TACHE BLANCHE : taches blanches sur la peau ou dépigmentation, causes

Tache blanche ou dépigmentation

Il est fréquent de découvrir une tache blanche ou plusieurs taches de dépigmentation sur la peau. Dans ce cas il faut se demander tout d’abord si la ou les taces étaient présentes à la naissance ; le traitement va différer en fonction de la cause. Ainsi on distingue deux grands cas de figures :
1/ La tache blanche est présente à la naissance (congénitale)

1.1/ Petite tache blanche unique : hamartomes achromique et anémique
1.2/ Grande tache blanche
1.3/ Petites taches blanches multiples : sclérose tubéreuse de Bourneville
1.4/- Taches blanches selon les lignes de Blaschko : mosaïcisme pigmentaire et hypomélanose de Ito
1.5/- Avec mèche blanche frontale : Piébaldisme et Syndrome de Waardenburg

2/ Taches blanches acquises, apparues après la naissance

Vitiligo
Dartres
Taches blanches après poussée de dermatose inflammatoire : exema atopique, psoriasis, pityriasis rosé
Halo naevus ou naevus de Sutton : grain de beauté qui devient blanc
Lichen scléro-atrophique
Pityriasis versicolor
Lèpre
Petites taches blanches sur les jambes voire les avant bras : hypomélanose en goutte

Tache blanche

1/ Tache blanche présente à la naissance (congenitale)

1.1/ Petite tache blanche unique : hamartomes achromique et anémique

Il s’agit de zones de peau manquant soit

  • de fonctionnalité des mélanocytes (les cellules pigmentaires) pour l’hamartome achromique, présent chez 1% des bébés et mesurant souvent quelques centimètres, à bords irréguliers et localisé préférentiellement sur le dos ou les fesses et stable au cours de la vie. On le voir mieux en lumière de Wood.
  • de dilatation des vaisseaux capillaires cutanés dans l’hamartome anémique, plus rare que l’hamartome achromique, souvent thoracique, bien limité, avec des bords déchiquetés et stable au cours de la vie. La friction de l’hamartome anémique et de la peau adjacente entraîne une augmentation du contraste car la peau normale rougit plus que la lésion, (ce qui n’est pas le cas de l’hamartome achromique). En lumière de Wood, il s’estompe ou n’est pas d’avantage visible. Ils sont parfois associés à des angiomes de type « tache de vin » ou angiomes plans

1.2/ Grande tache blanche de naissance

Il s’agit le plus souvent d’un hamartome achromique de grande taille

1.3/ Petites taches blanches multiples (au moins 3) : sclérose tubéreuse de Bourneville

La présence de plusieurs taches blanches ressemblant à des hamartomes achromiques évoque le diagnostic de sclérose tubéreuse de Bourneville, une maladie génétique autosomique dominante (les taches blanches sont présentes dans 95% des cas de cette maladie, il y en a 5 ou moins dans environ 50 % des cas, plus de 5 dans 30% des cas.). On dit qu’il faut au moins 3 taches pour les retenir comme critere majeur de la maladie.
Le bébé peut avoir aussi des manifestations neurologiques (spasmes en flexion, épilepsie, retard intellectuel). Les taches sont mieux visibles en lumière de Wood, font de 1 à 10 cm, d’aspect classique lancéolé « en feuille de sorbier » (une extrémité renflée et l’autre effilée) : cette forme est évocatrice mais n’est pas constante ni pathognomonique, en effet les taches sont souvent ovalaires, elles siègent surtout sur le tronc ou la racine des membres.

On retient aussi d’autres signes pour le diagnostic de Sclérose Tubéreuse de Bourneville :

  • plaque fibreuse et pigmentée du front ou du visage survenant le plus souvent entre 3 et 5 ans (critère majeur)
  • angiofibromes du visage, rares avant 5 ans, plus fréquents à la puberté (critère majeur)
  • angiofibromes unguéaux ou tumeurs de Koenen apparaissant souvent entre 30 et 50 ans (critère majeur)
  • autres signes cutanés moins évocateurs ou tardifs : taches café au lait, poliose (dépigmentation des cheveux donnant une mèche blanche), acrochordons, macroglossie, hyperplasie des gencives…

1.4/- Taches blanches selon les lignes de Blaschko : mosaïcisme pigmentaire et hypomélanose de Ito

Le mosaïcisme pigmentaire signifie qu’il existe deux clones mélanocytaires, l’un à caryotype normal, l’autre avec anomalies cytogénétiques, secondaires à une mutation survenant à un stade embryonnaire précoce, dans la crête neurale, avant la migration des mélanoblastes. La migration de ces deux clones s’effectue ensuite selon les  lignes de Blaschko donnant des taches blanches en lignes sur le trajet du clone anormal.

