par des reptations et des contorsions pour se frotter sur les draps) et des vésicules des mains et des pieds. 
Le diagnostic de la gale peut être particulièrement difficile puisque de nombreux signes peuvent manquer au médecin : les lésions sont très frustes, voire invisibles, c'est la "gale des gens propres". Seule la notion de démangeaisons d'un conjoint ou dans la famille et de prédominance nocturne des démangeaisons permet alors d'y penser! 
Il est donc souvent pratiqué un traitement de gale " d’épreuve "chez une personne ayant des démangeaisons profuses afin d’éliminer ce diagnostic.
Le médecin peut s'aider de la dermoscopie pour tenter d'apercevoir le sarcopte sous la peau, près d'un sillon
Cas particulier de la gale profuse (sujets agés et/ou immunodéprimés) : on peut y observer une atteinte du dos chez l'adulte, voire des croutes profuses, très contagieuses. Les démangeaisons peuvent être absentes dans cette forme crouteuse.

Traitement de la gale : 

On ne guérit pas spontanément de la gale.
Le traitement de la gale commune doit être particulièrement soigneux compte tenu du risque de re contamination entre personnes infectées ou au contact de tissus infestés. Il requiert :
  • Une consultation préalable
  • La réalisation d'un bilan sérologique de Maladie Sexuellement Transmissible que le medecin prescrit si la gale peut avoir ete transmise lors d'un rapport sexuel

  • Le traitement de l’entourage : le médecin doit définir quelles sont les personnes à traiter dans l’entourage familial et extra familial : en règle générale, il s'agit de toute personne ayant eu un contact intime avec le malade
    • le ou les partenaires sexuels, 
    • les membres de la famille vivant sous le meme toit 
    • et toutes les personnes ayant des démangeaisons dans l’entourage (famille, amis...)
    chacune des personnes définies par le médecin comme devant recevoir un traitement doivent être traitées en même temps que le malade


  • La désinfection des textiles du patient et de son entourage (les vêtements, les draps, les serviettes...) par lavage en machine a 60°C ou pour les tissus ne pouvant le supporter, leur désinfection avec une poudre antiparasitaire (les asperger de poudre et les laisser 48h dans un sac) et ceci pour tous les vêtements, draps de lits... Quant aux matelas, sofas, canapes, tissus d’ameublement, sièges auto non déhoussables des enfants etc. pourront etre eux aussi asperges de poudre insecticide pendant 24 h puis aspirés


  • Le traitement du patient et de son entourage

    • Avec un produit local antiparasitaire 
      • Chez le BEBE de plus de 2mois et moins de 15kgs / FEMME ENCEINTE ou ALLAITANTE (ne pas allaiter durant le traitement)

        Le seul produit utilisable en France est la permethrine (
        une surveillance étroite est recommandée lorsque le traitement est utilisé chez les enfants entre 2 mois et deux ans, en raison d'une expérience limitée dans cette population):

        TOPISCAB
        ® creme 30g , 2 applications au coucher avec un intervalle de 7 à 14j entre les deux applications.
        En cas d'hypersensibilité aux chrysanthèmes ou à d'autres astéracées (Cosmos, Dahlia, Tournesol...), l'application de perméthrine ne doit être réalisée que si strictement nécessaire. La crème doit agir sur la peau pendant au moins 8 heures, ce qui impose de ne pas se laver (bain, douche) pendant ce laps de temps.

        S'il arrive que les mains ou d'autres zones de peau traitées (fesses, organes génitaux externes lors du change de bébé) soient lavées au cours de ces huit heures, il faut de nouveau appliquer de la crème sur ces zones.

        Au bout de 8 heures (minimum) après l'application, il faut éliminer les restes de crème en se douchant ou en se lavant avec de l'eau et du savon.

        A chaque application, la quantité de crème à appliquer est de :
        30 g chez l'adulte et l'adolescent de plus de 12 ans, ce qui correspond à appliquer le tube en entier ;
        15 g chez l'enfant de 6 à 12 ans, soit la moitié d'un tube ;
        7,5 g chez l'enfant de 1 à 5 ans, ce qui équivaut à la taille de 2 noisettes ;
        3,75 g chez l'enfant de 2 mois à 1 an, ce qui équivaut à la taille d'une noisette.

