SOIGNER LE PITYRIASIS VERSICOLOR : se débarrasser du pityriasis versicolor (lota, ou loto)

Pityriasis versicolor

Pitirasis versicolor
Pitirasis versicolor

Le pityriasis versicolor, encore appelé lota aux Antilles et loto en afrique,  est une mycose de la peau due à Malassezia, une levure vivant sur la peau de l’’homme depuis qu’’il est nourrisson. Malassezia est lipophile c’est-à-dire qu’elle prolifère dans la graisse contenue dans le sébum excrété par la peau. Sa zone de vie permanente (« réservoir ») est situé dans les poils (follicules pilo sébacés).

Le Pityriasis Versicolor est du à la transformation de cette levure non pathogène et vivant en harmonie avec les autres micro organismes de la peau en une forme filamenteuse pathogène envahissant les couches superficielles de la peau, sous le coup de facteurs favorisants.

Le Pityriasis versicolor n’est pas une maladie contagieuse (les cas de co infection dans le couple sont très rares) : c’est une maladie infectieuse opportuniste, c’est à dire qu’elle ne se développe qu’en cas de conditions favorisantes.

Facteurs favorisants

Peau grasse

La séborrhée (peau grasse), est un facteur favorisant de pityriasis versicolor, dont la levure se nourrit du gras et du sébum de la peau. Ainsi le pityriasis versicolor sévit surtout entre 18 en 40 ans, période où la séborrhée est la plus importante sous le coup des hormones.

De même, l’application de cosmétiques gras sur la peau serait un facteur favorisant (huiles de massage, Monoi…)

Transpiration

Tout ce qui provoque une transpiration abondante (sauna, hammam, sports intensifs, période estivale, voyage en zone tropicale…) ou la rétention de la transpiration sur la peau par le port de textiles synthétiques, de sous vêtements synthétiques ou contenant du plastique, peut favoriser le pityriasis versicolor.

Rôle de la cortisone

Des formes diffuses de pityriasis versicolor sont associées à un hypercorticisme endogène (syndrome de Cushing, grossesse…) ou iatrogène (prise de cortisone par voie orale…).

Facteur génétique ?

On a noté la présence de cas chez des membres d’une même filiation ne vivant pas ensemble.

Symptomes

Le pityriasis versicolor prédomine donc dans les zones séborrhéiques et de transpiration du corps et du visage : entre les seins, entre les omoplates, sur les épaules, sous les bretelles de soutien gorge

Atteinte du cou
Atteinte du cou

1/ Taches rosées ou marron clair

La lésion élémentaire est une tache arrondie de teinte variant du rose chamois au brun clair-marron « café au lait », à limites nettes, de quelques millimètres de diamètre, débutant le plus souvent autour d’un poil (la zone « réservoir » de Malassezia) et grandissant de façon centrifuge.

La confluence des taches peut aller d’un aspect en « gouttes »

Taches roses du dos
Taches roses en grouttes

à de grandes nappes à contours polycycliques.

Pityriasis
Pityriasisen nappes polycycliques

2/ Taches blanches

Après quelques semaines d’évolution, ou au cours d’une exposition solaire, les taches rosées deviennent blanches d’’où leur aspect de taches blanches après les expositions solaires (elles ne pigmentent pas au soleil) les rendant particulièrement visibles sur la peau bronzée ou noire.

 

Taches blanches du dos
Taches blanches du dos
Taches blanches de pitirasis
Taches blanches de pitirasis
Taches blanches apres soleil
Taches blanches apres soleil

Si l’on regarde les lésions de près ou qu’on les gratte doucement, elles sont finement squameuses (« squames furfuracées »)

Soigner le pityriasis versicolor

Eviter les facteurs favorisants

Le contrôle des facteurs favorisants est indispensable (arrêt des cosmétiques huileux, vêtements occlusifs ou synthétiques. .. : essayez de porter uniquement du coton sur la peau notamment lorsque vous savez que vous allez transpirer).

Plaques entre les seins
Plaques entre les seins : éviter les sous vetements en textile synthétique

Pityriasis versicolor peu étendu

Dans ce cas le traitement local est indiqué le plus souvent par lotions

Ketoconazole

Lotions moussantes à base de kétoconazole à 2% (Kétoconazole®, Kétoderm® unidose); la lotion est appliquée une seule fois de la tête au pied (sauf le visage) sur la peau et le cuir chevelu préalablement mouillés, en insistant sur les zones atteintes et en faisant mousser, le produit est laissé en place durant dix minutes puis soigneusement rincé. Il permet ainsi de traiter le cuir chevelu et tout le corps en même temps. Il peut être répété une seconde fois une semaine après.