Une forme particulière de mosaicisme dit à type d’hypomélanose de Ito  est caractérisée par des alternances de bandes dépigmentées et normales (voire hyperpigmentées),   uni- ou bilatérales, suivant les lignes de Blaschko, s’étendant le plus souvent durant les premiers mois de vie et pouvant être associées à des manifestations neurologiques (épilepsie, retard psychomoteur, microcéphalie, autisme…), oculaires (ptosis, symblépharon, strabisme, nystagmus…) dentaires et squelettiques (scoliose, déformations thoraciques, anomalies des doigts…).

En pratique, un enfant de plus de 3 ans présentant un mosaïcisme modéré, unilatéral et peu étendu sans signe neurologique, a peu de risque d’en avoir un jour.

Si le mosaicisme est bilatéral et/ou étendu, il faut par contre se méfier de l’apparition d’une épilepsie et demander un avis neurologique. Une IRM  cérébrale ne montre généralement rien

1.5/- Taches blanches avec mèche blanche frontale : piébaldisme et syndrome de Waardenburg

Piebaldisme

Le piébaldisme est une maladie génétique de transmission autosomique dominante, associant une mèche blanche frontale et des taches blanches bien limitées, grossièrement symétriques du front, du cou, du ventre (souvent losangiques)… avec taches plus foncées au milieu des taches blanches . Il ne s’accompagne d’aucune anomalie viscérale ou neurologique: on cherche une surdité pour éliminer un syndrome de Waardenburg

WaaRdenburg

Le syndrome de Waardenburg est une maladie génétique rare à transmission autosomique dominante :

Type I

mèche blanche frontale et taches blanches, surdité, hétérochromie irienne, hypertrichose et fusion médiane des sourcils, dysmorphie faciale (proéminence de la base du nez, dystopie des canthus)

Type II

Type I sans dystopie des canthus ni dysmorphie.

2/ Taches blanches acquises, apparues après la naissance

Vitiligo

 

Vitiligo

Le vitiligo est une maladie auto-immune donnant des taches blanches mieux visualisées en lumière de Wood, prédominant sur les zones exposées (face dorsale des mains, visage, cou), ou soumises à des microtraumatismes répétés (bretelles, ceinture), les saillies osseuses (malléoles, crêtes tibiales, genoux, épines iliaques, sacrum), les aisselles, les organes génitaux externes et les régions périorificielles (bouche, yeux, ombilic…)

>>> Voir l’article sur le vitiligo

Dartres

 

Dartres joue
Dartre

Les dartres sont des taches blanches fréquentes chez l’enfant touchant le plus souvent le visage, le haut des bras, aux contours mal définis, rosées, à surface sèche et finement squameuse, survenant surtout en période ensoleillée

Voir l’article sur les dartres

Hypopigmentations post-inflammatoires

Des taches blanches peuvent se voir après poussée d’eczema atopique, de lichen striatus, de parapsoriasis en gouttes, de pityriasis rosé de Gibert, varicelle, psoriasis, lupus , mycosis fungoïde  …

Halo naevus ou naevus de Sutton

Il s’agit d’un grain de beauté qui disparait en laissant une tache blanche durant environ 2 ans

Voir l’article sur les grains de beauté

Pityriasis versicolor

Il s’agit d’une mycose donnant des taches blanches du dos, entre les seins, sur les épaules… se révélant souvent après une exposition solaire

Taches blanches de pitirasis
Taches blanches de pitirasis

Voir l’article sur le pityriasis versicolor

Lèpre

La lèpre est une maladie infectieuse donnant des taches blanches souvent peu sensibles à la douleur.

Lichen scléro-atrophique

Le lichen scléreux peut donner des taches blanches sur la peau

2 pensées sur “TACHE BLANCHE : taches blanches sur la peau ou dépigmentation, causes”

  1. Bonjour , j’ai des taches blanches sur les avant bras qui sont apparues vers la quarantaine je vais en avoir soixante

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)