        La crème doit être appliquée en fine couche sur la peau, de façon uniforme sur l'ensemble du corps (dont le cou, la nuque, la paume des mains et la plante des pieds). Il convient d'accorder une attention toute particulière aux espaces interdigitaux des mains et des pieds (également aux zones situées sous les ongles des doigts et des orteils), aux poignets, aux coudes, aux aisselles, aux organes génitaux externes et aux fesses. L'application sur la tête (cuir chevelu), les oreilles et le visage n'est pas utile, sauf si cette zone présente des lésions scabieuses ou chez les sujets âgés de plus de 65 ans.

        Veiller à ce que la crème ne soit pas en contact avec les muqueuses (lèvres, bouche, narines, zone génitale) ou avec des plaies ouvertes ;

        Ne pas appliquer la crème à proximité des yeux ;

        Chez les enfants, ne pas appliquer la crème autour de la bouche pour éviter une ingestion du produit par léchage. Le port de gants peut être envisagé chez certains enfants.

        Afin d'éviter tout risque de contamination entre patients lors de l'application, il est nécessaire d'utiliser 1 tube par patient.

        En outre,il faut :
        - avoir les ongles courts et bien propres ;
        - changer de vêtements, de draps et de serviettes tous les jours et les laver à au moins 60 °C pendant une période de 14 jours ;
        - conserver les articles qui ne peuvent pas être lavés à au moins 60 °C (vêtements) dans un sachet plastique fermé pendant quelques jours ;
        - passer l'aspirateur énergiquement sur les tapis et les coussins.


      • Une lotion anti gale. En France, la lotion anti gale qui était classiquement utilisee était le benzoate de benzyle (Ascabiol ®). Mais ce produit n'est plus disponible. Il est possible au dermatologue d'en prescrire une préparation magistrale. Cette lotion est generalement appliquee sur l'ensemble du corps sauf le visage (" du cou aux pieds ") et les muqueuses génitales, au pinceau et laissee en place plusieurs heures (6 à 12 h chez l'enfant de moins de 2 ans et la femme enceinte) et rincé par lavage (douche), selon plusieurs protocoles parmi lesquels on peut citer :
        - une application unique de 24 h, puis rincage
        - deux applications le soir espacées de 24h, le produit est gardé durant la nuit, passée dans des draps lavés à 60°C puis rincé le lendemain matin. 
      Ce produit est irritant et il peut vous être proposé de passer une crème cortisonée apres traitement. 
      • Un spray anti gale. En France le spray anti gale est à base de pyréthrine (Spregal ®). Le spray anti gale est generalement appliqué en une seule fois, par pulvérisation dans une pièce bien aérée (en évitant le visage).
        Le rincage est effectué par lavage à l'eau 12 heures après l'application du spray anti gale. Le spray anti gale est contre indique chez les asthmatiques et en cas d'antécédent de bronchiolite chez l'enfant.
    • Il est aussi possible de recourir à un traitement par voie orale à partir de 15 kgs et en dehors de la grossesse et de l'allaitementCe traitement de la gale par comprimés est composé d'ivermectine (Stromectol), une molécule connue pour son activité anti parasitaire (onchocercose, filarioses, anguillulose...)
      La sécurité d'utilisation n'a pas ete testee chez l'enfant de moins de 15kg et la femme enceinte, ce qui le contre indique pour ces patients.
      Le traitement contre la gale est souvent prescrit en une ou deux doses uniques, espacées de une à deux semaines car le Stromectol ne tue que les adultes.
En cas de poursuite des démangeaisons, il faut reconsulter afin que le médecin vérifie si le traitement a été bien fait et puisse décider s’il faut le refaire ou non. Il est en effet fréquent de se recontaminer soit auprès d'une personne non traitée, soit par le biais de textiles non désinfectésIl est aussi possible d'avoir une irritation persistante ou des nodules scabieux.
Cas particulier du traitement de la gale profuse : le malade de la gale profuse doit être hospitalisé et traité en chambre individuelle, par le traitement à prise orale et le médecin définira un nombre de sujets à traiter plus large que dans la gale commune (personnel soignant...)