Sulfure de sélénium

Le sulfure de sélénium (Selsun®), non remboursé par la Sécurité Sociale, peut aussi être utilisé de la façon suivante :

Faire précéder l’application de Selsun® par une toilette généralisée de toute la surface du corps puis, après séchage, appliquer la lotion à l’aide d’un gant de toilette sur toute la surface du corps.
Laisser en contact 15 minutes puis rincer ensuite abondamment à l’eau.
Habituellement, on recommande de renouveler les applications 2 fois par semaine, pendant 2 semaines.

Pityriasis versicolor étendu ou récidivant

Si les lésions sont très étendues et particulièrement récidivantes (60% des Pityriasis récidivent la premiere année et 80% après deux ans, mais ils peuvent aussi devenir chroniques), aussi bien les traitements locaux que les traitements par voie orale peuvent être utilisés en prévention.

La suppression des facteurs favorisants est toujours prépondérante (arrêt des cosmétiques huileux, du port de vêtements occlusifs ou synthétiques…)

Traitement local

On considère qu’il existe deux protocoles de traitement d’entretien

  • avec une ou deux applications par semaine de kétoconazole à 2% (Kétoconazole®, Kétoderm® unidose) pendant plusieurs mois,
  • reprendre le traitement local de kétoconazole à 2% (Kétoconazole®, Kétoderm® unidose) avant ou au début de la saison estivale.

 

Traitement par voie orale

Le kétoconazole (Nizoral®) prévient les rechutes à une dose de 400 mg une fois/mois ou à 200 mg /j pendant 3 jours consécutifs une fois par mois.

La surveillance du traitement par Nizoral® comporte une surveillance régulière du bilan hépatique, en pratique avant traitement, au 15e jour, puis toutes les 4 semaines jusqu’à la fin du traitement.

l’itraconazole (Sporanox®) à la dose de 400 mg une fois/mois pendant 6 mois.

La terbinafine n’étant pas diffusée dans la transpiration, elle est inefficace dans le pityriasis versicolor

 

10 réflexions sur « SOIGNER LE PITYRIASIS VERSICOLOR : se débarrasser du pityriasis versicolor (lota, ou loto) »

  1. depuis quelque temps(à la suite d’un unique peeling dr pierre ricaud où j’ai insisté sur la base des ailes du nez:je voulais enlever les points noirs?)j’observe que que j’aides sortes de pellicules blanches sur ces régions et le haut du sillon naso-…Je les enlève du bout de l’ongle ,ce qui irrite la peau.ça dure et ça m’inquiète quand même.

  2. Il faut consulter votre médecin pour déterminer la cause de ces rougeurs et en attendant le rendez-vous, mettez une creme hydratante matin et soir et lavez-vous avec un produit doux

  3. Bonjour,
    Depuis l’année derniere j’ai une partie de mon visage blanche et une partie brun j’ai ete voir le medecin et il m’a dit que c’est du pityriasis alba donc il m’a donné cette creme ATOPICLAIR et acide fusidique
    Mais j’ai peur d’utiliser la creme acide fusidique car j’ai lu la notice et ils ont marqué que cette creme est preconise dans les infections cutanees dues a des germes staphylococciques et streptococciques.
    J’aimerai bien avoir votre conseil pour utiliser ou pas ce traitement
    Merci par avance

  4. Cette creme est effectivement utilisée en cas d’infection mais il est possible que votre médecin ait constaté une infection des zones à traiter
    Je vous conseille de suivre son traitement et de le reconsulter en l’absence d’amélioration

  5. j’ai sur les epaules un genre de minuscules petites verrues il m’en sort de partout cela est il dus au soleil j’ai 72 ans.merçi de votre reponse

  6. Bonjour j’ai été diagnostiqué un pityriasis versicolor du tronc et le dermatologue m’a prescrit du fungster terbinafine 250 mg. Mais sur Internet, il paraît que la terbinafine n’a aucun effet sur le pityriasis versicolor. Est ce vrai? Que faire?

  7. Effectivement la terbinafine est inefficace par voie orale dans le traitement du pityriasis versicolor. Peut etre votre dermatologue a décelé une autre atteinte mycosique (dermatophyte…)? Le mieux serait de vous rapprocher de lui pour en discuter

  8. Que faire quand c’est chronique ? Traiter régulièrement chaque année plusieurs semaines avec du kétoconazole ? Pour de la prévention, ce serait bien avec quelle fréquence ?

  9. Relisez bien l’article, on peut utiliser des traitements par voie orale en cas de crises itératives, tout en luttant contre les facteurs favorisants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.