SOIGNER LES APHTES : solution contre les aphtes

Soigner les aphtes

Aphte dans la bouche
Aphte du frein


Signes de la maladie

Les aphtes sont des ulcérations de la muqueuse, le plus souvent buccale, plus rarement génitale.

Les aphtes peuvent être seuls (isolés) ou s’inscrire dans le cadre d’une aphtose atteignant d’autres organes comme dans la maladie de Behcet.

L’aphte est une ulcération ronde ou ovalaire, douloureuse survenant le plus souvent dans la bouche à tout endroit muqueux (langue, lèvres, gencives… ), par poussées (ils disparaissent le plus souvent en 1 à 2 semaines).

Le diagnostic est porté devant:

  • le fond déprimé et nécrotique ayant du coup une jaunâtre (« beurre frais« ) ou grisâtre,
  • la base infiltrée (on peut prendre l’aphte entre les doigts et on sent que toute la zone est discrètement indurée),
  • les bords nets et entourés d’un halo rouge vif.

Formes cliniques

  • A communs ou ‘vulgaires’ :

2 à 10 mms de diamètre, en cupule, petite aréole rouge, guérison en 1 à 3 semaines

  • A géants :

plus de 1 à 2 cm, inflammatoires et très douloureux pouvant guérir avec une bride cicatricielle. Ils sont souvent assez indurés et creusants

  • A miliaires :

quelques millimètres, plutôt des érosions, parfois nombreux et confluents, avec peu d’induration, guérissant sans cicatrice en 1 à 2 semaines

Causes possibles

On observe souvent une hyperréactivité non spécifique de la muqueuse (par exemple, après une morsure accidentelle, une anesthésie locale par injection chez le dentiste… ).

Par ailleurs, certains aliments (noix, noisettes, gruyère… ) sont reconnus comme déclencheurs d’aphtes.

Il est possible qu’il existe un substrat génétique aux aphtes puisque 90 % des enfants de parents ayant tous deux des aphtes, ont des aphtes.

Les aphtes récidivants peuvent s’inscrire dans le cadre d’une maladie de Behçet qui comporte aussi d’autres signes (ophtlamologiques, cutanés… ).

Par ailleurs on peut observer des ulcérations d’allure aphtoide dans

  • des entérocolopathies (maladie cœliaque, maladie de Crohn, colite ulcéreuse… ),comportant des signes digestifs
  • le syndrome PFAPA (Periodic Fever, Aphthous stomatitis, Pharyngitis and cervical Adenitis), comportant une fièvre périodique avec ganglions
  • les carences en folates, en vitamine B 12, en fer, en zinc,
  • et dans les neutropénies

Examens complémentaires diagnostiques

Histologie (le dermatologue prélève un petit morceau de peau sous anesthésie locale et l’envoie en analyse à un confrère anatomopathologiste qui l’examine au microscope)

Conduite a tenir devant un aphte de la bouche (aphte buccal) :

  • < de 3/ an =>aphtose simple

  • > ou = à 3/an :

    • Rechercher des signes de maladie de Behçet :

      En cas de doute :

      HLA B5
      Bilan des autres atteintes
      Recherche de thrombocytose

    • En l’absence de signes de maladie de Behçet :

NF Plaquettes et si anémie, recherche de carence en Fer, Folates, Vit B12, zinc…

HLA B27

HIV

IgA anti transglutaminases…

Conduite à tenir devant un aphte du sexe (aphte génital) :

Soigner les aphtes

Contre la douleur :

Lidocaine en gel, gels à base de clou de girofle (Pansoral), APHTORAL, comprimé à sucer (Chlorhexidine / Tétracaïne / Acide ascorbique) voire antalgiques par voie orale

Pour essayer de diminuer la durée des poussées :

Dermocorticoïdes puissants, voire injections intra-lésionnelles de corticoïdes à la base des ulcérations.

Bains de bouche de sucralfate (KEAL * susp buvable)

Colchicine : 1 à 2 mg per os par jour.

Posez une question au dermatologue