Cas particulier du traitement de la gale en collectivité (crèches, maisons de retraite...) : on définit alors une stratégie thérapeutique qui implique à la fois le médecin, mais aussi le responsable de l’établissement et les autorités sanitaires, qui préviennent les familles et définissent, en fonction du nombre de personnes atteintes, les personnes à traiter dans l'entourage ( il s'agit au minimum du traitement simultané de toutes les personnes vivant en contact intime avec les malades, comme dans la gale commune mais cela peut s'étendre à toutes les personnes visitant la collectivité, que ce soit pour y voir des personnes, y travailler... et parfois meme le propre entourage de toutes ces personnes... notamment en cas de gale profuse chez plusieurs personnes dans une collectivité). Il est aussi possible de définir une stratégie de désinfection de l'établissement par acaricides.

Points clés :

  • La gale est liée à une infestation par un acarien nommé sarcopte qui s'introduit sous la peau et s'y reproduit
  • Les signes de la gale sont marqués par desdémangeaisons intenses à prédominance nocturne. On observe souvent des petites papules voire des sillons sur les mains et les poignets. D'autres zones sont fréquemment atteintes : abdomen, pubis, sexe...
  • Il n'est pas rare que des personnes de l'entourage soient atteintes elles aussi
  • Le traitement de la gale nécessite un lavage à 60°C de tout le linge ou sa désinfection par un acaricide, et le traitement de toute personne suspecte et de l'entourage par des lotions à appliquer sur le corps ou des comprimés.
Questions fréquentes

L’eczéma est-il contagieux ? J’ai rencontré une personne qui en souffrait et maintenant, je souffre de démangeaisons...

L’eczéma est une dermatose qui démange, prenant le plus souvent l’aspect de lésions rouges et vésiculeuses (petites « cloques d’eau ») sur la peau puis de croûtes dans un second temps.
L’eczéma n’est pas une maladie contagieuse.
L’apparition de démangeaisons et de plaques sur la peau, voire de cloques qui ressemblent à de l'eczema après le contact avec une personne présentant des boutons ou des plaques qui démangent doit donc faire évoquer d’autres diagnostics, et parmi ceux-ci, la gale. Un vieil adage de Dermatologie dit en effet qu’il n’y a « rien de plus eczématiforme qu’une gale ». Il arrive donc qu’une gale soit prise pour un eczéma. Attention donc à la gale si vous voyez apparaître des démangeaisons et des plaques sur la peau après avoir été en contact avec une personne qui présente elle aussi des boutons qui démangent.
Je vous recommande donc de consulter sans tarder car seul un médecin pourra diagnostiquer la cause de vos démangeaisons.

- J'ai déja fait des traitements pour la gale mais ça ne passe pas, que faire?
Plusieurs facteurs peuvent expliquer des démangeaisons persistantes apres un traitement pour la gale, et parmi ceux-ci :
  • une irritation due au traitement local
  • la persistance de nodules scabieux, sortes de boules rouges dans les plis et les organes génitaux
  • un mauvais traitement de l'entourage, engendrant une recontamination par un proche : tout votre entourage a-t-il été traité correctement?
  • une mauvaise désinfection du linge : avez vous bien tout lavé à 60°C ou tout mis dans un sac plastique avec l'acaricide pendant 48h?
Mieux vaut donc refaire le point avec votre medecin
Cet article vous a semblé pertinent? cliquez sur le bouton "+1" :


Et pour aller plus loin...

Vidéo de la Societe Francaise de Dermatologie :

Vous êtes ici : Dermatologue >la gale

Bookmark and Share

Annonces :

Injections de toxine botulique dans les rides
Soins et traitement de l'acné
Injections dans les rides
Botox ® Acné Injections de comblement des rides
Mélanome
Le peeling contre les rides TattooPercing
Mélanome Peeling Tatouage / Piercing
Herpès Cancers de la peau épilation laser
Herpes Cancer de la peau Epilation laser

Le site du dermatologue :

La peau :

Les cheveux :


Les soins de beauté et esthétique :


Rechercher dans le site du dermatologue :


Annonces :


Le réseau social du dermatologue :





Liens d'intérêt : l'auteur ( Ludovic Rousseau ) n'a pas transmis de liens d’intérêts concernant les données diffusées sur ce site