ECZEMA DE STRESS : un stress peut-il causer de l’eczema?

Eczema et stress

Peut-on parler d’exema de stress? Un stress déclenche-t-il l’eczema?

demangeaisons
La peau eczemateuse qui gratte, un symptome très pénible…

L’eczema qu’est-ce que c’est?

Il n’y a pas un mais des eczémas : l’exema est un syndrome, un signe cutané pouvant avoir plusieurs causes.

Le mot « exéma » vient d’’un verbe grec qui veut signifie « sortir en bouillonnant ».

Voir l’article eczema

L’eczema c’est psychosomatique?

L’eczema est une maladie d’origine multifactorielle : selon le type d’eczema prédominent l’allergie de peau, la génétique, les stress cutanés de l’environnement (savon, eau chaude, eau chlorée…)

De plus il n’y a pas un mais des eczémas : l’exema est un syndrome, un signe cutané pouvant avoir plusieurs causes :  l’eczema atopique,  l’eczema de contact (par exemple : allergie à un pansement, à une creme, allergie au béton…),  l’eczema variqueux etc.

Ainsi l’eczema n’est pas à proprement parler une maladie psychosomatique.

Alors, le stress favorise-t-il l’eczema?

Oui probablement, et c’est notamment le cas dans l’eczema atopique, où plusieurs études montrent qu’un stress favorisait une poussée d’eczema atopique. De même, 35 à 40% personnes ayant subi des destructions après un tremblement de terre au Japon ont vu leur eczema atopique s’aggraver alors que ce n’est le cas que de 5% de ceux qui n’ont pas subi de dommages matériels alors qu’ils ont vécu le tremblement de terre.

Et il est possible aussi que le stress chez la maman enceinte favorise la probabilité de voir survenir un exema atopique chez leur enfant après la naissance… C’est ce que suggèrent quelques études.

Ainsi on voit que l’évolution de la dermatite atopique est influencée par le stress.

De plus on sait que la perception des démangeaisons par le cerveau peut être modifiée par des influences psychologiques telles que l’anxiété ou le stress.

Ainsi, plus on est stressé moins on supporte les démangeaisons

L’eczema ça stresse?

L’eczema chronique perturbe beaucoup la qualité de vie des patients et de leur famille en raison du caractère affichant des lésions, des démangeaisons, des perturbations du sommeil. On mesure non seulement le retentissement cutané de l’eczema mais aussi son impact sur la qualité de vie par des tests tels que le CDLQI® (Children’s Dermatology Life Quality Index chez l’enfant ou le IDQoL® (Infants’ Dermatitis Quality of Life measure)…
De même, les poussées d’eczema tendraient à augmenter le risque de symptomes dépressifs et anxieux chez les patients.

On peut donc dire que l’eczema favorise les symptomes anxieux et dépressifs plus que du stress

Traitement de l’eczema

Voir l’article traitement de l’eczema

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)