ZONA : que faire en cas de zona? vaccin, soulager le zona

Zona

Le zona est une maladie de peau très fréquente liée à la résurgence du virus du Zona-Varicelle sur la peau (voir pourquoi a-t-on du zona , causes du zona  et contagion du zona ). Les symptomes du zona sont marqués par des éruptions cutanées de lésions vésiculeuses douloureuses, suivant le trajet d’un nerf. L’apparition des vésicules est souvent précédée de douleurs dans la zone (exemple pour le zona intercostal: douleurs en hémiceinture des vertebres vers le haut du ventre). Une forma particulière de zon est le zona ophtalmique pouvant avoir des conséquences sur la vision. L’éruption dure en moyenne deux semaines, mais elle peut etre suivie de douleurs persistant plusieurs mois voire années. Le traitement du zona doit être institué rapidement, idéalement dans les premières 48-72h, car il expose à des complications (voir complications du zona ). Voir aussi les Points clés / Questions fréquentes / Et pour aller plus loin….

Zona

Causes

Le zona est la manifestation clinique de la récurrence du virus de la Varicelle (Virus Varicelle Zona ou VZV).

Environ 90 % des adultes dans le monde a fait la varicelle, 90% de la population est donc porteuse du Virus Varicelle Zona. Environ 20 % de cette population fera un zona au cours de sa vie et 1% fera plusieurs épisodes de zona.

Le virus du zona reste latent dans les ganglions sensitifs des nerfs après la varicelle, et il peut se « réveiller » plusieurs années plus tard pour donner l’eruption de zona. On parle de réactivation virale.

Le virus du zona migre alors le long des nerfs et provoque une éruption dans le territoire innervé par le nerf, d’ou son aspect le plus souvent limité à une zone de la peau, et à un coté du corps.

Le zona est une maladie très fréquente, touchant 20% de la population.

Voir l’article contagion et transmission du zona

Causes de la poussée de zona

Les deux causes principales d’une poussée de zona sont

  • l’âge avancé : il peut survenir à tout âge de la vie, mais il est plus fréquent après 50 ans. Le nombre de nouveaux cas de zona par an est de 2 pour 1 000 entre 20 et 50 ans, de 5 pour 1 000 entre 51 et 79 ans et de 10 pour 1 000 au-delà de 80 ans
  • et l’immunodépression.

Voir l’article causes du zona

Symptomes du zona

Le zona évolue généralement en deux phases : la douleur puis l’éruption secondaire à l’apparition de la douleur. Ce signe est très important pour diagnostiquer le zona

Autre signe très important, ces douleurs et éruptions sont cantonnées à un territoire bien précis de la peau, correspondant à l’innervation du nerf concerné

Zona de la nuque et du cou
Zona de la nuque et du cou

Voir l’article sur les symptomes du zona

Evolution du zona

L’évolution de la crise de zona dure en moyenne 2 semaines à un mois, marquée par des poussées éruptives dans la zone atteinte ou dans les zones situées à proximité, des douleurs… Il est rare de refaire un nouvel épisode de zona durant plusieurs années après une première éruption de zona, sauf en cas d’immunodépression

Complications du zona

Les principales complications du zona sont :

  • la surinfection des lésions par des bactéries
  • les cicatrices post zona

Cicatrices pigmentées après zona
Cicatrices pigmentées après zona

  • les douleurs post zona
  • Complications neurologiques :
    Les complications neurologiques sont les plus fréquentes à type de neuropathies périphériques, méningoencéphalite, myélite, syndrome
    de Guillain-Barré… :
    – dans les zonas rachidiens, paralysie radiculaire régressive. Dans
    les zonas sacrés, troubles rétentionnels, urinaires et rectaux. Dans
    les zonas céphaliques, ophtalmoplégie partielle ou complète
    régressive, paralysies faciales ou vélopalatines. L’atteinte de
    plusieurs nerfs crâniens réalise un tableau de polioencéphalite
    subaiguë ;
    – la méningite lymphocytaire est fréquente, les polyradiculonévrites,
    les myélites et les encéphalites exceptionnelles.
  • les formes graves de zona (zona étendu, hémorragique, dans un contexte d’immunodépression ou de cancer sous-jacent… ) exposent au risque de complications viscérales (pulmonaire, hépatiques..)

Zona hémorragique
Zona hémorragique

Eviter le zona : vaccin contre le zona

Il est difficile d’éviter le zona dès lors qu’on a déja fait la varicelle; il est probable qu’un bon état de santé générale soit un facteur préventif

Il existe un vaccin contre la varicelle mais on manque de recul pour évaluer son efficacité sur la prévention d’un zona ultérieur. Ainsi, l’efficacité du vaccin contre la varicelle, même si théoriquement le fait d’immuniser contre le virus avec le vaccin contre la varicelle devrait être efficace, cet élément est encore mal documenté

Il existe depuis quelques années un vaccin contre le zona appelé Zostavax®, remboursé en France à 30% dans l’indication « Prévention du zona et des douleurs post-zostériennes des personnes âgées de +de 65 ans révolus selon un schéma à une dose  » . Ce vaccin est différent de celui destiné à protéger contre la varicelle. Il ne diminue que de moitié le risque estimé de faire un zona et des deux tiers le risque de douleurs post zostériennes. Cependant, il diminue la gravité des symptômes du zona

Ce vaccin peut être injecté par voie sous-cutanée (en cas de trouble de la coagulation) ou par voie intramusculaire (IM) dans le deltoide 
Contre-indications

  • Antécédents d’hypersensibilité à la substance active, à l’un des excipients ou aux résidus présents à l’état de traces, comme la néomycine
  • Immunodéficience primaire ou acquise due à des maladies comme : les leucémies aiguës et chroniques, les lymphomes, les autres affections de la moelle osseuse ou du système lymphatique, l’immunodéficience due au VIH/SIDA
  • Traitement immunosuppresseur (y compris les fortes doses de corticostéroïdes)
  • Tuberculose active non traitée.
  • Grossesse. De plus, la grossesse doit être évitée dans le mois suivant la vaccination

 

Soigner le zona

Le zona typique guérissant spontanément en quelques semaines, le traitement du zona a pour objectif principal d’éviter les complications et de limiter les douleurs.

Il comporte des soins locaux et parfois des traitements par voie orale qui doivent être donnés dans les 3 1ers jours de l’éruption

De nombreuses personnes recourent aux « magnétiseurs » et autres « coupeurs de feu » ou « barreurs de feu », sensés soulager rapidement les douleurs du zona et des brulures

On utilise parfois en physiothérapie, la magnétothérapie, consistant à placer des aimants au sein desquels on fait passer un courant électrique, notamment en rééducation fonctionnelle pour soulager les douleurs de l’appareil locomoteur. Ce traitement est basé sur l’hypothèse que les ions des tissus et le fer contenu dans le sang réagissent au champ magnétique, mais l’effet sur la douleur n’est pas clairement expliqué à notre connaissance. Nous avons trouvé une étude de petite ampleur (40 patients), sans étude contre placébo, d’origine cubaine, trouvant une efficacité de la magnétothérapie basse fréquence dans les douleurs liées au zona

Par ailleurs, nous n’avons trouvé aucune étude scientifique étayant l’efficacité de traitements par « magnétisme humain ». Tout au plus une thèse en Médecine de 2007 relate leur recourt dans le cadre des brulures en milieu hospitalier sans étudier véritablement leur efficacité en les testant contre placébo ou contre traitement médical.

Il semble donc ne pas y avoir de fondement scientifique à ce jour pour la pratique du magnétisme des coupeurs de feu dans la prise en charge du zona.

>>> Voir l’article sur le traitement du zona

Points clés :

  • Le zona est lié à une résurgence de la varicelle, le plus souvent au décours d’une immunodépression (fatigue ou stress importants, maladie intercurrente..)
  • Les signes du zona sont souvent précédés de douleurs dans la zone ou va se produire l’eruption. Ensuite apparaissent des rougeurs, des vesicules et des croutes, le plus souvent regroupées le long d’une ligne (exemple du zona intercostal qui s’étend sur une ligne en hémiceinture qui part des vertebres vers l’abdomen ou le thorax antérieur)
  • Le zona dure en moyenne deux semaines, mais il peut etre suivi de douleurs persistant après la guérison
  • Le traitement du zona fait appel a des soins locaux et des antiviraux, idéalement prescrits dans les 3 1ers jours de l’éruption


Questions fréquentes :

– Un ami a souffert de douleurs post zona, comment les éviter?

Le meilleur moyen d’éviter les douleurs post zostériennes est de prendre le traitement par voie orale le plus tôt possible, dans les 72 premières heures

– Quand consulter le médecin?

Devant tout zona et notamment en urgence en cas de zona ophtalmique

– Que révèle le zona?

Le zona est résurgence de la varicelle : le virus zona-varicelle (VZV) se réactive lors de circonstances favorisantes (fatigue…)
L’éruption est généralement douloureuse et systématisée (elle suit un trajet d’innervation sensitive). Elle est le plus souvent vésiculeuse puis nécrotique.

– Le zona c’est dangereux?
Il faut se méfier tout particulièrement du zona de la face (risque de zona ophtalmique)

– comment soulager le zona?

On recommande généralement des soins d’hygiène et d’antisepsie locaux

Le médecin peut utiliser des antalgiques et des antiviraux, notamment chez un patient de plus de 50 ans, de zona ophtalmique et de risque de douleurs post zostériennes (douleurs pouvant persister plusieurs mois après la guérison de l’éruption). Voir traitement du zona

Et pour aller plus loin :

 

 

18 pensées sur “ZONA : que faire en cas de zona? vaccin, soulager le zona”

  1. est-il possible de soigner les douleurs du zona ( qui sont maintenant l’intérieur au bas du dos (1ere phase petits boutons – disparus maintenant mais douleurs persistantes au bas du dos. avec de rayons lazer out en sachant que j’ai une arthrodèse en titane – merci de bien vouloir me répondre

Posez une question au dermatologue (pas d'avis médical)